Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Linux : Les commandes du terminal

Visualiser le contenu des journaux et binaires

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Mettez en place des commandes spécifiques de visualisation prévues pour observer les fichiers de logs. Il s'agit spécifiquement des commandes head, tail et strings.
05:40

Transcription

Les fichiers que nous visualisons souvent sur un système Linux, ce sont des fichiers de journal, des fichiers de log. On a très souvent besoin de regarder ce qui se passe dans un journal. L'exemple canonique du fichier de journal, c'est ce qu'on appelle le « syslog » qui, comme son nom l'indique, est le journal du système. Le noyau va y journaliser des informations, et puis plusieurs applications peuvent journaliser aussi leurs informations dans syslog. Syslog est situé, en tous cas dans mon système, à base de debian, ici, dans « var/log/syslog ». Et je vais faire simplement un « cat » pour l'instant. Vous voyez qu'il y a quand même beaucoup de choses, ça défile, alors je pourrais faire un « less », mais, en général, ce qu'on veut avec un fichier de log, c'est voir la fin. Qu'est-ce qui vient de se passer. Et donc, il y a une commande spécifique pour cela, qui est très pratique, je vais faire un « clear» pour vous la montrer comme ça, qui s'appelle simplement « tail ». « Tail », ça veut dire la queue, donc la fin. Et je vais donc faire un « tail » de « var/log/syslog ». Comme vous pouvez le voir, tail prend les 10 dernières lignes. Ca, c'est la fin de mon fichier, ce sont les 10 dernières lignes de mon fichier de journal. Je peux paramétrer le nombre de lignes, si 10 lignes ne me suffisent pas, ce qui est souvent le cas, parce que on peut journaliser pas mal de choses et si je veux voir quelque chose qui s'est passé il y a une minute, ce sera probablement pas dans les 10 dernières lignes, mais peut-être dans les 50 dernières lignes, à ce moment-là, je reprends ma commande, j'ai fait une flèche vers le haut pour récupérer la dernière commande saisie et maintenant, j'utilise les touches fléchées pour me déplacer en mode d'édition de commande dans bash. Je vais me mettre après « tail » Je vais mettre un tiret pour commencer une option, et je vais appeler l'option « -n » pour dire quel est le nombre de lignes que je veux. Je vais mettre 50 juste ensuite. Et voilà les 50 dernières lignes. Vous avez un raccourci aussi, si vous voulez, de « -n50 », vous pouvez mettre direcement -50 ou -20, -30, ce que vous voulez, et c'est la même chose. Donc voilà tail est très pratique, juste une chose supplémentaire, je vais mettre « -n20 » ici. Il y a une option qui est aussi très pratique et qui est l'option « f ». Vous voyez la différence entre ici et ici? Maintenant, mon curseur ne m'a pas redonné la main, je ne suis pas sur le prompt, je ne peux pas taper de commandes. Pourquoi, parce que l'option « f » va garder le fichier ouvert. Ce qui veut dire que « tail » lit en permanence le fichier de journal, il va me permettre d'observer ce qui arrive. Alors dès qu'une nouvelle ligne va tomber dans « syslog », je vais avoir dans cet affichage ici,¨ dans ce terminal, la nouvelle ligne qui va apparaître. J'ai donc une vision en temps rée l de ce qui est à ajouter dans mon fichier de journal. donc ça, c'est très pratique. Je vais faire un Ctrl+C pour quitter et je vais donc vous montrer la commande soeur de tail, parce que si tail vous donne la queue, il faut bien avoir la tête aussi, et donc, évidemment, la commande s'appelle « head ». Je vous le dessine comma ça. « Head » c'est la tête et « tail » c'est la queue, donc head le début et tail la fin. Donc je peux faire de la même façon, que j'ai fais un « tail -n20 » un « head -n20 », parce que sinon par défaut, ce sont les 10 premières lignes, je vais avoir les 20 premières lignes de mon fichier de journal. Ca peut parfois être pratique. Une autre commande, à laquelle je pense, qui peut être pratique auss i dans certains cas, c'est la commande « strings ». Si je vais dans « -bin » par exemple. ici, j'ai donc des exécutables, pas des fichiers textes. par exemple, « ls », donc c'est le programme qui permet d'afficher la liste des répertoires et des fichiers que je viens d'utiliser, d'ailleurs. Donc ls c'est du binaire. Si je fais un cat de ls, je vais pas le faire là, je vais me retrouver avec pleins de caractères de contrôles spécifiques parce que c'est un fichier binaire, ça peut pas être afficher comme un fichier texte. par contre, ce qui pourrait être pratique, c'est d'extraire tout ce qu'on trouve dans ce fichier binaire qui correspond à des chaînes de caractères. pour observer ce qui a été écrit comme texte dans le programme. Et la commande qui fait ça s'appelle « strings ». Alors vous ne l'avez pas forcément nativement dans votre système, par exemple ici, je suis sur Ubuntu Server et strings se trouve dans le paquet binutile que vous pouvez installer. Moi, je l'ai déjà installer grâce à aptitude apt gate, donc je vais avoir la commande « strings » mais si vous ne l'avez pas, de toutes façons, le système va vous indiquer comment le télécharger, en tous cas sur une debian ou une ubuntu. Donc strings ls, ça va me donner, voyez, la liste de toutes les chaînes qui ont été extraites par strings du fichier binaire. Notamment je vais trouver vers le début ce qui a été ajouté, ici à l'intérieur qui est l'aide. Si j'appelle ls avec la commande d'aide, c'est à dire, vous voyez ici « --help », eh bien ça va afficher exactement ce que je suis en train de voir et qui a été simplement avec la compilation intégrée dans le programme. Donc ce que je vais trouver avec « strings », c'est toutes les chaînes qui sont des chaînes qui sont affichées, toutes les chaînes qui ont été intégrées en chaîne de caractère lors du développement de « ls ». Voilà, ça peut être pratique également pour extraire d'un binaire certaines informations.

Linux : Les commandes du terminal

Découvrez l’utilisation de nombreuses commandes et options qui vous faciliteront la vie lors de l’administration de Linux. Franchissez ainsi une étape dans votre expertise.

1h59 (25 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :29 févr. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !