Exchange Server 2016 : La conception et la mise en œuvre

Virtualiser les serveurs

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Les principes relatifs à l'installation physique étant validés pour la virtualisation des serveurs Exchange, vous devrez faire face à des contraintes spécifiques pour bénéficier du support Microsoft.
05:57

Transcription

Dans cette vidéo vous allez découvrir comment il est possible de virtualiser les serveurs Exchange 2016. Bien évidemment, les principes concernant l'installation d'un serveur physique s'appliquent aussi aux serveurs virtuels. Mais vous avez des contraintes supplémentaires qui sont liées à la virtualisation. Déjà je vais tout de suite vous montrer un site qui est important puisque vous avez ici le détail des prérequis pour la virtualisation. Moi je vais vous faire une synthèse de ces informations, mais si vous souhaitez aller plus loin, je vous invite à consulter l'article sur la virtualisation d'Exchange 2016. Le premier prérequis concerne déjà le logiciel de virtualisation qui doit effectivement être validé dans le cadre du programme qu'on appelle Windows SVVP. Vous avez ici directement le lien qui vous permet de voir quels sont les programmes qui sont validés. Soyez sans crainte, les principaux programmes, même je dirais la quasi totalité des éditeurs majeurs de virtualisation sont validés. Donc n'ayez crainte. Ici je suis parti sur un environnement Hyper-V donc mon hyper-viseur est Hyper-V et vous pouvez à ce moment-là sans problème virtualiser les différents rôles Exchange à condition évidemment de respecter un certain nombre de prérequis. En particulier, vous avez besoin que l'ordinateur virtuel invité exécute Exchange 2016 et qu'il soit déployé sur Windows Server 2012 ou version ultérieure. Ça ça paraît évident, mais autant le dire. Les serveurs hôtes sont obligatoirement dédiés à l'exécution des ordinateurs virtuels invités à l'exception évidemment, des logiciels de gestion comme l'anti-virus, la sauvegarde ou la gestion des ordinateurs virtuels. Ça va de soi. Aucune application serveur, comme par exemple SQL Server, Active Directory, SAP etc, ne doit être installée sur l'ordinateur hôte. Donc c'est vraiment dédié juste au Server Exchange lui-même. La prise en charge par contre de la virtualisation concerne tous les rôles serveurs d'Exchange 2016. Notez quand même que la génération de captures instantanées... Vous savez que vous pouvez prendre des points de contrôle vous avez la possibilité ici de créer différents points de contrôle. D'un ordinateur... Donc si vous mettez en place des snapshot d'un ordinateur virtuel Exchange, ce n'est pas pris en charge, pour des raisons qui en fait ne sont pas choquantes du tout, au contraire, on comprend bien que compte tenu de la complexité du rôle avec les bases de données effectivement, ça ne soit pas une bonne idée de mettre en place des captures instantanées. De même regardez, au niveau de la configuration, ici pour la mémoire, je n'ai pas activé la mémoire dynamique. C'est fait exprès car tout simplement, la mémoire dynamique n'est pas prise en charge non plus parce qu'elle impacte négativement les performances du serveur. Il est clair que Exchanger Server 2016 a des gros besoin de mémoire, pour bien fonctionner. Donc si vous commencez à mettre en place un mécanisme d'allocation dynamique de mémoire ça va le perturber forcément. Vous avez aussi un ratio à respecter entre le nombre de processeurs virtuels et le nombre de processeurs logiques que vous possédez sur votre serveur. Concrètement sur ce serveur physique, je possède une belle machine avec au niveau processeur, j'ai douze coeurs ce qui représente 24 processeurs logiques. Il faut que dans le cas où par exemple justement j'ai 12 processeurs logiques, le nombre de processeurs logiques alloués de toutes les machines virtuelles, ne peux pas dépasser 24. Donc là ici, avec 24 processeurs logiques, le nombre de processeurs logiques alloués à toutes les machines virtuelles, ne peut pas dépasser 48 dans mon exemple. Mais en fait, idéalement, le ratio est de un pour un. C'est-à-dire que concrètement, je fais en sorte de toujours me limiter à 24 processeurs logiques attribués à mes machines virtuelles. C'est-à-dire que la somme de tous mes processeurs ne doit pas dépasser le nombre de processeurs logiques ici c'est-à-dire 24. sur cet environnement afin de garantir de bonnes performances. Vous avez aussi des prérequis concernant les tailles minimales notamment à cause de la mémoire virtuelle. Par exemple, si vous avez 32 gigas de mémoire vive allouée qui est affectée à l'ordinateur invité, le disque dur du système d'exploitation doit disposer d'un minimum de 32 plus 15 gigas c'est-à-dire 47 gigas. Il faut le prendre en compte aussi dans le calcul du dimensionnement de vos serveurs car évidemment, plus vous allouez de la mémoire vive et plus vos besoins sont importants. Notez aussi que le partage de fichiers SMB3.0 ne peut pas servir pour le stockage direct des données Exchange. Il sert uniquement au stockage de disques virtuel, fixe ou dynamique. Je vous ai dit les principales contraintes, ou en tout cas les contraintes qui paraissaient les plus importantes, il en reste une dernière quand même à laquelle il faut être très attentif c'est qu'en dehors du cas particulier du SMB3.0, les protocoles au niveau du fichier comme SMB et NFS ne sont pas supportés. Seuls les protocoles au niveau du bloc sont supportés. C'est-à-dire que concrètement, vous n'aurez pas de support si vous utilisez des protocoles comme par exemple SMB1.0 ou NFS pour faire fonctionner vos serveurs Exchange. Dans cette vidéo, vous avez vu les grands principes, des contraintes liées à la virtualisation mais je vous invite à vous reporter à cet article-là pour aller plus dans le détail.

Exchange Server 2016 : La conception et la mise en œuvre

Préparez l'environnement d'accueil d'Exchange Server 2016. Procédez ensuite à la finalisation de son installation, protégez les données et augmentez la disponibilité de celles-ci.

2h56 (31 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Thématiques :
IT
Administration réseau
Spécial abonnés
Date de parution :23 août 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !