​Logic Pro X : ​La composition à l'image

Verrouiller en SMPTE des évènements musicaux ou FX

Testez gratuitement nos 1324 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
En composition à l'image, il est très courant de changer de tempo au cours d'une scène. Verrouiller en SMPTE un évènement permet de rendre votre position indépendante du tempo.

Transcription

Dans ce chapitre nous allons parler du verrouillage en SMPTE de régions ou d'événements musicaux et on va essayer de comprendre pourquoi c'est important de le faire et comment le faire. Alors ici j'ai repris le projet avec lequel on travaillé précédemment sur les raccourcis clavier. Je l'ai finalisé. C'est pour ça qu'il s'appelle : exemple utilisation Et on va se dire que le réalisateur, dans un premier temps, m'avait demandé de composer à partir du deuxième tiers de son documentaire. C'est ce que j'ai fait. Et pour ce faire, j'ai d'abord identifié des événements visuels qui me paraissaient importants, qui sont le début de la transition, la fin de la transition, quand on est dans la forêt, quand je passe sur les branches, ensuite on va passer sur les feuilles mortes, et on termine sur l'arbre à la fin. Et je me suis appuyé sur ces événements visuels pour commencer à composer. Dans un premier temps j'ai mis des textures sonores qui sont ces trois là, et par la suite j'ai complété avec des nappes de synthé de façon à compléter, on va dire, le son design de ce passage-là. Le tempo par défaut de mon projet est de 120, mais en aucune façon je me suis appuyé sur ce tempo-là pour composer. Je me suis seulement appuyé sur les événements visuels et tout ce qui a été fait là n'a aucun rapport avec une métrique quelconque qui serait en rapport avec le métronome 120. Pour s'en persuader, je vais afficher la liste d'événements, j'appuis sur D et là on voit toutes mes régions existantes dans mon projet, et on voit bien que, en terme de positionnement, à part le Gamelan ici qui commence à la mesure 12 et la région de la fin sinon tout le reste sont vraiment à des positions, il n'y a pas forcément une dimension de tempo dedans. Si je regarde mes notes qui existent dans le Gamelan, pareil, il n'y a rien qui est quantifié, tout est placé en visuel par rapport au visuel mais pas par rapport à une métrique. Alors, imaginons que le réalisateur après avoir écouté ce que j'ai fait me dit : ah c'est pas mal, ce serait bien aussi d'avoir la musique sur le début. Pourquoi pas, il n'y a pas de soucis, allons-y ! Alors je regarde le début, je vois qu'il y a un peu de mouvement, il y a mes fourmis qui bougent, il y a les petites bébêtes aussi qui bougent. Voilà ! Et après on va arriver au début de la transition. [Musique] [Musique stopée] - OK. Donc je me dis dans un premier temps que ce serait bien de souligner le mouvement des fourmis, d'avoir quelque chose cette fois-ci d'un peu plus rythmique. Et pour ce faire, j'essaie de trouver une rythmique qui va accompagner le mouvement des insectes. Je vais ouvrir ma liste d'événements, par exemple, et je vais faire le tempo, ce qui va me permettre de changer le tempo et en parallèle, je vais ouvrir aussi ma liste d'événements. Donc voilà, je fais ça. Je redimensionne la [inaudible] comme ça en dessous comme ça je pourrais voir plusieurs choses à la fois. Je reviens sur le tempo à cet endroit-là et imaginons que j'ai trouvé un tempo qui soit 115. Mettons 110. On voit que des choses ont bougé, écoutons ce qui se passe. ♪ [Musique ascendante de mystère] ♪ ♪ [Musique ascendante] ♪ ♪ [Musique avec le Gamelan] ♪ ♪ [ Fin de musique avec le Gamelan] ♪ On voit en fait que tout ce que j'avais calé, s'est décalé. Au niveau du début de mon son, normalement c'était calé sur une transition, je me place sur le marqueur correspondant et ont voit que je suis dans le flou, quand ma première nappe arrive. Je ne sais pas si vous vous rappelez, on avait mis dans le Gamelan une note, qui était cut sur l'arbre, on va voir ce qu'il en est. Je l'ouvre. C'est cette note-là. Je me positionne dessus. Elle est bien positionnée par rapport au marqueur par contre elle n'est pas cut avec l’apparition de l'arbre, je vais reculer un petit peu pour voir ce qu'il en est. Je vais avancer de mesure. Je recule avec mes images, vous voyez que là normalement c'était l'endroit où c'était cut. Par contre le moment cut est beaucoup plus en amont. Ok, il est là. Par conséquent, le fait d'avoir changé le tempo, ça a décalé tout le placement des événements que j'avais crées initialement. On va essayer de comprendre le pourquoi du comment. Je rétablie un petit peu l'affichage, je vais enlever ça. Et on va se remettre au niveau des événements. Ce qui se passe c'est que mes événements qui sont là, ont été placés - comme je l'ai dit précédemment - indépendamment du tempo. Alors, je les ai placés par rapport aux images. Mais comme Logic est un logiciel de musique, lui sa façon de repérer les événements, les régions, c'est par rapport à la règle musicale. Aussi quand il voit une région qui est là et que c'est marqué 6 3 182 ça veut dire que pour lui, ce qui est important de retenir c'est la position musicale de cette région-là. Mais quand on change le tempo, il y a toujours l'événement à la même position musicale mais ce qui se passe c'est que le tempo a une influence sur la durée des événements. Ce qui veut dire que : quand je suis à 6 3 6 3 182, ça correspond aussi à une position temporelle et qui est dépendante du tempo. Par exemple, si je suis à 120, une mesure à 120 va durer 2 fois moins longtemps qu'une mesure à 60. Par exemple, je compte à 120 ça fait : 1, 2, 3, 4; 1, 2, 3, 4; le temps que je compte 2 fois 4, il y a un certain temps qui s'est écoulé. Si je compte la même chose à 60, ça fait : 1, 2, 3, 4 1, 2, 3, 4, dans ce cas-là, ça va durer 2 fois plus longtemps. On voit bien la correlation entre la position musicale et le tempo. Plus le tempo est rapide, et plus le temps va être compressé, c'est-à-dire qu'on va être beaucoup plus rapide dans la lecture des notes. C'est ça qu'il faut comprendre, c'est que le placement des régions de façon prioritaire est référencé par rapport à la position musicale et pas par rapport à la position temporelle. C'est pour ça que mes régions qui étaient placées par rapport à des événements visuels, une fois que j'ai changé le tempo, elles sont restées à la même place musicale, mais elles se sont déplacées dans le temps. Comme je suis à un tempo 110, qui est plus petit que 120, ça veut dire que pour aller à la mesure : 6 3 3 182 à 110, je vais mettre plus de temps pour y arriver qu'au tempo 120 qui est plus rapide. Par conséquent, tous mes événements que j'ai placés ici, vont, en fait, à 110 arriver après le placement des événements visuels. C'est pour ça que j'ai tout décalé, et que tous mes événements visuels arrivent avant là où normalement les régions musicales devaient accentuer ces mouvements visuels. Ce qui est intéressant aussi de voir, c'est que : mes marqueurs aussi n'ont pas bougé de place en fait. c'est-à-dire que leur positionnement est conditionné par la position musicale. C'est pour ça que j'ai toujours ma corrélation entre mes régions et mes marqueurs. Mais par contre, ça veut dire que mes marqueurs aussi sont déplacés par rapport au cut que j'avais trouvé précédemment. Par exemple si je regarde la forêt, c'est le chapitre 3, vous voyez bien que la forêt elle a commencé bien plus en amont, et que le cut normalement que j'avais détecté ici n'est plus en phase avec les images. Et c'est ça qui est important, c'est que les images ne changent pas, parce que c'est le temps absolu, Par contre, les événements musicaux - parce qu'ils sont reliés à la règle musicale - eux bougent avec le tempo. C'est pour ça qu'il est important de changer la correspondance de mes régions et de les figer par rapport à la position temporelle. Ce qui fait que, après, j'aurai beau changer le tempo, comme maintenant j'aurai changé de référence et que la référence sera la position en temps absolu, ça fera que ces régions-là ne bougeront jamais. Elles sont toujours placées au même moment temporel et donc toujours en corrélation avec l'événement visuel auquel elles sont reliées. Pour verrouiller en SMPTE, c'est très simple. Avant je vais revenir dans le tempo initial donc je reviens ici. Je me repositionne au début de mon projet, je tape 120. Voilà ! Donc tout est redevenu normal. Je vérifie, je tape 3, je recule d'une image, je suis bien dans la transition, donc c'est parfait ! Alors, pour verrouiller des événements, d'abord je vais sélectionner tout le monde, je fais command+ A, et le raccourci clavier pour verrouiller en SMPTE, on va le regarder sur Menu local, Ctrl+ Clique, et vous voyez qu'ici pour verrouiller la Position, c'est command+ push down et pour déverrouiller c'est command+ push up. On va le faire, donc je fais command+ push down, et on voit que tout le monde a pris un petit cadenas qui est le symbole du fait qu'une région ou un événement est verrouillé en SMPTE. On peut le regarder sur les marqueurs, on voit qu'ils ont tous pris un petit cadenas. Sur mes événements, tout le monde a pris un cadenas. Au niveau des notes midi, tout le monde a pris un petit cadenas. C'est vraiment très rapide et très simple et ça s'applique à tous les événements sélectionnés. Quand les événements sont verrouillés, je ne peux plus les déplacer. Je prends par exemple ça, je veux le déplacer; ça ne bouge pas. Pareil pour le midi, mes notes sont là, elles sont verrouillées. Celle-là par exemple si je veux la bouger, - ♪ [Musique] ♪ - ça ne bouge pas. Alors ça a bougé en hauteur mais par rapport à son placement temporel, elle n'a pas bougé. Ça renforce vraiment le fait que tout est vraiment verrouillé par rapport à la position temporelle. Dernière chose qu'on va voir par rapport à ce chapitre, - je vais faire encore un petit peu de ménage - alors imaginez que je veuille travailler que sur ma transition. Donc je vais aller positionner ma tête de lecture sur la transition, je fais Ctrl+ clique et je vais faire : définir le début de la région de film à l'emplacement de la tête de lecture. Très bien ! Et imaginons que je veux repositionner ça parce que la mesure 7 ou la mesure hybride qui est là, c'est un peu bizarre. Donc je vais tout placer à la mesure 3 Je retourne sur Menu Local, et je fais : Déplacer la région de film à l'emplacement de la tête de lecture. On me demande si je veux déplacer les données d'automation de piste. Je vais faire oui parce que j'ai fais des automations, ça je n'en ai pas encore parlé. Et ce qu'on voit c'est que toutes les régions verrouillées se sont déplacées aussi avec la région. Alors ça c'est vraiment intéressant et ça correspond à une option - présente sur le Menu Local de la vidéo - qui est de : connecter les régions possédant un verrouillage SMPTE au film. Alors, ça ne l'était pas, c'est ça qui est un peu bizarre. Donc je recommence. Si je redéplace, si je fais ça, là ça bouge, Je clique sur Déplacer. Si je l'enlève, là ça se déplace tout seul. D'accord... Il y a un bug.

​Logic Pro X : ​La composition à l'image

Mettez en œuvre Logic Pro X dans le cadre de la composition à l’image. Configurez le logiciel pour travailler avec de la vidéo, voyez comment importer vos médias, etc.

1h45 (19 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Thématiques :
Vidéo & Audio
Mixage audio
Spécial abonnés
Date de parution :30 mars 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !