Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Linux : Les disques et le stockage

Utiliser les partitions de types raw et swap

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Dans cette séquence, vous aborderez des méthodes de partitionnement particulières. Vous apprendrez également à gérer les partitions de swap.
06:24

Transcription

Dans les partitions qu'on a créées, pour le moment on a créé des partitions dans l'objectif d'y mettre des fichiers mais il y a un certain nombre de partitions qui ont un fonctionnement un peu particulier. Ça va être les partitions de « raw » ou les partitions de type « swap » qu'ont-elles de particulier ? Si je regarde les partitions qui existent sur mon système, j'ai essentiellement des partitions sur lesquelles je vais mettre des fichiers. Ici, j'ai trois disques sur mon système, j'ai « sda » qui fait un peu plus de 40 Go sur lequel j'ai mon système, le système d'exploitation à proprement parler. J'ai « sdb » que j'ai partitionné avec le format de partition « MBR » aussi appelé « dos » ici, dans la documentation et j'ai « sdc » que j'ai partitionné au format « GPT ». Sur ces nouveaux disques durs, j'ai fait des partitions pour pouvoir y mettre des systèmes de fichiers c'est-à-dire qu'on va y mettre une organisation permettant d'avoir des fichiers. Si je reviens sur mon système, la partition numéro 2 est de type « Linux swap », il n'y aura pas de fichiers dans cette partition-là. On ne met pas de fichiers sur les partitions de type « Raw » ou de type « Swap », c'est un espace qui va être directement utilisé par les programmes qui en ont besoin et qui sont là pour les utiliser pour organiser eux-mêmes la structure des données qu'il y aura dessus. Dans le cas de partition de type « raw », je n'en n'ai pas ici sur ce système, on pourrait avoir un système de gestion de base de données et l'outil de gestion de base de données va gérer lui-même l'espace sur la partition, pour y stocker ses données au format qu'il souhaite avoir C'est le logiciel lui-même qui gère la structure des données qui vont être mises sur la partition. Dans le cas du « Swap » que j'ai ici, je vais avoir mon noyau qui va utiliser cet espace qui fait à peu près 1 Go comme étant un espace dans lequel il pourra copier des pages de la mémoire vive, sur le disque dur, de manière à libérer de la mémoire vive pour pouvoir faire tourner d'autres choses mettre en place des caches d'entrée/sortie de disque, pour pouvoir faire plein de choses. L'objectif de ce « swap » est d'avoir un espace dans lequel on va pouvoir déplacer des pages mémoire pour pouvoir augmenter la quantité de mémoire vive accessible au système. Si j'appelle une commande, comme la commande « top » cette commande me dit qu'actuellement mon espace de « Swap » est un espace qui fait à peu près 1 Go, il y a 927.868 octets de disponibles et j'en ai un peu d'utilisés ici. Je ne suis pas du tout à court de mémoire, ce n'est pas parce que le « Swap » est utilisé en partie que je suis à court de mémoire, c'est juste qu'il a jugé opportun de copier certaines pages, a priori les processus qui sont dans la machine depuis que je l'ai démarrée, et dont je ne me suis pas servi, il les a copié dans le « Swap » pour avoir un peu plus d'espace dans la « ram » pour pouvoir accélérer le fonctionnement du système. Vu qu'on ne va pas, nous, y mettre nos propres structures, comment va-t-on mettre en place, rajouter de l'espace de « swap » ? Si je prends sur mon disque « sdb », je fais fdisk /dev/sdb je fais « p » pour voir la table des partitions actuelles, je vois que j'ai « sdb1 » « sdb2 » « sdb5 » et je vais donc pouvoir rajouter une partition dans laquelle je vais mettre du « Swap ». Pour cela, je vais faire comme on l'a vu précédemment, une nouvelle partition. Je vais la faire « logique » parce que je n'aurai pas d'espace pour faire une partition primaire, puisque ma partition étendue occupe tout l'espace. Ce sera la 6. « Premier secteur » sera le premier secteur disponible et puis je vais ajouter 2 Go donc je vais mettre « +2G » je fais donc une partition de 2 Go. Si je fais « p », je vois que j'ai une partition de 2 Go mais elle est de type « Linux » Je vais changer son type pour la mettre de type « Linux swap » Pour cela je vais « t » pour changer le type de la partition, c'est la partition 6 dont je souhaite changer le type et quel type je souhaite mettre ? Je vais mettre un grand L pour l'afficher et je vois tout de suite que le type 82 est la partition d'échange, alors c'est un peu tronqué mais le type 82 est la partition d'échange ou partition de « swap » de Linux. Je vais mettre 82 et là, on va voir que ça transforme le type « Linux » qui était le type de la partition, une information, un label qui est mis sur la partition, en « type Linux swap ». Si je fais « p » pour afficher cela, je vois bien que je suis de type « Linux swap » J'enregistre les modifications puisque ça correspond à ce que je voulais faire, pas besoin de relancer le « partprobe » parce que c'est pas mon disque de « boot » mais mon « swap » lui, si je rappelle la commande « top » mon « swap » n'a pas évolué. Il va falloir que je dise à mon noyau d'utiliser cet espace-là pour pouvoir augmenter le volume de « swap » présent dans le système. Pour cela, il va falloir tout d'abord que je fasse un « mk swap » pour préparer la partition à avoir les structures de données du noyau. C'est la partition « /dev/sdb6 » et il me dit : voilà, j'ai configuré une partition d'échange, une partition de « swap » qui fait 2 Go. Ça n'apparait toujours pas dans le « top », tout ce que j'ai fait, c'est que je l'ai préparé. Si je remarque dans mon « top », je suis toujours avec 1 Go d'espace de « swap » total. Pour l'activer, je n'ai plus qu'à utiliser la commande « swapon » suivie du nom de la partition « /dev/sdb6 » et une fois que j'ai fait cela il a ajouté mon espace de « swap » à l'espace utilisable. Là, on voit que j'ai maintenant 3 Go d'espace de « swap » utilisables. C'est fait à chaud, ce ne sera pas persistant, pour cela il faudrait voir comment on fait pour monter les systèmes de fichiers pour activer les partitions lors du boot, dans une autre partie de ce cours. Là, j'ai pu augmenter cet espace de « swap ». Si je souhaite le diminuer, si je souhaite enlever cette partition « sdb6 » je vais faire un « swapoff /dev/sdb6 » et si je refais mon « top », je vois que je suis repassé à 1 Go d'espace utilisé. Donc « swapon /dev/sdb6 » va activer le « swap » de cette partition-là et le « swapoff /dev/sdb6 » va le désactiver. Voilà comment on va manipuler et augmenter un peu cet espace de « swap »

Linux : Les disques et le stockage

Initiez-vous à la gestion des volumes de stockage sous Linux. Abordez les notions de fichier et de partitionnement de disques, découvrez les systèmes RAID, etc.

2h28 (25 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :25 avr. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !