Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

Les fondements des réseaux : Le monitoring

Utiliser les commandes de Nagios XI

Testez gratuitement nos 1338 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Retrouvez les différentes commandes présentes dans Nagios XI. Voyez à quoi elles servent et comment créer vos commandes personnalisées via la gestion des commande de Nagios.
09:12

Transcription

Bien, nous revoilà dans cette console Nagios, et on va pouvoir visualiser l'ensemble des commandes, à proprement parler, donc, ici, je vois que j'ai 130 commandes présentes et existantes, donc, les commandes, c'est quoi ? C'est ce qui va permettre à Nagios de savoir ce qu'il va tester et envoyer aux machines distantes. Donc, après, je peux créer une commande, qui est une commande générique que je vais pouvoir utiliser sur plusieurs services différents des machines différentes, plusieurs hôtes, et ici, j'ai tout un tas de commandes, je vais pouvoir créer mes propres commandes. Ici, si je fais ajouter, par exemple, quel type de commande c'est ? C'est un « check_example », c'est son nom, et ici, voyez, j'ai des exemples. Qu'est-ce que je vais lancer ? Eh bien c'est ici que je vais pouvoir définir quel est le plug-in que je vais utiliser, c'est le plug-in que je vais utiliser avec l'ensemble des paramètres propres à Nagios. Le type de commande, est-ce que c'est une commande de vérification ? Les plug-ins disponibles associés, donc, en fait, on définit une commande qu'on va pouvoir lancer à distance pour pouvoir valider, tout simplement, que mon hôte fonctionne. Si je prends mon check DHCP, je vois que je lance le plug-in « check_DHCP », ici, avec l'argument, qui sera l'argument 1, que je fournirai au moment du choix de la commande. Dans Nagios, il y a beaucoup d'arguments, en fait, Nagios, je pense qu'il y a plus de 32 arguments différents, donc, c'est quand même assez énorme, voyez, j'ai l'argument 1, 2, 3 sur cette commande-là, en fait, les arguments permettent, tout simplement, de créer des variables, soit des variables système, définies par Nagios, soit des variables que je peux renseigner au fur et à mesure de l'utilisation de ces commandes, tout simplement. Voyez, le HOSTADDRESS, c'est la variable qui représente l'adresse IP de l'hôte sur lequel je suis en train de configurer le check, la vérification. Si je prends l'affichage par mille, j'en ai un paquet, de commandes créées. Ces commandes, en fait, elles font partie des plug-ins, elles utilisent, plus exactement, les plug-ins qui sont propres à Nagios. Si je prends mes services, par exemple, ici, service à HTTP, service FTP, si je prends celle-ci, voilà la commande qui est passée, ici, avec l'ensemble des arguments. Et voyez, les arguments, les voilà. Donc, l'argument 1, ici, en fait c'est le « -s », le mot de passe du compte d'accès. L'argument 2, que je vais utiliser, donc le « -v », l'argument 3, 4 et là, dans la console, je n'ai que huit arguments, mais je peux aller jusqu'à 32 arguments. Donc, les commandes sont quand même très importantes. Si je prends un serveur DNS, celui-ci, voilà la commande, voyez qu'on voit que c'est une autre commande qui est passée. Là, je fais un check d'un service SNMP sur un service Windows, et je passe en paramètre quoi ? Eh bien, le nom du service, le nom du service, dans Windows, s'appelle Serveur DNS. Donc, le « -C », c'est la communauté que j'utilise, donc je fais un check SNMP, d'accord, la version, ici, et puis le « -n » c'est les arguments que je vais pouvoir envoyer. Si j'en prends un autre, prenons, par exemple, IIS Web Server, voilà, c'est pareil, IIS Web Server, le mot de passe de l'agent, ici, puisque le XI, c'est le « service ns client », là, j'utilise l'agent « ns client » de Nagios qui est installé sur mon serveur pour venir faire un check ici, de l'argument 1, donc le mot de passe associé au client, donc l'état de l'argument 2, le « service state », plus, ici, le service que je viens chercher. D'accord ? « W3SVC ». Donc, je peux envoyer la commande, donc là, si je rentre, 192168.15.201, 192, bon, il y a un trois en trop, ici, et un point. Donc c'est l'adresse HOST qui va remplacer la variable HOSTADDRESS, et là, il me répond, sortie de la commande, voilà ce qui a été lancé, donc, c'est un « check_nt », en fait, derrière, qui est utilisé, ici, voyez que l'adresse IP que j'ai saisie a remplacé et a pris la valeur du commutateur H de cette commande et voilà la sortie. Cela veut dire que tout va bien, la commande est fonctionnelle. Donc voilà pour cette partie, donc on va pouvoir rajouter, simplement, des hôtes. Donc, revenons un petit peu sur nos tableaux de bord, et voyons un peu ce qu'il se passe au niveau des hôtes, donc, au niveau, des hôtes, un problème généré, quatre actifs, en attendant, un, donc j'en ai un qui est en attente, ce serait celui-là, oui, en attendant, contrôle d'hôte en cours, vérification prévue, donc, on va attendre un petit peu, cela prend un petit peu de temps, voyez, le temps que cela remonte, tout simplement, les premiers checks sont un petit peu longs, toujours, c'est normal, état du service associé à cela. Donc, voilà ces plug-ins qu'on va retrouver, donc voilà comment on va pouvoir configurer Nagios, tout simplement, dans la partie configuration. Donc, soit configuration via l'assistant, soit configuration à travers le mode avancé. Et puis, je vais retrouver mes groupes de service, voyez, j'en ai déjà créé deux, mais je pourrais très bien créer, tout simplement, un nouveau groupe, alors, un groupe, c'est quoi ? C'est juste ce qui va me permettre de regrouper des services ou des machines, pour pouvoir, dans la partie reporting, soit appliquer des paramètres communs, soit, dans la partie reporting, gérer la vision, la vue que cela va m'en apporter. Donc, mes groupes de service, mais si je prends mes groupes d'hôtes, voilà. J'ai mes serveurs Linux, je pourrais très bien rajouter serveur de messagerie. Alors, attention aux champs qui sont obligatoires que vous devez renseigner. Voilà, gérer les hôtes, c'est-à-dire, quel sont les ordinateurs qui sont membres de ce groupe ? Ici, on va mettre celui-ci, Fermer, Sauvegarder. Donc, j'ai plus qu'à appliquer la configuration, et, quand la configuration est enfin appliquée, eh bien, je me retrouve avec un troisième groupe d'hôtes, qui sont mes serveurs de messagerie et que je vais pouvoir retrouver, maintenant, un peu partout dans mes rapports. Voilà, voyez, serveur de messagerie, j'ai bien un nouveau host group qui est arrivé. Donc, là, je peux avoir l'accès à ma machine. Pour l'instant, je n'ai pas de remontée, il va falloir que j'attende un peu. Si je prends, maintenant, une machine qui est déjà configurée, en tout cas, allez, prenons mon contrôleur de domaine, ici, si je veux l'ensemble des compteurs que je vais pouvoir surveiller, donc voilà tous les services, donc ça, c'est bien mon hôte et là, voilà tous les services que je surveille via SNMP ou un autre système, ici. Donc là, je peux avoir l'état de l'ensemble de l'information, et l'état de mon réseau, de mes services, je vois le retour associé ici. Et puis là, bien évidemment, vu que des disques sont pleins et pour évité d'être saturé d'alertes, de mails, j'ai désactivé, ici, les notifications sur cette machine, bien évidemment. Si je veux le détail d'un disque, il suffit que je clique dessus, simplement, et je peux avoir le graphique du rendement, si je prends sur les trois derniers jours, voyez, il y a des trous, mais je verrai l'évolution, potentiellement, de ce disque. Et, si je vois, en mode avancé, son état, ici, je peux soumettre le résultat d'un contrôle, je peux envoyer des notifications personnalisées, si je reviens ici, je peux réactiver les notifications, tout simplement, je peux reconnaître ce problème, dire que, oui, j'ai bien vu ce problème et que j'en prends connaissance. Forcer une vérification immédiate, c'est-à-dire demander à Nagios de renvoyer la commande qui va permettre de vérifier que soit c'est rentré dans l'ordre, soit on en est toujours au même point, ici, et puis, après, le mode avancé, pouvoir reconfigurer ce service, donc, oui, je modifie ce service, voilà, ce service fait un check, tout simplement, « nt », avec les arguments, l'argument espace disque utilisé, avec le warning, donc la valeur d'avertissement, ici, « w », La valeur de criticité, donc 95% d'occupation, donc voilà mon service et comment le rajouter, et je peux en rajouter, bien sûr, d'autres. Si je prends mes services, je vais pouvoir ajouter, ici, tout un tas de services. Ici, je pourrais rajouter un service, quelle commande ? Quels sont les hôtes sur lesquels je lance ce service ? Sur celui-là, sur cette machine-là, je vais pouvoir lancer la commande, quelle commande, un check SNMP, par exemple, tiens, vérifier que le service NRPE est valide, par exemple, on va tester la commande. Donc, si je fais 192.168.15.201, il me dit, voilà la sortie, « NRPE Plugin for Nagios », donc, ça veut dire qu'il y a quelqu'un qui répond. Donc, ça veut dire que le service NRPE est fonctionnel sur la machine que je teste, puisque je n'ai pas passé d'argument, je n'ai fait que lui donner l'adresse IP, ici, pour vérifier qu'il y avait quelque chose qui répondait. En plus, je n'ai même pas mis de communauté, ni de paramètres, donc, pensez bien que ça ne marche pas forcément que comme ça. Donc, voilà pour cette partie service et cette partie Nagios. Donc, je vous propose, par la suite, de passer à un autre outil, qui est basé sur Nagios, de toutes façons, mais qui va me permettre de vous démontrer comment mettre en œuvre, par exemple, des PowerShell notamment, avec NRPE, mais, tout ce que je vais faire, par contre, dans ce second outil, je pourrais très bien le faire dans Nagios, puisque, de toutes façons, le cœur de cet outil, qui s'appelle Eon, Eyes Of Network, est basé totalement sur Nagios. Donc, je vous retrouve dans quelques minutes et on parle de Eon, voir, un petit peu, cet outil un peu plus complet, totalement gratuit, et qui fonctionne plutôt bien et qui fonctionne 100%, en mode compatibilité avec Nagios, puisque c'est le vrai moteur Nagios.

Les fondements des réseaux : Le monitoring

Gardez une vision cohérente et centralisée de l'état de l’équipement présent sur le réseau. Découvrez les outils permettant le maintien du parc informatique de votre entreprise.

2h28 (22 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :15 mars 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !