Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

Gérer un projet collaboratif web

Utiliser les CMS et les extensions

Testez gratuitement nos 1338 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Voyez deux exemples d'extensions de CMS. Il s'agit de déployer rapidement ces extensions avec un hébergement maîtrisé par l'entreprise.
02:34

Transcription

Il existe de nombreuses organisations ou entreprises qui travaillent avec des CMS, des « Content Management System », des systèmes de gestion de contenus, qui leur permettent à la fois de gérer un site web, mais également de gérer par exemple un intranet et ils utilisent des composants et des extensions qui peuvent, dans certains cas, créer en interne des réseaux sociaux. C’est le cas par exemple avec « BuddyPress » pour « WordPress » qui va permettre de créer un réseau social interne. C’est également le cas pour « JomSocial » qui, sous « Joomla », va permettre de créer un réseau qui n’aura rien à envier à ce que l’on peut voir sur les grands réseaux comme Facebook, ou même des réseaux professionnels comme Twitter. Vous voyez qu’on peut rejoindre des groupes, mettre en place des photos, des vidéos, et puis qu’il y a un fil d’actualité, une messagerie personnelle, des groupes, des événements, etc. Mais fondamentalement, ce ne sont pas des outils de gestion de projets. Voyons deux exemples, pour « WordPress » et « Joomla », d’extensions spécifiquement destinées à gérer des projets. Il faudra probablement, si vous travaillez avec un de ces CMS, que vous puissiez effectuer une combinaison à la fois de l’extension qui va gérer le réseau social et de celle qui pourra gérer les spécificités d’un projet. Sous « Joomla », on peut travailler avec « projectfork » qui est maintenant très abouti et qui a été considérablement modernisé. On aura tous les outils classiques d’un logiciel de gestion de projets. On va pouvoir définir des jalons, des priorités, etc. Mais on pourra surtout créer des groupes et avoir des outils sociaux pour consolider la cohésion du groupe. On pourra ainsi consigner toutes les discussions qui se tiendront, garder une trace de ce qui sera facturable. Et puis avoir, et ce qui n’est pas le moindre des avantages, la possibilité de gérer des fichiers et des pièces jointes. Pour « WordPress », « kanban » fait pratiquement la même chose, mais le fait différemment. C'est-à-dire que, ici, on va avoir quelque chose, dans la philosophie, qui va plus se rapprocher de « Trello », où on va pouvoir déplacer un certain nombre de cartes et personnaliser le site qui sera créé en fonction de ses méthodes de travail. Avec ces deux exemples, « Joomla » et « projectfork » et « WordPress » et « kanban », nous voyons qu’il est relativement facile de déployer ces solutions très rapidement, sur la base d’un CMS déjà existant.

Gérer un projet collaboratif web

Gérez un projet web qui implique plusieurs intervenants ou prestataires. Mettez en place un travail collaboratif qui optimisera les processus et assurera le succès des projets web.

1h20 (24 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :23 juin 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !