Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

SQL Server 2016 : Diagnostic

Utiliser le moniteur de performances

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Le moniteur de performances est incontournable pour surveiller le fonctionnement d'un serveur SQL Server. Initiez-vous à son utilisation.
07:53

Transcription

Dans ce chapitre, je voudrais faire le tour de quelques outils élémentaires de diagnostic pour SQL Server. D'abord au niveau purement Windows, vous avez un outil qui existe depuis des millénaires et qui s'appelle l'Analyseur de performances ou moniteur Windows ou moniteur de performances... Il a un peu changé de nom à travers le temps. Et vous le trouvez facilement dans le menu Démarrer. Enfin, vous ne le trouvez pas forcément facilement, moi, je le trouve facilement, parce que je clique sur le menu Démarrer, je tape PerfMon : P-E-R-F-M-O-N pour Performance Monitor. C'est le nom de l'exécutable depuis toujours. Et puis, je lance ici ce moniteur de performances. Son interface a changé aussi à travers le temps selon les versions de Windows. Et voilà à quoi il ressemble maintenant sur mon Windows 10 par exemple. Donc il y a une analyse ici, mais c'est pas ça qui nous intéresse. On veut aller dans Outils d'analyse Analyseur de performances. Et on a une vue graphe de la situation. Bon, graphe, c'est-à-dire qu'on est en train de voir passer ici un graphe de temps processeur. Donc le temps processeur, c'est une bonne chose, mais je vais ajouter, à l'aide du petit plus, ici, quelques compteurs qui me paraissent essentiels. Avant tout, je voudrais vous montrer, ici un document que j'ai écrit. Donc si vous cherchez dans docs.com, qui est un site de Microsoft sur lequel on peut publier des documents. Et vous cherchez, par exemple Rudi Bruchez. Eh bien, vous allez trouver ma page sur laquelle j'ai publié quelques documents et notamment, une liste de compteurs à superviser. Donc ce document, vous résume ce que je vais vous dire dans cette vidéo, en disant : « voici les compteurs Windows et les compteurs SQL Server du moniteur de performances qui sont intéressants à superviser, disons à minima. » C'est vraiment le minimum syndical des compteurs à récupérer pour SQL Server. Et puis, je vous explique brièvement pourquoi. C'est-à-dire, quel est le nom du compteur, à quel endroit ? Qu'est-ce qu'il indique, et puis, éventuellement quelles sont les bonnes valeurs, s'il y en a, qui permettent de dire que tout se passe bien ? Je vous garde ça ici au chaud, mais l'idée, c'est de les ajouter. Bien entendu, le temps processeur, c'est intéressant. Donc je le conserve. Maintenant ce que j'aimerais savoir aussi, c'est au niveau du disque. Donc je vais prendre un compteur purement Windows, sous Disque. Donc si vous l'avez en français, c'est vraiment Disque ici, mais dans mon document, je vous l'ai mis également en anglais. Donc je vais aller sous Disque. Il y a deux types de disques. Disque logique ou disque physique. Le disque logique, c'est la partition. Le disque physique, c'est le disque qui se trouve derrière la partition. Donc si vous avez des disques locaux, si c'est encore le cas, Disques physiques locaux, qui sont partitionnés dans plusieurs partitions, prenez plutôt Disque physique. Si vous êtes sur des LUNs de SANs, si vous êtes sur un disque attaché si vous voulez, bien ça ne fera pas une grande différence. Là, je vais prendre Disque physique. Et dans Disque physique, je vais choisir mon disque, par exemple C. Donc on peut les prendre séparément, c'est une bonne idée. Je vais regarder la moyenne disque seconde en lecture et puis en écriture. Et je fais ajouter comme ceci pour obtenir ce qu'on appelle ici des instances pour tel disque, finalement ces deux compteurs. C'est quoi ? C'est le temps moyen en secondes d'une lecture et le temps moyen en secondes d'une écriture. Ça vous permet de calculer la latence. Et vous vous souvenez, on a regardé avant, la latence par rapport à des vues de gestion dynamique dans Virtual I/O File Stats. Eh bien, on va pouvoir le corréler ici pour voir les latences moyennes de lecture et d'écriture sur nos disques. Ça nous permet de corréler ces informations et réellement d'avoir une indication supplémentaire qu'il y a peut-être un problème avec le disque, la configuration du SAN, quelque chose comme ça. Ensuite, je vais me rendre dans SQL Server même. Comme vous le voyez ici, j'ai 2014 et 2016, parce que j'ai deux instances. Donc qu'est-ce qui se passe à ce niveau ? Les compteurs Windows incorporent aussi après installation d'SQL Server des compteurs qui sont fournis par SQL Server qui va permettre à l'aide ici de l'Analyseur de performances de récupérer aussi des compteurs d'activité chiffrée pour SQL Server. Si vous avez installé plusieurs instances d'SQL Server comme c'est mon cas, vous aurez en préfixe MSSQL$le nom de l'instance. Ici c'est un compteur qui est donné par l'instance SQL2014, comme je l'ai nommé à l'installation. Et ici c'est un compteur qui est donné par l'instance MSSQL$SQL2016. Donc l'instance que j'ai nommé SQL2016, lorsque j'ai installé une instance nommée. Et en fait, on se retrouve ici juste à la coupure de tous les compteurs de l'instance 2014, et ici de tous les compteurs de l'instance 2016. C'est pour ça. Donc je vais me concentrer sur l'instance 2016, puisque c'est celle avec laquelle je travaille. Et je vais aller dans Buffer Manager. Buffer Manager, c'est les compteurs du gestionnaire de cache de données du buffer. Et je vais récupérer ce qui, en français, s'appelle le taux d'accès au cache des tampons, c'est pas terrible. Et en anglais ici, le Buffer cache hit ratio. J'ajoute ça. Je vais ajouter aussi quelque chose qui s'appelle Page life expectancy. Espérance de vie d'une page. Je vous explique dans deux secondes. Je vais également, toujours dans les compteurs SQL Server, récupérer dans le groupe de compteurs, qui s'appelle database. Alors toujours en 2016... Ne nous trompons pas. Donc c'est en dessous, bien sûr, database. Et je vais avoir ici le nombre de transactions par seconde, donc un compteur qui s'appelle Transactions per second. Transactions par seconde. Et vous voyez que je peux choisir la base de données. Si j'ai une transaction, elle se déroule dans le contexte d'une base de données. Et donc je vais pouvoir récupérer par exemple les transactions dans PachaDataFormation et dans tempdb. Je viens de faire un contrôle pour sélectionner. J'ai fait clic sur PachaDataFormation, j'ai appuyé sur la touche Ctrl et ensuite clic sur temdb pour faire une double-sélection. Je prends PachaDataFormation, parce que c'est ma base de données de production, celle qui m'intéresse. Je prends temdb bien entendu, parce que temdb travaille beaucoup et ça m'intéresse de savoir s'il y a une activité forte dans temdb, par exemple beaucoup de tables temporaires qui sont en train de se créer et d'être utiliser. Ça me permet de juger par rapport au nombre de transactions totales que je vais prendre d'ailleurs aussi. Quel est le pourcentage de transactions exécutées dans ma base de données de production et dans temdb ? Je vais aussi récupérer dans un groupe de compteurs, qui s'appelle SQL Statistics, le nombre de requêtes, c'est-à-dire le nombre de batchs qui sont envoyés à SQL Server. SQL Statistics. Et j'ai un Batch Requests par seconde. Le nombre de requêtes qui sont envoyées à SQL Server par seconde. Ça me permet de juger un peu de la charge. Donc je n'ai pas ici d'instance, c'est-à-dire, je n'ai pas ici de base de données particulière, parce qu'une requête peut être exécutée avec une jointure sur plusieurs tables de plusieurs bases, donc ça n'a pas de sens. Je vais juste avoir un compteur global du nombre de requêtes par seconde. Et puis, je vais ajouter également dans le groupe qui s'appelle Plan Cache. Là, je vous le fait un peu dans l'ordre de mon document. Dans le groupe qui s'appelle Plan Cache, j'ai simplement un Cache Object Count. Puis je vais prendre le total ici. Plan Cache, c'est le cache de plan, le cache de plan d'exécution qui est maintenu en mémoire aussi. Chaque fois que SQL Server reçoit une requête, il va calculer un plan d'exécution qui va lui permettre de ne pas recalculer ce plan régulièrement et donc il va être maintenu dans le cache. Donc je vais le sélectionner également. Je vais faire OK, puis je vous explique ensuite pourquoi je prends tout ça et comment on va utiliser ces compteurs pour faire quelques déductions ou un diagnostic déjà préliminaire sur notre instance.

SQL Server 2016 : Diagnostic

Prenez en main les outils de diagnostic intégrés à SQL Server. Soyez en mesure de comprendre et d'analyser les problèmes de performance rencontrés le plus fréquemment.

1h58 (20 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :14 déc. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !