Les fondements de la couleur

Utiliser l'aquarelle et travailler au lavis

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
L'aquarelle s'utilise à la fois dans des croquis, des esquisses et dans des travaux plus définitifs (illustrations, colorisation de BD). Comparez les différences et les similitudes entre la technique de l'aquarelle et le lavis à l'encre de Chine.
09:28

Transcription

L'aquarelle est une technique très utilisée en illustration, que ce soit pour faire des ébauches mais également aussi pour faire des illustrations finalisées. Dans aquarelle nous avons aqua donc la racine latine nous indique que ça va bien parler d'eau et puis nous avons elle parce que c'est une technique qui vous donne des ailes. Donc l'aquarelle se présente ainsi. Vous avez des pigments extrêmement concentrés. Vous les utilisez ainsi : avec de l'eau, vous délayez le pigment que vous appliquez ensuite, soit sur une palette pour faire des mélanges, soit directement sur votre feuille. Alors, je commence sur cette feuille puis je continue. Alors voilà un petit peu ce qu'il ne faut pas faire. Qu'est-ce que j'ai fait ici ?J'ai rempli en plusieurs fois. J'ai utilisé l'aquarelle de façon très concentrée et puis je n'ai pas utilisé un vrai papier aquarelle. Je déplace les bocaux pour que vous puissiez un peu mieux voir ce que je fais, mais il est important d'avoir vraiment beaucoup d'eau pour nettoyer votre pinceau très régulièrement et éviter ainsi d'avoir une eau qui se salit et qui va finir par perturber votre couleur. Vous pouvez avoir besoin de très grosses brosses pour les grosses surfaces parce qu'en effet l'aquarelle, dès que vous avez quelque chose d'un petit peu conséquent au niveau de la surface à traiter, et bien il va falloir préparer une certaine dose de couleur. Je fais un petit mélange avec mes restes, c'est pas grave, ça va personnaliser un petit peu mon jaune. Si j'ai vraiment une très grosse surface et bien dans un godet je vais préparer beaucoup de couleur puisque il va falloir que je fasse tout d'un seul coup. Vous allez voir, je vais vous expliquer. Alors, à ma droite j'ai un papier aquarelle avec un gros grain, c'est un papier aquarelle de très bonne qualité. Il y a différentes qualités dans les papiers d'aquarelle, vous n'êtes pas obligé de vous ruiner. N'achetez pas non plus la qualité obligatoirement la moins chère. Comme pour d'autres techniques, moins vous allez avoir du bon matériel, plus le travail va être difficile à faire. Donc je vais bien imbiber un gros pinceau. Et pour ma surface, je vais en fait aller très très vite. Je recommence. Et vous allez voir que j'évite de faire des retours en arrière. Il y a des accidents, il y a des endroits où l'aquarelle n'a pas pénétré le papier. Comme il y a du grain, il y a aussi des endroits où le blanc apparaît. Cela fait vraiment partie de la beauté de l'aquarelle, ça fait vraiment partie de sa qualité, ça fait vraiment partie du look aquarelle cet aspect imprécis qui montre aussi les traits de pinceau avec quelque chose de dynamique. Vous voyez qu'ici on a des taches qui sont assez laides avec une diffusion qui n'est pas homogène, plein de petites aspérités on pourrait dire niveau colorimétrique qui sont vraiment un gros défaut de débutant quand on commence à travailler sur cette technique. C'est extrêmement facile de ne plus avoir ce problème-là en utilisant un bon papier, et en ayant toujours un mouvement très large et sans revenir en arrière. C'est-à-dire que là je vais pas me dire : ah, il en manque ici et je vais remettre de l'aquarelle, parce que au fur et à mesure que vous allez remettre de l'aquarelle, vous re-déposez du pigment et vous allez à nouveau avoir des taches qui apparaissent. De même que si vous voulez éclaircir, que vous mettez de l'eau, et bien l'eau va chasser le pigment autour de l'endroit où vous le posez et créer à nouveau des auréoles. On peut s'amuser à faire des auréoles pour faire des nuages, des choses comme ça, mais c'est vraiment pas une bonne idée, et ce type de pinceau aussi, qui est très bien pour les grandes surfaces. Donc ça c'est une chose importante à bien comprendre avec l'aquarelle. Ne pas travailler non plus l'aquarelle comme s'il s'agissait de gouache, c'est-à-dire en cherchant à avoir une pâte extrêmement dense et faire des choses comme ça. Alors évidemment pour des petits détails, si vous êtes en train de faire des fleurs et encore mais là si vous voulez faire ce genre de densité de couleur, autant utiliser de la gouache. L'aquarelle doit être légère. Donc vous n'aurez pas avec l'aquarelle des illustrations aussi denses, aussi saturées que avec la gouache, l'acrylique ou l'huile, mais ce n'est vraiment pas le but. Ensuite au niveau de l'aquarelle, il faut vous faire confiance, c'est-à-dire il faut faire confiance au support du papier, etc. C'est-à-dire que quand vous apposez votre couleur, parfois vous trouvez que la couleur n'est pas bien répartie, il faut laisser au pigment le temps de se diffuser. Vous pouvez ensuite à l'aquarelle faire des superpositions, mais de la même façon qu'on ne rajoute pas trop d'eau, quand vous faites des superpositions alors vous attendez que votre aquarelle, la première, soit sèche puisqu'il y a de la transparence, voyez là elle n'est pas assez sèche donc elle se diffuse, donc les couleurs risquent de ne pas être très belles, une fois finalisé, une fois sec. Sinon le principe, on va tricher, ce qu'on peut faire avec l'aquarelle parfois si vous faites une erreur, c'est d'éponger comme ça mais vous allez voir que en épongeant il reste de toute façon de la couleur parce qu'elle a pénétré le papier. Donc l'aquarelle vous allez pouvoir faire des superpositions où les couleurs vont se mélanger. Si une fois que le rose est sec que je remets du jaune, et bien je vais avoir de l'orange. Vous pouvez faire disons deux, trois superpositions pour aller plus donner des détails sur certaines parties. Voilà, des choses comme ça. Mais attention si vous commencez à faire quatre, cinq, six, sept superpositions, vous allez avoir des problèmes d'ordre chimique on va dire avec l'eau qui va repousser les pigments, vous n'allez pas avoir des belles choses. Donc c'est vrai qu'à contour au crayon de papier pour avoir des repères et après on se lance et on va vite. Moi c'est aussi quelque chose que j'apprécie dans cette technique, c'est que on va vite donc si on se trompe, et bien on se trompe vite et puis si on recommence, on recommence vite. Ce n'est pas aussi long à refaire une aquarelle qu'un travail fait avec d'autres techniques comme par exemple le crayon de couleur qui demande beaucoup plus de temps pour remplir une surface. Vous pouvez aussi pour l'aquarelle si vous voulez parfois avoir une répartition un peu plus homogène encore de l'eau, d'abord mouiller votre papier. Alors évitez de travailler réellement humide sur humide comme on dit complètement, c'est-à-dire ne pas attendre que l'eau ait pénétré du tout, et tout de suite mettre de la couleur. Par contre quand vous mettez un petit peu d'eau et que vous attendez que cette eau se soit évaporée, alors là je vais tricher, je vais l'éponger. Donc là le papier va rester un petit peu humide mais pas trop, ça peut vous donner une répartition un peu plus facile de la couleur, en particulier si vous voulez faire des choses qui ressemblent un petit peu à des aplats, voilà. Les pigments sont vraiment de très grande qualité dans l'aquarelle, c'est pour ça que avec l'aquarelle on a aussi des couleurs que vous n'obtenez pas obligatoirement avec d'autres techniques. Voilà l'essentiel à connaître sur l'aquarelle pour bien débuter en illustration. Un petit mot sur le lavis puisqu'ici avec le lavis on va utiliser de l'encre de Chine, donc on va être dans le gris et que cette formation concerne essentiellement la couleur. Pour la même raison, je ne parlerai pas trop des plumes. Le lavis, et bien c'est utiliser une couleur noire, après on peut aussi utiliser une autre couleur plus foncée et qu'on va travailler exactement de la même façon que l'aquarelle, exactement avec les mêmes outils, exactement avec le même type de papier. Alors ça crée des gris qui sont assez beaux. Faites attention parce que si ces gris devaient être reproduits, si votre travail devait être imprimé, il faudrait que ce soit une impression luxueuse, c'est-à-dire qui, pour reproduire le noir, utilise plusieurs couleurs. Car si c'est strictement imprimé en noir, le noir chez votre imprimeur sera beaucoup moins joli que le noir de l'encre de Chine. Donc vous risquez d'avoir une illustration imprimée au final beaucoup plus triste, voilà. C'était la seule chose à dire sur le lavis, la seule précaution à prendre, sinon c'est à utiliser avec les mêmes outils que l'aquarelle.

Les fondements de la couleur

Apprenez et maîtrisez les fondamentaux et les subtilités de l'utilisation de la couleur. Créez des ambiances, captez l’attention, ajoutez de nouvelles possibilités à vos créations.

2h58 (32 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
Spécial abonnés
Date de parution :30 nov. 2015

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !