Linux : L'architecture système

Utiliser la commande sar

Testez gratuitement nos 1271 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Utilisez la commande sar pour afficher les informations que vous avez accumulées à l'aide du paquet sysstat.
07:51

Transcription

Enfin, last but not least, est-ce que vous vous souvenez qu'il y a très longtemps de cela maintenant nous avons installé et configuré un package qui s'appelle SYSSTAT ? Et on ne l'a pas utilisé encore. Et bien, non. On ne l'a pas utilisé encore parce qu'on attendait que SYSSTAT accumule suffisamment d'informations. Vous vous souvenez aussi, on est allé dans le fichier de cron pour changer l'intervalle de récupération de ces informations. On avait dit deux minutes. Ce qui est ambitieux, d'ailleurs. Ça, c'est plutôt pour notre information. Si vous laissez tourner SYSSTAT en permanence, deux minutes, c'est peut-être un peu court. Mais enfin... ça dépend de ce que vous voulez obtenir. Et SYSSTAT, qu'est-ce qu'il fait ? Et bien, il va créer des fichiers, accumuler un certain nombre d'informations, et nous donner une commande qui s'appelle Sar, S A R, pour interroger ces informations. Ici, sur mon système, ces informations sont dans var/log/ et SYSSTAT. Et si je regarde, j'ai bien ici un fichier qui fait déjà gentiment 600 kilos. Bon, ça va, ça va. On va regarder comme ça. Voilà, 664 kilos, et qui porte le nom sa15. Pourquoi 15 ? Parce que c'est le jour. Et donc chaque jour, on va avoir sa16 pour le 16 du mois, etc. On va avoir des fichiers. Un par mois. Et donc, on va conserver des informations pendant un mois. Et vous pourrez interroger ces informations en utilisant la commande sar. Je vous lance la commande sar comme ça tout de suite. Et vous voyez que toutes les deux minutes, j'ai des informations. Et je vois ici du CPU. OK. Mais il y a plus que ça. Il y a beaucoup plus que ça. Sar va conserver des informations diverses. En fait, par défaut, son affichage, c'est la même chose que sar. U qui fait un affichage d'utilisation des processeurs. Et ça, on connaît déjà. Le pourcentage utilisateur sur tous les CPU. le pourcentage de nice, system, les wait qui sont des iowait. Donc, ça, on connaît aussi. Et puis, idle. Donc, on voit que principalement, d'ailleurs, notre système n'a pas fait grand-chose, évidemment, pendant tout ce temps. Vous pouvez à tout moment appeler sar également en indiquant deux nombres qui suivent, qui vont être en premier lieu, la fréquence, et en deuxième lieu, le nombre. Je vous explique. Vous voulez savoir ce qui se passe en ce moment. SYSSTAT va accumuler ces informations dans le fichier, mais il vous permet aussi de les afficher en temps réel. Donc, vous faites sar, l'option que vous voulez, Vous dites : et bien, je voudrais, chaque une seconde, par exemple, espace combien de fois. Par exemple, trois fois. Et 1, 2, 3. Voilà, avec une moyenne ensuite calculée sur ces trois occurrences. Bon, il s'est vraiment rien passé, ici. Tout est 100% idle. Mais bon, vous avez compris le principe. Donc, soit vous appelez sar, comme ceci, et vous avez les données du jour même. Soit vous appelez sar avec ça, et vous avez des données actuelles. Soit vous appelez sar également avec l'option f pour dire : et bien, s'il te plaît, va chercher dans un fichier var/log/ SYSSTAT... Donc, vous avez compris. Et vous dites sar15 pour aller récupérer des informations spécifiquement d'un jour d'un des derniers 30 jours parce qu'on va avoir les derniers 30 jours donc, du mois qui vous intéresse, tout simplement. et vous obtenez des informations peut-être de hier ou d'avant-hier. Bon, vous avez compris le principe. Donc, qu'est-ce qu'on peut obtenir par sar ? On a vu que... sar -u, ce sont des CPU. On peut découper, d'ailleurs. Parce qu'on peut appeler avec p majuscule pour dire : on veut les processeurs, et on veut soit "tous", et là, vous voyez que j'ai les mêmes informations, mais à chaque deux minutes, j'ai CPU all, et des informations pour chacun des CPU. Ou bien, je peux faire la même chose : -P en disant : je veux le processeur 0 virgule le processeur 2, par exemple. Et vous avez la même chose pour le 0 et le 2 seulement. OK. Donc, vous avez la possibilité de rentrer un peu dans les détails. Vous pouvez également utiliser sar avec l'option r qui va vous montrer la mémoire utilisée. Donc, là, on est en en kilos. Mémoire libre, mémoire utilisée, pourcentage... Ce qui est buffer, ce qui est caché. Bon, vous connaissez tout ça. Donc, visualisation historique toutes les deux minutes de l'évolution de la mémoire avec r. Avec s majuscule, toute l'activité de swapping. Donc, le fichier de swap, quel est l'espace libre en kilos, utilisés en pourcentage Et puis, ça, c'est la partie qui est swappée, mais également en mémoire. C'est-à-dire la partie où on a swappé, mais on a également conservé en mémoire. On n'aura pas de hard page faults si on fait une lecture. Vous voyez que vous avez quand même pas mal d'informations. Vous avez l'option b majuscule qui vous montre quelles sont les page faults par seconde, combien on a eu de pages in, de pages out par seconde. Donc, on a aussi plus d'informations sur le paging en tant que tel. Vous pouvez avec l'option b minuscule obtenir des informations sur l'activité d'entrée et sortie. Donc, on est ici sur des disques. Vous avez TPS : transaction par seconde. combien d'opérations par seconde on a eu de lectures et d'écritures sur le disque. Et puis, bien entendu, r et w, par seconde. Donc, opération de read et de write. de lecture et d'écriture. Et puis, bread, c'est pas du pain, hein ! C'est des bytes read par seconde, et des bytes written par seconde. Donc, quand on dit "bytes", hein, c'est pas des bits c'est des bytes, c'est des octets, bien entendu. C'est pas fini ! Vous pouvez faire un sar -w, pour avoir le nombre de switch, de context par seconde. Donc, le nombre de process qu'on a utilisés par seconde et le nombre de context switch. Donc, vous vous souvenez de ce dont il s'agit. Le scheduler déplace des process sur le CPU par seconde. Et puis, parmi d'autres options, qui existent encore : r majuscule, la possibilité de voir l'activité en terme de cache. Vous voyez buffer ici et cache par seconde également à travers le temps. Donc, vous voyez que sar est très, très riche, et qu'il va vous permettre de surveiller un peu votre système. Il est évident qu'il y a des outils qui sont beaucoup plus jolis que ça. Vous pouvez avoir des outils généraux pour votre réseau, comme Nagios. Vous avez d'autres outils que vous pouvez installer sur une machine en particulier. Vous en avez beaucoup, et qui sont open source. Mais SYSSTAT est un des plus anciens, et puis, un outil quand même relativement traditionnel qu'on utilise dans le monde de Linux.

Linux : L'architecture système

Prenez en main les principes généraux de l’architecture système de Linux. Comprenez le fonctionnement du noyau (kernel), de la gestion de la mémoire, des processus, etc.

2h01 (20 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Thématiques :
IT
Systèmes d'exploitation
Spécial abonnés
Date de parution :15 sept. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !