Linux : L'architecture système

Utiliser la commande ps

Testez gratuitement nos 1247 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Faites le tour de tous les détails importants de la commande ps. Il s'agit de visualiser les processus en cours.
05:06

Transcription

Quand je pense qu'on a passé toute cette formation sans voir formellement encore des commandes qui sont très, très importantes et qu'on a déjà utilisées plein de fois, qui sont ps et top. Occupons-nous un peu de ps, maintenant. Comme son nom l'indique, ps nous montre des process. Donc, là, je viens de le lancer sans aucune option. Il va me montrer les process en cours dans ma session, en quelque sorte. J'ai bash qui tourne puisque je l'utilise comme interpréteur de commandes. Et puis, j'ai lancé ps. Donc, je le vois également. Je vois les PID. Et puis, si vous avez déjà cherché ou utilisé des commandes ps... Donc, vous avez trouvé ça sur Stack Overflow ou en cherchant sur Google. Vous connaissez sans doute ceci, qu'on utilise tout le temps : ps aux. A U X. Trois options. Cette commande sert à voir tout d'une façon complète avec une syntaxe un peu longue. Peut-être avez-vous déjà vu aussi ps tiret el ou ef. Alors, on est d'accord : il y a quelque chose de troublant. Parfois, on met des paramètres ici sans tiret Parfois, on met des paramètres avec tiret. Donc, avec moins. Qu'est-ce qui se passe ? Et bien, comme pour beaucoup de choses en informatique, c'est purement historique. Ps est une très, très ancienne commande. Elle date de la nuit des temps d'Unix. Et vous savez qu'Unix, c'est plusieurs variantes dans le même système d'exploitation. Linux, c'est une variante. Mais il y a une autre variante qui s'appelle BSD et qui a une syntaxe de ps sans tiret avec des options particulières. Mais le ps de Linux, lui, a des options avec tiret et le nom des options, la lettre utilisée, n'est pas la même. Donc, le ps que vous utilisez sur votre Linux a un savant, on va dire, mélange des deux possibilités. Et vous choisissez ce que vous préférez. Souvent, quand vous regardez une page de manuel, vous trouvez la syntaxe plutôt BSD. Mais vous pouvez aussi utiliser la syntaxe Linux. Donc, à quoi ça rime, d'ailleurs ? La syntaxe BSD ps a... A pour all. On va voir tous les processus qui ont été lancés dans les consoles... Enfin, qui ont été lancés par des utilisateurs, même si c'est pas nous. Donc, ici, on voit pas les processus système, finalement. Ensuite, ps u. Vous voyez ici l'affichage. Et bien, u ajoute aussi des informations sur les processeurs, sur les utilisateurs... Donc, je vais avoir une vision un peu plus riche sur mes processus. Et puis, le x... Donc, si je fais ps a, j'ai ça. Si je fais ps x, j'ai deux ou trois choses en plus. Mais si j'accumule les deux, je vais avoir un ps qui va me montrer tous les processus lancés par les utilisateurs. Et avec x, je vais voir également les processus qui n'ont pas ce qu'on appelle " un terminal de contrôle ", un TTY. C'est-à-dire quelque chose qui a une entrée standard et une sortie standard. Donc, c'est des programmes qui sont lancés, quoi. Ici, je vais donc voir tous les processus, même ceux qui sont lancés par le système, si vous voulez, qui ont fait l'objet de fork ou d'exec à travers un autre processus qui les a lancés. Simplement, cette syntaxe très traditionnelle me permet de tout voir. Et je peux faire la même chose avec une syntaxe purement Linux. Donc, ps tiret e pour tout voir. et ps tiret el pour avoir une version longue des informations. Et ps tiret ef pour avoir une version full des informations. Donc long, j'ai plus d'informations, et full, tout est détaillé. Vous voyez, ici, je vois root. Par exemple, j'ai le nom complet de l'utilisateur qui est propriétaire du process. Donc, ps, c'est un savant mélange de ces deux types de façons d'entrée des options. Et l'affichage n'est pas forcément le même. Si je reprends mon ps aux, je vais voir ici une colonne. Alors, il faut remonter longtemps.. ..qui s'appelle stat qui, ici, est peut-être la plus difficile à aborder. parce que vous vous dites : " s, qu'est-ce que ça veut dire ? " C'est bien entendu l'état du processus. Première lettre peut avoir des valeurs comme... Ben, ici, on a s. Ça veut dire qu'elle est en sleeping. Elle est en train de rien faire. Mais ça peut être également r majuscule Ça veut dire qu'on est r en runnable. Donc, prêt à être exécuté. D, dans une forme de sommeil profond qu'on appelle " un sommeil uninterruptible ". Et puis on a z également qui peut être un zombie. Mais en général, vous allez avoir s et vous allez avoir r pour les processus qui sont vraiment en train de s'exécuter. Si je fais simplement ça... Et bien, vous voyez que j'ai, par exemple, mon ps u là, qui est en train de s'exécuter au moment où je lance la commande qui est en r.

Linux : L'architecture système

Prenez en main les principes généraux de l’architecture système de Linux. Comprenez le fonctionnement du noyau (kernel), de la gestion de la mémoire, des processus, etc.

2h01 (20 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Thématiques :
IT
Systèmes d'exploitation
Spécial abonnés
Date de parution :15 sept. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !