Les fondements du dessin

Travailler son tracé

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Entraînez-vous de manière détendue, à tracer des lignes sur une feuille blanche. Nerveuse, souple, raide ou tremblante, la ligne témoigne d'une émotion autant que d'une réalité.
12:22

Transcription

Alors maintenant, après avoir testé la pose d'ombre et de lumière à l'aide du frottement du crayon, c'est-à-dire souvent en ayant recours à la tranche pour une diffusion frottée et adoucie du graphite, ou ici mélange de graphite et d'argile, ou idem avec la mine de plomb qui facilite encore plus le travail de tranches, on va se pencher maintenant sur un autre langage que peut nous procurer le crayon, c'est-à-dire la ligne, on l'a vue tout à l'heure avec la découpe de l'objet observé qui nous a permis de nous intéresser à l'espace négatif. Ce que je vous propose, pour faire connaissance avec la ligne, c'est de faire une petite page de gamme, une petite page de lignes sur lesquelles on va varier l'intensité. On prend le crayon, moi j'ai pris le 6 B parce que c'est celui que j'affectionne, et puis on va commencer à tracer des lignes parallèles d'un geste continu et mécanique. On peut se faire une petite poignée de lignes. Ensuite on peut essayer de forcer le trait, d'avoir une ligne un peu plus nerveuse. On peut tenter légers mes traits droits, en tout cas le plus loin possible, grâce à l'appui du poignet sur la surface de la feuille puis on essaye de tracer un ensemble de lignes qui n'ont d'autre raison d'être que nous exercer à la précision du geste et puis on peut revenir en arrière pour terminer un petit faisceau de lignes. On peut aussi essayer de reproduire une ondulation de façon régulière puis de resserrer l'écart entre les lignes afin d'augmenter la densité du gris perçu, faire des petites vagues et puis peut-être commencer un premier travail de dégradé, c'est-à-dire partir avec une série de lignes fortes et puis venir à leur suite, avec un peu moins d'appui dans le poignet, poser le même geste mais plus léger cette fois pour obtenir un premier dégradé de lignes, de rythme. On essaye de garder constant son petit à coup. Ces lignes on peut les faire s'entrecroiser avec d'autres lignes et dégrader aussi son geste pour une petite texture en croisillons. Maintenant on va s'essayer à un dégradé un petit peu plus gestuel, un petit peu plus courbé. On peut superposer les lignes. On peut également, comme type de dégradé, proposer le suivant, c'est-à-dire une série de lignes dans un sens et puis, à l'intérieur de ces lignes, venir en inscrire d'autres un peu perpendiculaires comme on nombrerait les fils qui constituent une corde et puis perdre une façon d'obtenir sur une petite surface un dégradé, ici c'en est un, on en met un autre, ici un autre. On peut également créer des trames, un peu à la manière dont on tracerait l'osier, des petites infos qu'on essaiera de poser tout à l'heure sur une étude de bois, pas forcément tout ce type de trames mais c'est voir où peut vous amener la ligne. Ici il s'agit de ligne de tracé, de contour de dégradé et puis on peut également tester la ligne pour le contour. Là j'ai la forme organique comme je vous en avais parlé, c'est-à-dire que c'est un bois flotté. On peut le dessiner cette fois-ci en essayant vraiment d'appuyer, d'amener une tension sur la ligne. Tout à l'heure on y est allé prudemment, là on peut essayer de témoigner des reliefs avec presque un exercice de ligne continue, c'est-à-dire qu'on parcourt son objet, on essaie de témoigner de ses aspérités et de ses rondeurs et pour notre ombre portée pareil, on va vraiment l'enfermer dans des lignes assez fortes, c'est-à-dire qu'on aura une approche un peu plus graphique que tout à l'heure où on essayait de témoigner des dégradés. Là on va volontairement rendre un peu plus agressive pour un autre rendu et, dans cette ligne-là, je vais en tracer d'autres. Voici mon dégradé plus graphique. Pour les ombres c'est la même chose, je peux essayer de parler des ombres avec une série de lignes comme on vient d'en tracer ici par exemple, un tout petit peu plus galbées, et puis on va dégrader. On prend un cube. Tout à l'heure on procédait beaucoup par frottement, on faisait naître les faces par des dégradés successifs, on prenait comme ça des angles du haut vers le bas et puis, avec la gomme, on venait faire naître le contour grâce au blanc du fond. On peut tenter, c'est pas qu'on peut c'est que nous allons tenter le dessin d'un cube à la ligne forte. Il faut essayer de lui amener une petite vibrance, c'est-à-dire que je ne cherchais pas forcément la rectitude mais plutôt quelque chose d'assez affirmé qui va faire que de toute façon on verra le volume et puis, dans votre ligne, on lira votre geste, la force de votre appui et je peux projeter les ombres aussi de façon un peu plus linéaire. On peut changer, prendre un crayon un tout petit peu plus sec, le B, et puis prendre un autre volume et encore une fois s'essayer au tracé direct, cette fois-ci sans trop de précaution mais c'est volontaire pour voir comment réagit la forme donc un tracé qui sera forcément moins précis a priori mais qui aura aussi son intérêt dans ce qu'il va nous transmettre comme façon de témoigner de l'objet observé. Avec un crayon plus léger, on peut venir tramer les faces de son cube, resserrer les rythmes pour un gris un peu plus poussé. J'ai du sens des lignes. On peut essayer aussi de reprendre notre oeuf directement à main levée avec les déformations que ça va apporter, tracer aussi à la ligne l'ombre portée, les ombres portées, et tracer dessus les différentes zones de gris qui vont nous être données et resserrer doucement, s'amuser à confronter les directions, j'ai fait tomber mon œuf mais c'est pas grave, il est solide, voilà, puis on peut revenir après sur nos premiers dégradés ou nos premières lignes plutôt et puis venir renforcer un départ, s'exercer à retomber pile poil sur la première ligne tracée et s'en servir comme support d'un nouveau dégradé, en gros multiplier les petits exercices qui vont exercer votre adresse, la précision du tombé de votre pointe là où vous voulez qu'elle se rende, sur une page où il n'y a pas véritablement d'enjeu, ce qui permet un peu de le faire en toute détente, comparez ça à un petit footing ! Voilà ! Vous pouvez faire rapidement encore quelques petites pages de lignes soit avec des prétextes simples soit de façon plus gratuite, la ligne pour la ligne, et jouer avec elle et ressentir comme ça la pose du crayon sur le papier. Cette ligne-là va nous amener à texturer, à tramer un petit peu nos objets comme on va le voir par la suite.

Les fondements du dessin

Apprenez à dessiner et à donner forme à vos idées créatives. Obtenez le résultat escompté grâce à l’utilisation des bons outils et à la maîtrise des techniques de base.

3h50 (32 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
Thématiques :
Design & Illustration
Dessin
Spécial abonnés
Date de parution :8 oct. 2015

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !