Les fondements de la couleur

Travailler la gouache

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Il s'agit d'une technique que vous avez aussi découvert il y a longtemps à l'école. Comment l'utiliser, dans quel cas, pourquoi est-elle appréciée des illustrateurs ? C'est ce que vous allez apprendre ici.
18:49

Transcription

Nous allons passer à une technique que vous avez aussi utilisée dans votre enfance ou au collège, la gouache. Achetez d'abord des bonnes marques au niveau du matériel des pigments. Ça fait vraiment la différence de travailler avec des couleurs et surtout une pâte qui s'étale bien, par rapport à si vous achetez le premier prix dans un supermarché. A noter que vous avez besoin d'un grand tube de blanc, le blanc est ce que l'on va le plus utiliser lorsque l'on fait de la gouache contrairement au noir. Vous aurez besoin de différents types de pinceaux, avec des brosses pour faire certains effets, certains fonds, et puis des pinceaux plus fins pour faire des détails. Une palette, si vous n'avez pas de palette vous pouvez prendre un carton, néanmoins s'il est un petit peu poreux il va faire sécher vos mélanges beaucoup plus rapidement qu'une palette en plastique. Une autre bonne solution est d'utiliser une assiette. Évidemment nous allons avoir besoin de papier. Pour la gouache il peut être bien d'avoir un papier tout de même un petit peu épais, sinon il risque de gondoler avec la présence de l'eau. Ensuite un chiffon parce que vous allez avoir besoin d'essuyer vos pinceaux régulièrement. On va commencer tout de suite. Je vais commencer à travailler ma gouache. J'ai préparé mes peintures, mes pinceaux, j'ai ma palette. Je vais prendre par exemple ce jaune, je vais en mettre sur ma palette, on peut utiliser les petits trous si on veux, je n'en mets pas 3 tonnes, souvent les gens qui commencent à travailler avec ces techniques vident la moitié du tube ou presque, je caricature juste un tout petit peu, il faut bien penser que la gouache une fois qu'elle va être sèche, on ne va pas pouvoir s'en servir même pas pour faire une pseudo aquarelle, vous ne pouvez pas la remettre dans le tube, donc c'est tout simplement perdu, d'autant plus que quand vous travaillez, vous ne savez pas obligatoirement quel type de couleur vous allez le plus utiliser. Je ne mets pas les couleurs trop proches les unes des autres, puisque je vais être appelé à les mélanger, donc pas la peine qu'elles commencent à se mélanger si je ne l'ai pas décidé. Voilà on va commencer avec ces couleurs-là, et puis en rajoutant du blanc. Au passage le blanc, je préfère souvent le rajouter à différents endroits. Je vais en mettre un petit peu ici, un petit peu là. En réalité il va souvent être sali, tant qu'à faire, vous allez préférer avoir la possibilité de choisir un nouvel endroit où il n'est pas encore sale. Maintenant je vais prendre ma feuille de papier. Je vais donc ne pas utiliser la gouache directement, c'est-à-dire en trempant mon pinceau il faut d'abord que je rajoute un petit peu d'eau. Je prends de l'eau. Et je prends ma gouache. Je rajoute encore un peu d'eau. Et j'utilise ma gouache. Là j'ai vraiment l'impression d'être à l'école. Qu'est-ce qui est en train de se passer ? Ici je suis en train d'utiliser la gouache comme si c'était de l'aquarelle, c'est à dire qu'elle est extrêmement délavée, extrêmement fine. En séchant selon la qualité du papier le pigment va se répandre de façon plus ou moins harmonieuse, mais il y a fort à parier que si je veux faire une grande quantité, à force de faire des petits coups de pinceau, je vais avoir des effets de trace pas du tout volontaires. En fait je n'ai pas mis assez d'eau par rapport à la quantité de gouache dont j'ai besoin puisque là je voudrais faire une grande surface, donc là je vais remuer c'est de la cuisine, c'est à dire que oui ,là je vois que c'est trop liquide, il me faut encore de la gouache, je vais continuer jusqu'à avoir une espèce de pâte, le pinceau devient beaucoup plus gros avec la présence de la gouache, ça c'est un petit peu en le faisant petit à petit que vous arriverez à trouver les bonnes quantités. Je recommence. Voilà ça c'est un rendu de gouache qui correspond à l'effet de matière qu'il faut avoir. On est très proche de la couleur, c'est exactement même la couleur que l'on a sur la palette. Donc voilà ici je peux revenir donner des coups de pinceau, je suis en train de réaliser un aplat, c'est-à-dire que ma couleur va être régulière. Au passage avec la gouache quand vous choisissez vos couleurs, il faut faire attention dans la mesure où entre la couleur mouillée et la couleur définitive, il y aura toujours un petit changement. Une erreur que l'on peut commettre aussi, c'est si une partie de votre aplat est sec qu'il a donc changé de couleur par rapport à celle qui est mouillée, de revenir sur la partie qui est sèche pour que ce soit la même couleur que le mouillé, pendant ce temps-là celle-là va sécher etc. Et vous allez donc passer beaucoup de temps à remettre tout le temps de la même couleur au même endroit. Là le temps que ça sèche je pense que de toute façon mon mélange est bon. Si j'ai une couleur qui est difficile à mettre en aplat, la plupart du temps je vais rajouter un petit peu de blanc ou un petit peu d'une couleur complémentaire, je vais comme ça casser la chimie de la couleur. L'eau devient jaune dans le premier pot, je passe dans le second pot, le fait d'avoir 2 pots me permet d'avoir une eau beaucoup plus claire et propre dans le second, je pourrais d'ailleurs en avoir 3. Dans le premier je préfère ne pas mettre beaucoup d'eau, comme ça je peux vraiment faire un grand mouvement. Et puis dans le second, plus il y a d'eau, plus la couleur va être diluée, plus je pourrai utiliser ce pot longtemps, mais à un moment ou un autre de toute façon je devrai changer mes pots. On va faire un mélange, je vais prendre de cette couleur-là, et je vais la mélanger ici. Je repars, du coup j'ai mis de l'ocre dans le gris, il y aura obligatoirement ce type d'inconvénient. Je vais poser les pots un peu plus loin pour qu'ils ne fassent pas trop d'ombre. Voilà. Je mélange ce ton brun avec ce gris qui est en train de donner un gris un peu plus cassé, et je mélange, c'est vraiment comme faire de la pâte à crêpes. La pâte à crêpes il ne faut pas de grumeaux, la gouache c'est pareil, c'est à dire que si je mélange juste un petit peu rapidement et que je commence à peindre, je vais me retrouver avec une couleur un peu irrégulière. D'autre part sur le pinceau lui-même il peut rester dans cette partie-là encore de la couleur précédente, donc je vais appuyer comme ça de tous les côtés pour bien faire cracher toute la gouache à mon pinceau, ici j'ai quand même une couleur qui est très foncée. Et hop j'écrase à nouveau. Évidemment lorsque vous faites une grande illustration vous avez intérêt à prévoir votre mélange en grande quantité. Si cette couleur est parfaite pour moi mais que je doive l'utiliser sur toute cette surface-là, je ne vais pas en avoir assez donc vous allez toujours faire un peu trop de couleur par rapport à ce qui est nécessaire. Ici je peux faire un nouvel aplat, la couleur est vraiment très régulière. Si maintenant je voulais faire des détails parce que là mon pinceau est très chargé, et bien je vais à nouveau le nettoyer, le passer un petit peu sur mon chiffon pour lui redonner une pointe. Et là je vais utiliser seulement le bout du pinceau pour faire des petits détails. Je ne suis pas en train de dessiner quelque chose, c'est juste une vidéo pour vous montrer les techniques. À noter vous voyez que j'appuie le bas de ma main pour avoir une assise, c'est sur le petit doigt que repose ma main, ce qui va me permettre d'avoir des traits extrêmement fins. Si je veux le faire à la japonaise c'est en tenant ma main comme ça à main levée, mais je n'ai aucun appui, ça va être difficile de faire quelque chose de bien. Si je voulais travailler et que cette partie-là soit encore mouillée, je pourrais éventuellement utiliser un autre pinceau pour ne pas toucher le sol, si je puis dire, de ma page Vous voyez bien la différence de couleur entre la gouache qui est sèche et la gouache qui n'est pas sèche, plutôt ici la gouache qui a déjà commencé à sécher. Alors une des particularités de la gouache c'est qu'elle est très fine, très malléable, ça c'est très agréable. Par contre si je fais une couleur foncée et que par-dessus je mets une couleur claire ça ne va pas tellement fonctionner, il va y avoir un mélange, même si ma gouache est très sèche, même si au moment où je mets du blanc, le blanc est vraiment parfait, comme c'est très poreux à cause de la chimie de la gouache, la couleur du fond va remonter. Qu'est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire que vous pouvez foncer des tons à la gouache, mais si vous voulez les éclaircir ça va être très difficile. Pour cela il vaudra mieux utiliser l'acrylique. Évidemment après on pourrait toujours dire le blanc qui n'est pas parfait ici je vais le retravailler dans un logiciel, mais ce n'est pas vraiment conçu pour ça, vous voyez que les couleurs se mélangent. Si maintenant à la gouache je veux faire un dégradé par rapport à cette couleur-là, aller petit à petit vers cette couleur-ci, je vais mettre un peu de la couleur au début, bien mélanger cette partie-là, je pense qu'à l'écran vous ne voyez peut-être pas la différence mais il y a déjà une petite différence, et petit à petit en choisissant à l'oeil le bon niveau de mélange, je vais à chaque fois rajouter un peu de la couleur finale. Il ne s'agit pas d'être scientifique et de se dire : je mets 2 ml à chaque fois, il s'agit de le faire à l'oeil. Là j'ai vraiment mis beaucoup de bleu, je nettoie mon pinceau, je reprends du brun, la difficulté à la gouache en faisant ce genre de choses ça va être le fait que tant que la couleur n'est pas sèche on n'a pas exactement la couleur finale. Là on voit bien une différence qui serait vraiment trop marquée. Alors une possibilité aussi ça va être, là j'ai nettoyé mon pinceau, je l'essuie sur mon chiffon, et je prends sans rajouter de l'eau, je vais utiliser la gouache de façon un peu sèche. En utilisant de façon sèche, j'obtiens un dégradé. Ce n'est pas encore arrivé au bleu. C'est beaucoup trop sec il me faut de l'eau. Une chose qui est très importante c'est que quand vous travaillez vos couleurs vous regardez votre palette donc votre couleur vous semble avoir une certaine force, une certaine valeur, mais quand vous la mettez sur votre papier, ce n'est plus la même chose, c'est normal, parce que les couleurs interagissent entre elles. Donc là, même chose je vais essuyer sur mon chiffon pour avoir quelque chose de sec comme si je travaillais au crayon et cela va m'aider à faire un dégradé. Evidemment je vais assez vite, mais quand on fait ce genre de chose à la gouache c'est important d'arriver à quelque chose d'assez subtil et d'assez fin dès qu'on veut travailler dans les dégradés. Mais c'est certain c'est beaucoup plus difficile d'arriver à faire un dégradé à la gouache qu'un dégradé avec Photoshop. Maintenant que la gouache est sèche voyez vraiment ici tout le côté aquarellé, qui n'est pas utilisé avec la gouache sinon on prend de l'aquarelle. Ici cet aplat est presque parfait, il y a des petites zones un petit peu plus claires, ce n'est pas dramatique il ne s'agit pas non plus d'avoir un rendu complètement froid. Ici on voit un peu plus les traces de pinceau, il faut vraiment attendre. Là j'avais mis trop d'eau dans mon mélange donc ce n'est pas très joli. À la gouache je vais pouvoir éventuellement revenir sur ce que j'ai fait. Sauf que là si je veux revenir ici je n'ai plus cette couleur-ci, il faudrait que je refasse mon mélange à nouveau. Voilà. Alors qu'est-ce qui s'est passé ici ? Regardons cette palette j'ai voulu prendre du jaune j'ai mal nettoyé mon pinceau, de toute façon l"eau de mon bocal propre commence déjà à être un peu bleuie, du bleu et du jaune ça nous donne du vert. De toute façon ici si je veux prendre du blanc, je risque d'attraper du vert, d'où l'utilité d'avoir plusieurs fois du blanc. Là par exemple je veux aussi que ce blanc ne se dilue pas de la même façon que cette gouache-là, ce n'est pas le même fabricant, ça se sent. Le plus important est de passer du temps à faire le mélange de base. Tant pis je vais prendre le vert, c'est très souvent là qu'on peut faire des erreurs, en mélangeant à moitié comme ici, ce qui fait que quand je vais utiliser je vais avoir des traces de vert qui apparaissent, alors soit c'est volontaire, très bien, vous l'assumez, et ça doit se sentir que c'est volontaire. Mais si dans la même illustration, pour caricaturer, vous avez des choses comme ça, et puis d'un seul coup un aplat qui est parfait, on va avoir du mal à comprendre pourquoi là c'est imparfait. On voit aussi la brosse qui est quelque chose qu'on va utiliser essentiellement pour faire des fonds. C'est le même principe, je fais un mélange plusieurs fois, la gouache les côtés des poils, donc il faut vraiment que je revienne, je remets la peinture au centre, je ré-appuie etc. Vous faites votre ciment comme si vous étiez un maçon. Une fois qu'il est déjà bien régulier sur la palette, il sera bien régulier sur votre feuille de papier. La brosse va permettre d'avoir des effets plus peinture jetée, peinture expressive, si on veut. Et ça permet tout simplement pour faire des grandes surfaces d'aller plus vite qu'avec un pinceau. Donc on peut aussi travailler la matière, faire des effets comme ça. Vous vous rendrez compte en travaillant la gouache qu'il y a des couleurs qui sont beaucoup plus faciles à utiliser que d'autres. Il y a des couleurs qui chimiquement comme elles ne sont pas composées à partir des mêmes pigments, il y a des couleurs qui vont vous donner plus de difficulté pour obtenir des aplats. Donc n'oubliez pas que pour faire des aplats je fais exprès de mélanger directement parce que je veux faire un effet peinture, pour faire des aplats si votre couleur est récalcitrante vous prenez un petit peu de la couleur complémentaire ou vous prenez un petit peu de blanc, cela va adoucir le mélange à chaque fois. Voilà c'était vraiment les principes de base pour travailler à la gouache avec un pinceau pour les détails en poil de martre, pour avoir une certaine rigidité, j'en reparlerai tout à l'heure.

Les fondements de la couleur

Apprenez et maîtrisez les fondamentaux et les subtilités de l'utilisation de la couleur. Créez des ambiances, captez l’attention, ajoutez de nouvelles possibilités à vos créations.

2h58 (32 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
Spécial abonnés
Date de parution :30 nov. 2015

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !