Photoshop CC 2017 pour les photographes

Traiter les images

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
En modifiant les pixels de l'image, Photoshop applique un traitement destructif. Il est également capable de travailler de façon non-destructive, grâce aux objets dynamiques. Initiez-vous aux deux méthodes de traitement.
05:52

Transcription

Photoshop excelle dans le travail sur les pixels. C'est pourquoi ici dans Lightroom je vais demander avec un « Clic droit » d'aller modifier mon image dans Photoshop. Comme il s'agit d'un fichier RAW, il génère automatiquement un fichier sur lequel je pourrais écrire format Photoshop ou TIFF selon mes préférences, et je me retrouve avec l'image dans Photoshop prêt à être travaillé aux pixels près. Si l'on regarde dans le panneau « Calques » situé à droite ici je retrouve ce qu'on appelle un « Arrière-plan » c'est-à-dire une image constituée d'une mosaïque de pixel. En prenant la loupe et en venant cliquer et glisser de gauche à droite, je vais pouvoir zoomer jusqu'au cœur des pixels. Chacun d'eux représente donc une image pour laquelle je pourrais changer la destination colorimétrique de chacun de ces pixels. On aura donc ici des possibilités infinies de réaliser tout type de photo montage ou d'incrustation de tout ordre possible. L'inconvénient bien sûr c'est que la limite du pixel fait qu'on va travailler sur des millions de pixels et que le fichier sera relativement lourd. D'autre part, ce qu'on aura réalisé sera souvent destructif sur l'image. C'est-à-dire qu'on viendra remplacer la valeur d'un pixel par un autre et qu'évidemment il sera difficile de revenir en arrière. Pour cela et pour être sûr de ne jamais atteindre l'original, une autre possibilité s'offre à nous. On peut le faire à partir de Lightroom ou à partir de Bridge. Ce que je veux faire en allant dans « Fichier Parcourir dans Bridge ». Dans ce cas je vais choisir une image sous laquelle je voudrais travailler également mais travailler d'une façon différente sans altérer du tout les pixels. Je recherche donc une image équivalente et avec le menu « Outils », je vais demander dans le menu « Photoshop » d'aller ouvrir cette image. À ce stade je ne peux l'ouvrir que comme « Calques » dans Photoshop ou l'ouvrir tout simplement dans Photoshop par un « Double clic ». Au niveau de Lightroom, vous avez la possibilité de lui demander de l'ouvrir en tant qu'objet dynamique. Ce fichier sera donc tout simplement modifié « en tant qu'objet dynamique » c'est-à-dire emporté dans Photoshop sous la forme d'un calque un peu particulier qui ne sera pas un calque d'arrière-plan mais un véritable calque contenant le fichier d'origine. On voit d'ailleurs un petit fichier se positionner sur la vignette de l'image montrant bien que l'image en question n'est pas touchée aux pixels près. On pourra travailler aux pixels près sur de la simulation, la réalité est qu'à l'intérieur de ce calque reste l'image originale. On peut le vérifier d'ailleurs. Si je viens sur cette première image et demande à travers le menu « Image Réglages » de la transformer dans un « Négatif » de cette image. On retrouve bien des pixels complètement transformés. Si je fais la même opération sur l'autre fichier « Image Réglages » et que je demande de faire un « Négatif », je m'aperçois que l'objet dynamique reste intouché et l'on retrouve en dessous des « filtres » . Filtres permettant de montrer « l'Inversion » ou non puisqu'elle n'est jamais significative de façon définitive. À ce stade, l'image est bien inversée comme on peut le constater mais si j'enregistre le fichier je n'aurais plus de trace de l'original. On pourra également jouer sur des critères importants comme la « Taille de l'image » qui nous permettra de changer sa résolution. Si je demande à cette image qui fait une très grande dimension ici d'être réduite à beaucoup moins « 5 centimètres » par exemple, en cliquant sur « OK », j'ai bien réduit les pixels de l'image d'origine. Sur l'image réalisée avec un objet dynamique en demandant la même opération, le redimensionnement de l'image à 5 cm, je vais obtenir bien entendu le même résultat. C'est-à-dire qu'en faisant deux clics sur la loupe pour la mettre à leur taille réelle, tout comme vous pouvez le faire pour celle-ci, on va pouvoir constater qu'on a le même résultat. Le menu « Fenêtre » me permettra de « Réorganiser » d'ailleurs en « 2 vignettes » pour les comparer l'une et l'autre. Si je viens zoomer sur l'une et bien je vais également zoomer sur l'autre bien entendu. Je vais donc zoomer ici sur cette première image et je vois bien que les pixels sont du même ordre dans les deux images. Mais si tout d'un coup je souhaitais revenir dans la « Taille de l'image » pour faire une opération inverse à savoir remonter la taille de l'image. Par exemple jusqu'à « 50 centimètres ». Et bien ce que je peux constater ici c'est un piètre résultat partant d'une image qui n'est pas optimisée pour obtenir l'originale dans le fichier. On va voir qu'en faisant cette opération sur l'image de droite mais également sur l'image de gauche on va pouvoir comparer le résultat du travail. Ici « 50 centimètres » au lieu de 5. Le calcul se met en place pour recalculer les pixels définitifs. Si je regarde maintenant sur mon image en venant me positionner à un endroit stratégique comme par exemple sur les piquants ici à une taille réelle de 100% que je vais obtenir en faisant un double clic sur la loupe. Je peux constater que le résultat n'est pas le même que ce que je vais pouvoir visualiser ici en demandant d'ajuster une correspondance exacte entre l'image d'origine qui elle était restée encapsulée dans le calque. Si je reviens donc sur ce fichier, en retirant même la notion « d'Inversion » je retrouve mon image d'origine ici toute opération réalisée a été destructive sur l'image. Bien sûr on se servira de système destructif pour certain type de travaux, mais dans certains cas on préfèrera ne jamais affecter l'originale. C'est ce que nous allons voir entre des différents points d'utilisation de cette formation qui vont permettre de voir et de faire le meilleur choix en fonction de ce que vous avez à réaliser. L'objet dynamique permet donc de ne jamais altérer l'original puisqu'il est intégré à l'intérieur du calque et qu'on peut quoi qu'il arrive le modifier en faisant un « Double clic » sur le fichier en l'ouvrant donc dans une nouvelle fenêtre qui peut être directement le module « Camera RAW » si le fichier original est un fichier « RAW » et permettra donc à nouveau de le redévelopper. Par exemple si je m'amuse ici à passer en noir et blanc, quand je clique sur « OK », l'image se trouve bien transformée dans mon fichier Photoshop et si je voulais revenir sur la couleur en retirant le clic « d'Inversion », je reviens sur le noir et blanc. En revenant sur le fichier original par un « Double clic » ici je reviendrais donc me positionner sur le réglage qui m'intéresse le mieux par exemple de conserver la couleur.

Photoshop CC 2017 pour les photographes

Découvrez les fonctionnalités spécifiques à la correction d'images avec Photoshop. Utilisez Camera Raw, configurez votre espace de travail, réalisez des sélections, etc.

8h05 (101 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Votre/vos formateur(s) :
Date de parution :18 janv. 2017
Durée :8h05 (101 vidéos)

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !