Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

L'essentiel d'Illustrator CC 2017

Tirer parti des calques

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Les calques facilitent l'organisation des objets d'un document de travail. Dans cette vidéo, vous apprendrez à manipuler les calques et à créer des modèles de calque.
07:15

Transcription

Pour vous montrer ce que sont les calques, je vais vous demander d’ouvrir ces trois fichiers calques et puis de créer un nouveau document. Je vais dans le menu Fichier, Nouveau et je vais pouvoir demander Impression, format A4 et puis ici, demander de l’orienter différemment. Je clique sur le bouton Créer et j’ai bien un document blanc, vierge. Notez au passage que vous avez systématiquement la création d’un Calque 1. Ce calque va permettre de recevoir les éventuels dessins que vous allez réaliser. Si je vais dessiner une forme ici, je sais que je la dessine librement sur un calque. On va voir maintenant comment on peut éventuellement, pour dessiner, s’inspirer d’un élément qu’on va positionner sur un deuxième calque. Je vais donc effacer cet élément et demander dans le menu Fichier, d’importer et je vais pointer sur une image qui peut être une esquisse ou une photo dans le but de redessiner. Par exemple, je vais prendre cette photo et cette photo, je vais l’importer en la liant ou en l’incorporant dans mon document au choix mais dans tous les cas en cochant la case Modèle. Le but, pour moi, est d’importer l’image pour pouvoir la redessiner. On va retrouver ici une feuille de calque positionnée au-dessus du modèle. Le modèle est également un calque. Le nom inscrit en italique indique que c’est un élément qui ne s’imprimera pas. Le cadenas me montre qu’il est verrouillé et le petit rectangle à la place de l’œil montre que c’est un calque spécifique considéré comme un modèle. On peut définir les caractéristiques d’un calque par double-clic. Sur le nom, on pourra changer le nom et double-clic par ailleurs, pour en changer les caractéristiques. Ce calque nous montre ici les options de calque. La couleur de sélection peut être changée et puis, ici je suis bien ici sur un calque transformé en modèle. S’il ne l’avait pas été, il serait automatiquement visible et modifiable sans aucun problème. Je vais refaire un double-clic pour demander justement à ce qu’il redevienne un modèle et dans ce cas, on voit que la case d’impression a été supprimée. C’est à ce moment-là que le mot devient italique. Cela vous permet, d’un coup d’œil, de savoir que le calque ne sera pas imprimable et en plus, on voit ici la possibilité ou non d’estomper l’image et à quelle valeur. Ce qui va me permettre effectivement de pouvoir dessiner sur le calque du dessus de façon libre. Faites attention, lorsqu’on travaille avec des calques, si on n’est pas au bon endroit, on ne va pas pouvoir travailler. Ici, j’ai bien un petit panneau d’interdiction me montrant que je n’ai pas le droit de dessiner, pourquoi ? Parce que je ne suis pas sur le bon calque. Je me positionne ici et là, je vais pouvoir dessiner sans aucun problème, par exemple essayer de définir le contour de l’animal. Alors, en prenant le temps de le faire bien, évidemment on va pouvoir sans problème définir une zone vectorielle qui pourra être mise en couleur, pour pouvoir réaliser le dessin vectoriel que vous souhaitez. On va retourner maintenant sur un autre fichier en cliquant sur l’onglet Calques_sans_groupes. Ici, on est dans une construction avec plusieurs éléments les uns devant les autres qui vont nous permettre d’obtenir un résultat. Tout a été fait sur un unique calque. Si je l’ouvre, je retrouve l’ensemble de mes objets. Il est très difficile de s’y retrouver, de repérer et de travailler sur ce genre de documents. On va donc plutôt essayer de construire les choses de façon plus logique. Pour ça, je vais demander d’activer le document Calques-groupes. Et en ouvrant mes calques, en cliquant sur le triangle, je découvre ici une organisation, une structure plus intéressante où je peux voir qu’en masquant l’œil, je fais disparaitre différents éléments graphiques correspondant à différentes zones de l’image. Le fichier a été organisé avec des groupes. Attention, un groupe n’est pas un calque. Vous voyez bien ici que je suis dans un calque complet et qu’en faisant deux clics sur le calque, je peux en changer les caractéristiques Options de calque. Si je viens sur ce qui se trouve à l’intérieur de ce calque, il s’agit bien d’un groupe. En faisant un double-clic sur le groupe, je change les options de groupe uniquement avec son nom, le fait de l’afficher ou non, présence de l’œil ou de le verrouiller ou non, présence d’un cadenas. Le cadenas peut être masqué évidemment tout comme l’œil pour masquer des objets à ce niveau. Là, l’utilisation d’un unique calque ne nous rendra pas forcément service puisqu’on va avoir la possibilité lorsqu’on va vouloir sélectionner des éléments, de prendre en cliquant sur celui-ci tous ceux qui sont affiliés au même groupe. Donc les deux points de verdure ou en venant ici, tous les points de bâtiments en même temps. Il va être plus pratique pour moi de travailler de façon plus logique en ayant des éléments constitués sur des calques. Attention, le groupement est toujours intéressant pour regrouper les éléments comme par exemple les éléments de ce village. Mais ils seraient positionnés dans un même calque que les autres bâtiments mais évidemment, tous ne seraient pas forcément groupés ensemble. On va aller donc sur le document qui s’appelle Calques et qui me montre ici la présence de calques différents. Chaque calque a d’abord une sélection de couleurs différentes, ce qui permet, lorsqu’on prend l’outil de sélection, si on sélectionne un objet, de détecter tout de suite la couleur du calque sur lequel il est positionné. Ici, le calque est représenté avec une couleur cyan, si je prends le calque de route ici, une couleur grise, si je prends le calque de texte, une couleur grise également et si je prends ce calque-là, une couleur cyan comme on peut le voir et les plans d’eau sur une couleur magenta. Si vous sélectionnez, vous allez voir tout de suite que vous avez des objets qui appartiennent à des calques différents. Créer un calque n’est pas difficile, il suffit tout simplement de venir sur le document, de cliquer sur ce bouton et de créer un nouveau calque. La couleur change automatiquement à chaque fois que vous allez créer un calque. Et à chacun de ces objets, vous pourrez évidemment déplacer des objets de calque en calque. La pastille colorée tout au bout me montre que l’objet se trouve bien sur ce calque. Si je dessine sur le calque numéro trois, je vois apparaitre un triangle. C’est bien le calque sur lequel je vais travailler. Je vais dessiner ici une zone que je vais colorer autrement. Cet élément se trouve dans le Calque 3. Je peux prendre le Calque 1 et le positionner au-dessus du Calque 3 et relâcher pour le voir apparaitre dans un plan supérieur. Attention, lorsque vous glissez un calque et qu’il fait apparaitre une grande bande bleue, cela veut dire que le calque va devenir un sous-calque du précédent. Dans ce cas, vous retrouvez bien un calque contenant un calque. Ce calque lui-même contient bien sûr un objet à tracer, ici, un rectangle. Attention, le fait de mettre des calques permet à tout moment de les afficher ou de les masquer intégralement. Si je reviens sur mon plan contenant tous les calques et que pour une raison ou une autre, je veuille prendre tous ces éléments pour les copier dans un autre document, je demande donc Cmd ou Ctrl + A et puis je vais lui demander de copier avec Cmd ou Ctrl + C dans le menu Édition sinon. Je vais copier ces éléments et je vais les mettre dans un nouveau document. Pour faire le nouveau document, je vais utiliser le raccourci clavier Ctrl + Alt + N qui va me permettre de refaire un document au même format que le précédent. Je vais demander de coller ces éléments : Édition, Coller. Comme vous pouvez le constater, ils se collent tous sur le même calque, inconvénient donc de retrouver une organisation alors que j’avais fait le nécessaire au premier point. Je vais donc annuler cette opération et dans le menu Calque, je vais cliquer sur le bouton pour demander ici que quand je colle, je conserve les calques existants. Dans ce cas, le menu Coller me permet de coller chaque objet sur les calques qui le contenaient et qui ont été recréés automatiquement dans ce nouveau document. Vous verrez en quoi il est très simple d’utiliser des calques pour pouvoir bloquer un fichier ou masquer des éléments à tout moment.

L'essentiel d'Illustrator CC 2017

Prenez en main les fonctionnalités principales du logiciel de dessin vectoriel de référence. Créez un document, gérez vos espaces de travail, effectuez des sélections, etc.

7h42 (85 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :26 avr. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !