Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Les fondements du design UX : Conception de l'interactivité

Tenir compte de la variété des périphériques

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Tenez compte de la diversité des périphériques de consultation pour déterminer les contraintes d'utilisation. Cela vous permettra également d'enrichir l'interactivité avec des fonctionnalités mobiles.
04:41

Transcription

La plupart des sites qui sont réalisés actuellement, sont de type « responsive », c'est-à-dire qu'ils vont s'adapter aux différentes tailles des écrans, des périphériques sur lesquels on va les consulter. Et ces tailles sont extrêmement diverses. Mais il n'y a pas que la taille qui compte. Nous allons voir qu'en fonction des périphériques pour lesquels on va travailler, il va falloir que l'on prenne en compte un certain nombre de points clés qui vont être soit des contraintes à intégrer dans la conception d'interactions, soit dans certains cas, des opportunités d'interactions nouvelles. Prenons par exemple le cas des menus que l'on ne va pas pouvoir réduire en fonction de certaines tailles d'écrans sur des smartphones, et qui bien entendu, ne tiendraient pas. Vous avez certainement vu ce que l'on appelle le « burger menu ». Vous avez vu également ce que l'on appelle le « kebab menu », et puis vous avez peut-être même vu ce que l'on appelle le « bento menu ». Ce sont trois icônes qui permettent d'accéder à un menu qui est réduit soit en accordéon, soit en menu déroulant, et qui évite d'avoir toute une navigation déployée qui bien entendu ne tiendrait pas sur la largeur d'un téléphone portable. On s'est rendu compte que pour des développeurs web, ou des gens qui sont bien au fait du digital, ces icônes sont bien identifiées comme étant relatives à des menus, et c'est loin d'être le cas pour l'ensemble de la population. Et donc, on va arriver à un système où on va être obligés de labelliser cette icône par un texte qui expliquera que c'est le menu. La problématique n'est pas uniquement une problématique de réduction de taille, mais la problématique est une problématique d'accès aux informations. Tous les éléments de navigation devront, nous l'avons déjà vu, être explicites et prédictibles. Ici, si nous nous contentons d'une icône, nous voyons que l'icône n'est pas suffisante. Il y a également à prendre en compte sur ces périphériques mobiles les zones de clics. À partir du moment où un téléphone va être tenu dans une main, et que l'utilisateur va accéder aux différentes fonctionnalités tactiles avec le pouce, vous voyez qu'il y a des zones qui vont être plus ou moins faciles ou plus ou moins dures à atteindre. Sur une tablette où elle sera tenue par deux mains, c'est à peu près la même chose, mais on a également des zones de clics qui vont être plus ou moins faciles d'accès. Lorsque l'on va donc envisager des interactions pour les périphériques, il va bien falloir les tester de manière à comprendre exactement quel est le contexte d'utilisation. Il y a des spécificités strictement digitales. Sur un périphérique tactile, on va non pas cliquer, mais toucher, enfoncer, tapoter avec le doigt. Et la surface nécessaire pour pouvoir interagir va être beaucoup plus importante que celle qui serait nécessaire avec un curseur. Il faudra donc espacer des éléments. Nous allons pouvoir également faire défiler les écrans à la main ou agrandir, c'est-à-dire zoomer avec deux doigts, et nous pouvons également faire pivoter certains éléments. Vous voyez donc qu'il y a des spécificités digitales à prendre en compte. Également, en termes d'interaction, il va y avoir des opportunités, il n'y a pas que des contraintes. Nous allons pouvoir utiliser des fonctions comme la géolocalisation, l'accéléromètre, ou même la boussole d'un périphérique mobile pour pouvoir proposer de nouvelles interactions avec l'utilisateur. Il y a d'autres fonctionnalités qui sont également très connues comme la caméra, le microphone, et puis les hauts-parleurs. Et n'oublions pas que nous sommes sur un périphérique qui au départ ici, est prévu pour la communication. Bien entendu, l'écran est tactile, mais nous allons pouvoir utiliser des systèmes qui vont permettre de déclencher des numérotations téléphoniques, ou des envois de SMS. Et puis ce sont des périphériques qui sont Bluetooth, on va donc pouvoir créer des interactions avec ce système Bluetooth. Par exemple, en plaçant des bornes dans des magasins qui vont permettre, lorsque l'utilisateur disposera de l'application adéquate, de recevoir automatiquement des informations sur des produits, ou des offres sur des produits ou des secteurs du magasin. Ces fonctionnalités sont très intéressantes parce qu'elles vont nous permettre de procéder à des sauts créatifs, et d'encore améliorer les interactions que nous allons mettre en place avec nos utilisateurs.

Les fondements du design UX : Conception de l'interactivité

Produisez des interfaces optimisées pour une interaction qui satisfera les utilisateurs avec des parcours plus intuitifs. Optimisez la navigation, le repérage, etc.

2h16 (37 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :7 sept. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !