Photoshop CC 2017 pour les photographes

Sélectionner une plage de couleurs

Testez gratuitement nos 1300 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
La sélection par plage de couleurs est efficace pour retoucher les parties complexes d'une image. Sachez comment la doser selon la couleur choisie. Prenez conscience de ses limites et sachez comment la compléter grâce à d'autres moyens.
06:41

Transcription

Si Photoshop offre des outils pour sélectionner, il offre également un menu. Et on va s'attarder donc au menu « Sélection » pour pouvoir demander de sélectionner. « Ctrl+A », « Commande A », tous les pixels, « All » en anglais, va permettre effectivement de sélectionner tous les pixels ; là où « Ctrl » ou « Commande D » va permettre de déselectionner. Nous allons voir également la possibilité de reprendre la dernière sélection effectuée si jamais on l'avait désélectionné trop vite. Maintenant, ce qui va nous intéresser, ça va être de faire des sélections spécifiques. Et donc, je vais m'intéresser ici à la sélection par « Plage des couleurs ». Notez que ces sélections par plage de couleurs peuvent être faits, soit globalement sur l'image, soit déjà sur une zone particulière. Par exemple, si je sélectionne avec le lasso, pour globalement sélectionner une zone, eh bien, je peux demander avec l'outil de sélection par « Plage de couleurs » de ne pas utiliser toute l'image, mais de sélectionner exclusivement dans la zone correspondante. Si je vous montre d'ailleurs l'image, on voit que le logiciel s'est concentré sur la partie correspondant à cette zone. Néanmoins, si rien n'est sélectionné, « Ctrl » ou « Commande D » pour désélectionner, j'appelle cette sélection de plage de couleurs pour agir sur la totalité de l'image. Comment fonctionne la plage de couleurs ? La sélection s'effectue selon différents critères. Ça peut être une sélection de la « coloration de la peau », capable d'analyser tout ce qui est de la couleur de la peau. Mais le pull ici est très proche de la couleur de la peau. Ça n'a pas trop d'intérêt à ce niveau. On peut lui demander également de concentrer en détectant les visages, À ce moment-là, vous voyez que la partie dans les cheveux a disparu. Deuxième système, la sélection par ton. Les tons les plus foncés de l'image, les tons moyens, les tons les plus claires ; ou encore, par couleur. Les rouges de l'image. Les jaunes de l'image. Il y en a très peu, bien entendu. Mais c'est bien l'ensemble de ces informations qui construit l'image telle qu'elle est. Nous allons voir maintenant comment réaliser surtout la sélection à l'aide de la « Pipette ». La « Pipette » a pour particularité de permettre de venir sur l'image elle-même et de choisir la couleur qui nous intéresse. En cliquant sur la peau, je sélectionne bien les zones correspondant à cette valeur de peau. Mais avec une certaine tolérance. On voit bien qu'à ce moment-là, les pixels concernés sont beaucoup moins nombreux lorsqu'on diminue cette valeur de tolérance. Pour bien analyser la sélection, on va pouvoir demander de positionner plutôt l'image ici, et le masque ici en demandant d'afficher les « Niveaux des gris ». En effet, je perçois beaucoup plus finement ; et en plus, je peux, avec le raccourci clavier « Ctrl+Espace » ou « Commande+Espace » sur Mac, jouer sur le zoom. Je peux donc contrôler beaucoup plus finement la sélection que je réalise. Si je clique sur un point, ce point est analysé et bien sûr, tout ce qu'il y a autour va être pris exactement pareil, ou avec une certaine tolérance par rapport au point initial. La sélection est donc une sélection tout en douceur. C'est ce qui va nous permettre de faire une sélection particulière. pour retoucher certains critères, comme une couleur de peau, sans toucher au reste par exemple, Évidemment, ce sera un outil extrêmement intéressant. Pour ce qui nous concerne à notre niveau, on va d'abord commencer à voir la sélection des couleurs de fond : le bleu. Quand je prends le bleu ici en fonction de l'étendu que je donne, je vois bien que je cherchais tous les bleus de l'image, y compris ce qu'il peut y avoir comme valeur de bleu dans l'image ici. Et il y a bien un retour de couleur qui vient bien bleuir légèrement le pull dans les zones d'ombre. On voit également très nettement les yeux qui viennent d'être pris dans les mêmes tons. La notion de « Groupes isolés de couleurs », va nous permettre de limiter les choses. C'est-à-dire que si je clique ici, je peux demander de définir une étendue autour de laquelle je vais aller chercher. On voit bien que si je viens maintenant avec la touche Majuscule pour ajouter, et on voit donc apparaitre le « + », chercher une deuxième zone, elle s'ajoute à la première, et ainsi de suite, bien entendu. Sur ces chevauchements de zones, vous pouvez toujours cliquer et glisser pour, bien sûr, chercher en temps réel à ajouter toutes les zones qui vous intéressent. La zone étendue est encore forte, je vais lui demander donc de la réduire. Et comme vous pouvez voir maintenant, je viens étendre, sur les zones qui m'intéressent ; mais exclusivement sur celle-ci, et non pas ailleurs. Le phénomène ici est bien sûr exagéré. Et on voit très vite qu'on va quand même être obligé de prendre un peu l'œil Ça peut être difficile de faire autrement. On va donc chercher la valeur de tolérance la plus adaptée, Je n'ai pas mis la touche Majuscule, je clique simplement maintenant et je vois ce qui se passe. La notion d'« Étendue » peut être donc élargie. Tant pis, je fais mon deuil des yeux. Je viens de régler par ailleurs. Touche Majuscule, je clique ici. Je clique, je clique et glisse éventuellement si je veux aborder les éléments par ajout. jusqu'à venir chercher le bleu à ce niveau. On peut jouer sur la tolérance pour faire un masque plus dur ou un masque plus doux. Attention de bien analyser évidemment ce qui sera le plus facile à gérer en termes de travail derrière des retouches. Si je reviens ici, je vois que j'ai quelque chose qui me paraît globalement intéressant. Je vais peut-être augmenter la tolérance, légèrement, voilà. Quelque chose qui me semble intéressant même si je sais qu'il y a des zones qui ont été grises encore ; et ici blanches. Je valide donc en cliquant sur « OK ». Et je vois bien qu'il y a des zones qui ont été prises dans les yeux qui ne m'intéressent pas. Alors, je pourrais toujours, avec la touche « Alt » et le lasso, demander de supprimer ces zones-là pour les retirer. Mais il sera beaucoup plus simple encore de passer par le mode masque que l'on retrouvera en appuyant sur la lettre « Q », comme quick masque ; ou encore, sur l'icône situé en bas de la palette, qui représente cette zone. Le masque rouge qui se positionne dessus me permet bien de voir les zones protégées par rapport aux zones sélectionnées. Et l'on pourra, avec les outils que l'on utilise, comme un pinceau par exemple, choisir de peindre les zones que l'on veut ouvrir ; ou encore, si je change la couleur en demandant de basculer du noir au blanc. En cliquant dans ce bouton ou encore la lettre « X », on va pouvoir changer aussi les zones qui sont prises en zones non prises. Ici, si je mets du blanc, je viens bien supprimer le masque. Si à l'inverse, je mets du rouge, je viens bien fermer le masque. « Alt+Clic droit » ou « Ctrl+Alt+Clic gauche+droite », au bas pour jouer sur la dureté. Et je vais donc pouvoir aussi également jouer sur l'ajout du masque là où il en faut, bien entendu. Et avec la lettre « X », demander de retrancher aux endroits où il a pris le masque qui ne m'intéressait pas. C'est donc un travail de longue haleine, certes, que l'on va pouvoir travailler sur ce genre de chose pour améliorer les contours de la sélection. Mais cet outil de sélection rapide restera un outil extrêmement performant pour sélectionner des sujets. J'appuie à nouveau sur la lettre « Q », pour repasser dans le mode de sélection où je vois mon sujet qui n'est pas le sujet sélectionné, mais bien le fond. Si je veux intervertir les valeurs, je vais demander au menu « SélectionIntervertir » pour que ce soit bien le sujet qui soit sélectionné et non pas le fond ; ce qui me permettrait, en cliquant sur ce bouton, d'appliquer cette sélection sous la forme d'un masque de fusion qui permet de masquer les parties de l'image qui ne m'intéressaient pas.

Photoshop CC 2017 pour les photographes

Découvrez les fonctionnalités spécifiques à la correction d'images avec Photoshop. Utilisez Camera Raw, configurez votre espace de travail, réalisez des sélections, etc.

8h05 (101 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :18 janv. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !