Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

Gérer un projet collaboratif web

Responsabiliser et passer du contractuel au moral

Testez gratuitement nos 1334 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Dans une structure déhiérarchisée, étudiez comment assumer le nouveau mode de management avec des règles claires.
04:40

Transcription

À partir du moment où l’on va fonctionner sur des ressorts qui vont être différents des ressorts hiérarchiques habituels, a responsabilisation des acteurs du projet va être fondamentale. Il va donc falloir pouvoir passer du contractuel au moral. Voyons comment va fonctionner ce saut qualitatif. Nous avions précédemment un système pyramidal hiérarchique avec un chef de projet qui envoyait ses instructions vers des équipes et qui commandait et contrôlait ce qui se passait. Aujourd’hui, nous allons fonctionner dans un système différent, puisque les équipes vont être, d’une part, en grande partie autogérées, auto-responsables, et puis d’autre part, il va y avoir une intégration, un recouvrement de ces différentes équipes qui vont pouvoir travailler directement entre elles. Le chef de projet va donc se trouver non plus en tête de cette pyramide, mais va se trouver au cœur du projet. Et son action va devoir se déplacer en motivant et incitant. On va donc passer du « commander et contrôler » à « motiver et inciter ». Qui dit collaboratif dit communautaire. Jusque-là, on a parlé d’équipe, on a parlé d’employé, on a parlé de résultat. C’est généralement l’organisation traditionnelle d’une équipe qui va travailler sur un projet. Dans un système collaboratif, on va substituer au terme d’équipe celui de groupe. On va substituer au terme d’employé celui de producteur. Chacun va être producteur de son contenu. Et puis, nous n’allons pas mesurer des résultats, mais nous allons mesurer des performances : performance du groupe et performance individuelle. Il va donc y avoir un nouveau contrat moral qui va être passé et qui, bien entendu, la plupart du temps, est tacite mais qui peut faire également l’objet d’une rédaction. Ce contrat moral implique d’abord que tous les acteurs jouent pleinement le jeu. Si vous avez une partie des acteurs qui se placent en retrait du système de gestion collaborative, quelque part, cela sera similaire au grain de sable dans un engrenage. Les règles devront être extrêmement claires. Il est inutile de règlementer, de légiférer avec des pages et des pages de règlement intérieur. Il faut simplement édicter des règles qui soient simples, limitées et claires. L’identité de chacun devra être assumée, en particulier sur le réseau, et vous devrez mettre en place un système de reconnaissance des compétences et des performances de chacun. Vous pensez peut être que nous sommes en train de dresser un tableau idyllique de la situation. Ce n’est pas vrai, il peut se passer des événements qui ne sont pas prévus ou qui fonctionnent plutôt mal. Et que faire quand cela va très mal ? Que faire en cas d’incident ? En cas d’incident, il va falloir, dans un premier temps, parer aux dégâts, réparer immédiatement la situation qui est problématique. Et toutes les énergies du groupe vont se tourner vers la réparation de ces dégâts. Il va y avoir ainsi une mise en commun des compétences et l’on va ainsi pouvoir renforcer la cohésion du groupe lors d’une épreuve. Ensuite, il va falloir avoir une approche qui est similaire à celle des « Bureaux Enquête Accident ». Il va s’agir, non pas de déterminer qui est le coupable, qui est le responsable, mais d’identifier la cause du problème. Effectivement, si nous n’identifions pas la cause du problème, on pourrait très bien considérer que le responsable va être mis à la porte. Et bien, une autre personne pourra reproduire la même erreur. Il va donc falloir identifier la cause et puis surtout consigner l’évènement, sa cause et la façon dont on a paré à la situation dans une base de connaissance qui sera accessible à tous. Enfin, bien entendu, au final, il faudra corriger les processus. Vous voyez donc que dans la gestion d’un projet web, il est très fréquent de rencontrer des accidents de parcours qui peuvent avoir différentes causes. Ça peut être des causes techniques, ou ça peut être des causes humaines, des causes liées aux utilisateurs, et donc nous sommes habitués à gérer ces incidents. Il va falloir les gérer de façon collaborative et il va falloir que, d’une part, chaque incident renforce la cohésion du groupe, et deuxièmement, que chaque incident enrichisse la base de connaissance et donc le professionnalisme de ce groupe.

Gérer un projet collaboratif web

Gérez un projet web qui implique plusieurs intervenants ou prestataires. Mettez en place un travail collaboratif qui optimisera les processus et assurera le succès des projets web.

1h20 (24 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :23 juin 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !