Rédiger une lettre de motivation

Repérer les erreurs d'orthographe et de grammaire

Testez gratuitement nos 1257 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Recensez les types d'erreurs en matière d'orthographe et de grammaire retrouvés le plus couramment dans les lettres de motivation.
05:35

Transcription

Un baromètre publié en 2016 par le Projet Voltaire indique que, globalement, le niveau des français en orthographe est en baisse. Cette régression est constatée aussi par les enseignants au collège et au lycée. Pour bon nombre d'élèves, « maîtriser l'orthographe » ne sert à rien. Bref, pour la plupart des étudiants et des jeunes demandeurs d'emploi, et je l'ai constaté moi-même, à l'ère des mails ultra-rapides et des correcteurs automatiques, une parfaite maîtrise de la langue a perdu une bonne partie de son sens. Or, une autre étude a été publiée au même moment provenant d'une thèse soutenue à l'université de Toulon, selon laquelle 80% des entreprises considèrent une mauvaise maîtrise de l'orthographe comme un obstacle pour retenir la candidature à un poste de cadre. Pour 70% des employeurs, le niveau des étudiants en orthographe, compétences lexicales et grammaticales est moyen voire faible. Il faut savoir que vous avez trois fois plus de risques de voir votre candidature rejetée si votre CV ou votre lettre de motivation comporte des erreurs, et ce dès la première erreur. Les recruteurs sont un peu plus indulgents s'il s'agit manifestement d'une faute de frappe. Mais ils pourraient juger que vous êtes moins rigoureux que ce que vous prétendez. En tout, 60% des candidatures reçues chaque année sont écartées pour cette seule raison, selon une étude menée par le cabinet de recrutement Eurobase People. Vous voyez, il y a une grande différence entre les considérations des jeunes à leur arrivée sur le marché du travail, et les exigences réelles de ce même marché. Soigner l'orthographe et la grammaire dans votre CV et votre lettre de motivation ne revient pas seulement à vous donner un avantage sur la concurrence, c'est surtout une condition sine qua non à l'embauche. Alors, ici, je vais simplement vous indiquer les passages où ces erreurs peuvent facilement se nicher, afin que vous soyez particulièrement vigilants là-dessus. Tous ceux qui estimerait que cela ne leur suffit pas, je les invite à se former sur les pièges de la langue française. La première source d'erreurs concerne l'accentuation. J'ai vu beaucoup de lettres manuscrites totalement dépourvues de voyelles accentuées Et même dans certaines lettres dactylographiées. On trouve des mots sans accent, alors qu'il devrait y en avoir un. Cette absence est parfois préjudiciable à la compréhension de ces mots. En tout cas, elle défavorise le confort de lecture. La deuxième source d'erreurs relève des accords au sein d'un même groupe nominal. Il faut rester vigilant à ce qu'il y ait la marque du pluriel, par exemple, à la fois au nom et à l'adjectif qui correspond. Quelle que soit sa place dans la phrase. Quand vous tombez sur des noms composés, renseignez-vous sur les usages. Est-ce que je dois mettre la marque du pluriel, et si oui, auquel des deux termes ? Pareil pour les adjectifs particuliers. Je pense notamment aux adjectifs de couleur et aux adjectifs numéros. Lesquels doivent s'accorder en genre et en nombre, et lesquels restent invariables ? La troisième source d'erreurs, qui ne pardonne pas, est celle des homophones et des paronymes. Quand vous n'avez pas l'habitude d'utiliser tel mot, vérifiez que vous ne le confondez pas avec un autre qui lui ressemble. Conjoncture ne veut absolument pas dire la même chose que conjecture. Une tâche, dans le sens de mission doit prendre un accent circonflexe sur le a alors que la tache d'encre n'en prend pas. Faites bien attention à tous les petits homophones gramaticaux que vous avez pris l'habitude d'utiliser sans discernement, souvent les uns à la place des autres. Est, e-s-t, et, e-t. On, o-n, ont, o-n-t. Son, s-o-n, sont, s-o-n-t. Leur, sans s ; leurs, avec un s. Tout, avec un t ; tous, avec un s. A, sans accent, et à, avec accent. Quand, avec un d à la fin, et quant, avec un t à la fin. Etcétéra. La quatrième source d'erreurs tient à la conjugaison. Ne présumez pas de vos connaissances. Elles sont généralement superficielles. On a tous, plus ou moins, des lacunes quand il s'agit de conjuguer un verbe plutôt rare ou particulier à un temps comme le subjonctif. Heureusement, on a des ouvrages de référence pas chers, comme le Bescherelle, et une multitude de sites internet ou d'applications mobiles qui peuvent nous sortir d'affaire dans ce cas-là. Enfin, en cinquième et dernière source, et pas des moindres, je mettrai l'accord des participes passés. Efforcez-vous de vous remettre en mémoire au moins les deux règles de base. Avec l'auxiliaire être, et avec l'auxiliaire avoir. Pensez à les appliquer systématiquement. Mais repérez aussi les participes passés des verbes pronominaux. Ceux qui se construisent avec un pronom personnel réfléchi, comme « se tenir ». Nous nous sommes rencontrés. Avec un s. Je me suis permis. Etcétéra. Ceux-là, il faut considérer l'auxiliaire être comme s'il s'agissait d'avoir, et poser la question au verbe, « Qui quoi ? » pour savoir s'il y a un COD avec lequel accorder le participe passé. Par exemple, « Elles se sont téléphoné » Elles ont téléphoné à qui ? Le « se » est bien complément d'objet, mais complément d'objet indirect, et donc le participe passé ne doit pas s'accorder. Voilà donc, à mon avis, les principales sources d'erreurs dans les textes professionnels. Cela ne vous empêche pas d'être vigilants sur chacun des mots que comporte votre lettre de motivation. Et même si vous faites cela, je vous encourage vivement à faire relire ce texte par plusieurs personnes différentes que vous juges compétentes avant d'envoyer le courrier.

Rédiger une lettre de motivation

Apprenez à rédiger une lettre de motivation. Mettez toutes les chances de votre côté pour attirer l’attention des recruteurs et décrochez l’emploi de vos rêves !

1h43 (29 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :29 juil. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !