Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

L'essentiel d'Illustrator CC 2017

Remplir avec de la couleur

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Illustrator reprend avantageusement le pot de peinture de Photoshop. Ainsi, vous pourrez remplir des zones délimitées avec une couleur, même si elles ne sont pas fermées.
06:24

Transcription

Illustrator fonctionne avec un système d’objet. Les trois tracés que j’ai réalisés ici sont bien des éléments qui sont empilés. On les retrouve d’ailleurs, si on prend la petite loupe pour ouvrir le calque. J’ai bien le cercle derrière, puis les deux traits devant. Et en effet, si je prends le cercle et lui affecte une couleur de fond, il est bien positionné derrière. Si avec un clic-droit, je demande de disposer au premier plan et je vois bien ce qui se passe au niveau du panneau Calques, il cache bien les traits qui sont derrière. On est bien dans une situation propre à Illustrator avec des notions de plan infini. Photoshop permet lui, lorsqu’on travaille sur des objets, je vais annuler mes opérations en faisant Ctrl + Z ou Cmd + Z deux fois, permet par exemple de peindre en disant : « je veux peindre ce secteur avec une couleur ou une autre avec un pot de peinture ». On va retrouver ici la possibilité de faire en sorte que les trois objets que je sélectionne par encadrement ici, deviennent un groupe de peinture dynamique. Pour ça, je vais aller chercher l’outil qui est caché derrière l’outil concepteur de formes. Je maintiens enfoncé et je demande le Pot de peinture dynamique. Il y aura le pot de peinture et il y aura l’Outil de sélection de peinture dynamique. On va commencer par le pot de peinture et lorsque je vais arriver sur cet objet, il va réagir en rouge si je me positionne exactement dessus. Et à ce moment-là, il me dit bien de cliquer pour créer un groupe de peinture dynamique. Effectivement, je vois dans mon panneau Calques qu’un groupe s’est constitué, qui s’appelle Peinture dynamique. Il contient toujours, si je clique sur le triangle, les trois tracés mais la zone compilée visible au niveau de la peinture dynamique va me permettre d’agir comme dans Photoshop justement en allant peindre des zones. Je vois également des petits patchs au-dessus de mon outil. Ils correspondent au Nuancier, exactement à un élément pris dans le nuancier et à côté, un autre. Si je viens par exemple sur le jaune, je vois bien le jaune puis le rouge sur sa gauche, le vert sur sa droite. Avec les touches fléchées de mon clavier, à droite ou à gauche, je vais pouvoir me promener à travers ces patchs de couleur pour choisir celui qui me convient. Je reclique sur le bouton et je peux me passer du nuancier. Et là je vais demander, quand je vois la zone rouge qui arrive, je détecte bien une zone fermée pourtant elle ne l’est que visiblement mais le principe de la peinture dynamique me le permet, je vais peindre avec du rouge. Puis, sur ce secteur-là, en allant avec ma touche fléchée plus loin, changer de couleur, mettre une autre couleur et encore ici, encore une autre, puis ici, encore une autre. Notez que je peins évidemment la notion de fond mais je peux peindre également la notion de contour en appuyant sur la touche MAJUSCULE. Mon outil change alors et je vais chercher autre chose pour dire que ce segment de tracé doit être en rouge. Je pourrais éventuellement, si je le choisis également, changer sa valeur, par exemple plus épais et demander qu’effectivement, avec MAJUSCULE toujours, il soit rouge mais aussi avec une épaisseur de 20 points. On va donc pouvoir sans problème peindre sur des segments avec des éléments qui nous intéressent comme ici, MAJUSUCLE, je demande de mettre une autre couleur et je clique, j’ai mis du gris sur cette partie. Nous sommes bien dans un groupe de peinture dynamique, quelque chose de particulier dans sa conception puisque si je reprends la flèche blanche, je retrouve bien l’accès à chacun des objets qui constituent cette peinture dynamique. Je peux donc prendre ce trait, éventuellement modifier ces courbes et je vois que le dynamisme opère puisqu’effectivement, la couleur se réajuste. Si je prends ce trait qui n’est qu’un et que je le positionne ici, je vois bien de la même façon que le trait change et s’adapte exactement sur la longueur qui est demandée. Si je supprimais le trait en l’effaçant, une fois, deux fois, c’est la couleur la plus forte qui vient évidemment prendre le dessus sur l’autre. J’annule l’opération pour voir ce qui se passe à ce niveau-là. Effectivement, mon trait a bien repris le dessus au niveau de la couleur en disant que le vert était plus important quand j’étais arrivé à ce niveau-là. Si je retire à ce niveau-là, c’est le rouge qui sera le plus important bien entendu. Nous allons voir maintenant dans le deuxième plan de travail comment opérer pour une mise en couleur d’une carte par exemple. Cette carte est faite en fait de plusieurs tracés, un tracé représentant le contour de la carte et puis au milieu, des tracés qui sont bien souvent des tracés indépendants qui se touchent le plus possible bien entendu mais parfois pas tout à fait. Nous allons tout simplement sélectionner cet ensemble d’objets qui se situent dans notre calque et qui sont effectivement autant d’objets, les uns sur les autres et demander avec ce même outil de venir peindre dynamiquement. Je choisis la couleur qui m’intéresse, je clique et j’ai bien transformé ce département en rouge, celui-ci en vert, en jaune, en bleu, en bleu foncé, en magenta. Et donc comme vous pouvez le constater, je viens peindre très rapidement des zones même si les zones ne sont pas totalement fermées. En effet, si je regarde de près, il y a une zone que j’avais laissée volontairement non-fermée, on peut le constater, le trait effectivement s’arrête avant et d’autres sur lesquels le trait va plus loin. Pour les traits qui vont plus loin, on va pouvoir avec l’outil de sélection de peinture dynamique sélectionner ces traits et éventuellement les effacer sans avoir besoin de les couper. Si nécessaire, vous voyez que vous pouvez tout à fait ajuster le tracé de façon extrêmement précise. Je vais réduire un peu ma mise à l’échelle et je peux supprimer tous les traits qui débordent quel qu’en soit le positionnement en les sélectionnant, bien entendu. Très efficace, cet outil va nous permettre de réaliser en quelques clics une cartographie qui sera véritablement constituée de pièces de puzzle parfaitement assemblées. Je peux sélectionner avec la touche MAJUSCULE celui-ci et celui-ci et les effacer tous les deux Maintenant que j’ai réalisé cette opération, je retrouve toujours un objet dynamique. Je sais également que si une frontière doit changer de forme, par exemple en la prenant avec la flèche blanche et en la modifiant, automatiquement elle sera réajustée au niveau de la couleur à côté. Ici, j’ai l’outil de sélection qui me permet avec la touche MAJUSCULE de sélectionner un objet, plus un autre, plus un autre si je voulais les changer simultanément. Tout ce que j’ai fait est quelque chose de virtuelle, modifiable mais si je souhaite maintenant terminer l’opération, je sélectionne le tout, on voit ici des poignets qui montrent la sélection du groupe, un peu particulière avec la croix dessus. Je vais demander dans le menu Objet de décomposer cette construction particulière en la décomposant en tant qu’objet, fond et contour. Si je clique sur OK, je retrouve un groupe contenant un groupe qui tient uniquement les filets, je vais cliquer sur l’œil et un autre, uniquement les mises en couleur. J’ai donc ici tous mes traits noirs et sur ce deuxième calque, toutes les mises en couleur. Voilà à quoi peut vous servir par exemple la notion de peinture dynamique avec son outil Pot de peinture dynamique et son outil de sélection de peinture dynamique.

L'essentiel d'Illustrator CC 2017

Prenez en main les fonctionnalités principales du logiciel de dessin vectoriel de référence. Créez un document, gérez vos espaces de travail, effectuez des sélections, etc.

7h42 (85 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :26 avr. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !