Écrire des e-mails professionnels

Relire avant la diffusion

Testez gratuitement nos 1326 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
La relecture est une étape très importante. Rendez-la plus efficace et plus productive grâce à la liste les points à vérifier.
04:50

Transcription

L'e-mail est en passe de devenir le premier mode de communication en entreprise. Il s'écrit parfois plus de courriels qu'il n'y a d'échanges oraux en une journée dans une société. Or laisser passer des erreurs de style, de grammaire ou d'orthographe, voire des contresens, est préjudiciable à la fois à l'émetteur et aux différents récepteurs. En ce qui concerne l'émetteur, on peut facilement imaginer que quelqu'un qui commet deux ou trois erreurs par phrase passera pour quelqu'un de peu scrupuleux, de peu respectueux. On mettra facilement en doute ses compétences. S'il diffuse l'e-mail en externe, il va mettre en péril le sérieux et la crédibilité de l'entreprise. Quant au récepteur, il pourrait avoir tout simplement du mal à comprendre le message et donc à agir en conséquence. On aurait pu penser que la démocratisation des textos aurait rendue beaucoup plus souple l'écriture des e-mails, que le niveau d'orthographe requis aurait baissé, mais non. De nos jours, selon une enquête IPSOS, près de neuf personnes sur dix se disent choquées quand elles repèrent une faute dans un e-mail professionnel. Le problème, c'est qu'on est apparemment beaucoup plus exigeant envers les autres qu'envers soi-même. Ou bien qu'on relativise davantage ses propres lacunes. Le langage texto n'est pas à blâmer, il a été prouvé que les jeunes adeptes de ce moyen de communication savent en général faire la part des choses quand il s'agit d'écrire un véritable e-mail. En fait, les premiers responsables de nos erreurs, c'est en premier lieu notre laxisme, en deuxième lieu notre manque de vocabulaire lié à des habitudes de lecture qui s'appauvrissent, mais aussi la complexité de certaines règles. Sans compter le nombre sans cesse décroissant de correcteurs dans la presse, en ligne et télévisée notamment, qui faute de temps, finissent par laisser passer quantité d'erreurs lesquelles s'inscrivent durablement dans l'esprit des gens. Selon une étude réalisée par Mediaprism sur un échantillon de près d'un millier de Français, 98 % prétendent apporter un soin particulier à l'orthographe lorsqu'ils rédigent un e-mail important. Mais qu'est-ce que cela veut dire pour eux, « important » ? Ne doit-on pas considérer que tout courriel professionnel est important ? Et puis, c'est étrange de continuer à constater autant d'erreurs, parfois grossières, dans les courriels si presque tout le monde fait attention. Moi, ça m'interroge. Si on en laisse passer autant, des fautes, c'est bien que notre concentration n'est pas bonne, que le temps consacré à la phase de relecture n'est pas suffisante ou que la méthode n'est pas efficace. Selon cette même étude, les règles de français qui posent le plus souvent problème, ce sont : le pluriel des noms composés à 56 %, la distinction entre futur et conditionnel à 34 %, le pluriel des nombres à 27 %, les consonnes doubles pour 24 %, l'accord du participe passé pour 23 %. On peut imaginer que les personnes interrogées n'avaient qu'un choix limité de réponses. J'ajouterais volontiers à cette liste la conjugaison de certains verbes irréguliers, la ponctuation, l'accentuation, les homophones, ces mots qui se prononcent de la même façon mais qui ne s'écrivent pas pareil, etc. Selon vos difficultés personnelles, il conviendrait de vous autoformer sur tel ou tel sujet. Si les problèmes persistent et demandent plus d'efforts, n'hésitez pas à suivre des formations de remise à niveau en orthographe, grammaire. De nombreux centres en proposent. Vous pouvez aussi suivre celles en ligne que vous trouverez sur notre site. Même si l'e-mail est souvent jugé comme l'écrit de l'instantanéité, même s'il incite à la spontanéité, et même s'il suffit d'un simple clic pour que le destinataire le reçoive, comme tous les écrits professionnels, on doit le relire avant de l'envoyer. Cette lecture est vraiment, j'insiste, impérative. C'est la toute première chose inscrite dans la check-list d'avant diffusion. Je connais un chef d'entreprise qui a imposé auprès de ses collaborateurs la minute de relecture avant tout envoi d'e-mail. Mais cette relecture doit être méthodique. Il faut relire le texte consciencieusement au moins deux fois. La première pour le fond, le sens pour vérifier que toutes les idées sont clairement énoncées et s'enchaînent logiquement. La seconde pour la forme, l'orthographe, la grammaire, la syntaxe. Là il n'est plus temps de corriger le message. D'ailleurs, si ça peut vous dissuader de repartir dans le fond, vous avez la possibilité de remonter de la fin du texte au début, phrase par phrase. C'est une lecture microscopique, du mot à mot. On peut s'aider pour cela du correcteur orthographique et bien analyser les termes qu'il souligne. Attention, cela ne veut pas forcément dire qu'ils sont erronés. Je vous conseille d'être particulièrement vigilant à la lecture des verbes, notamment quand ils se terminent en -é. On se trompe souvent dans la graphie. Mais aussi tous ces points grammaticaux avec lesquels vous être en délicatesse. Parfois, il vaut mieux confier la lecture à une tierce personne, un collègue bienveillant qui saura vous dire ce qu'il convient de corriger. Ce n'est pas toujours possible, je sais, alors consultez au moins un dictionnaire des pièges ou une bonne grammaire si vous avez un doute. Vous aurez peut-être l'impression de perdre du temps, mais vous éviterez surtout de perdre en professionnalisme, et cela, ça n'a pas de prix.

Écrire des e-mails professionnels

Comment commencer un e-mail ? Qui mettre en copie ? Est-ce qu’il faut « répondre à tous » ? Apprenez tout ce qu’il faut savoir sur la rédaction et l’envoi d’e-mails professionnels.

2h25 (37 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :21 déc. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !