PowerPoint 2010 : Astuces et techniques

Relever le niveau des présentations

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Vous avez probablement déjà vu ou conçu des présentations médiocres. Pourtant, des astuces très simples permettent de leur donner un vrai coup de fouet. Découvrez-les dans cette vidéo.
05:49

Transcription

Dans cette vidéo, nous allons apprendre ensemble, comment relever le niveau avec simplicité. Qu'est-ce que ça veut dire ? Une image vaut mieux qu'un long discours. Tout d'abord, si ce n'est pas déjà fait, veuillez passer en mode plein écran, s'il vous plaît, je vous remercie. Nous allons d’abord, effectuer un test et d'avance, veuillez m'excuser. Oui, ça pique. Cette diapositive a deux énormes problèmes : le premier est qu'elle est douloureuse au sens propre, elle fait mal aux yeux, le deuxième est qu'elle ne donne pas envie d'être lue, ce qui peut être très gênant pour une présentation, vous en conviendrez. Alors, à partir de là, quel est le but du jeu ? Nous allons voir ce qu'il est possible de faire, pas à pas, pour relever le niveau avec simplicité. Commençons par ce qui est prioritaire. Ça, cela fait mal aux yeux, mais qu'est-ce que cela ? Il s'agit du contraste, c'est cet écran blanc ou clair, avec un lettrage noir ou foncé. Souvenez-vous que le blanc, d'un écran d'ordinateur ou le blanc d'un écran en général, est généré avec de la lumière, c'est comme si vous avez un projecteur directement face à vous, vous ne voulez pas faire subir un interrogatoire à votre public, de même le lettrage noir ou foncé, va se noyer dans ce blanc, ce n'est pas ce que vous voulez, vous ne voulez pas que votre public plisse les yeux pour pouvoir lire correctement. Là, ça va mieux, nous avons un fond noir ou foncé, avec un lettrage blanc ou clair. Non seulement cela apaise les yeux, mais le lettrage, lui, guide mon regard, il me permet de suivre les mots. Continuons et veillez m'excuser à nouveau. Oui, ça fait toujours aussi mal, quel est le problème ? Toujours, cet immense écran blanc et en plus, et ce qui est pire, c'est qu'on a un lettrage qui est clair sur fond clair, donc c'est douloureux et illisible. Vous avez compris désormais, évitez les fonds trop clairs. Là, nous avons l'exact opposé : un fond foncé, avec un lettrage foncé. C'est apaisant, mais c'est impossible à lire, à éviter autant que possible. Ici, on a un mélange qui n'est pas particulièrement douloureux, par contre, il est moche. Certaines associations de couleur sont à éviter, si vous avez le moindre doute, demandez à votre entourage ce qu'il pense de votre présentation, si possible, à l'entourage sincère. Le problème, donc n'est plus la douleur, mais le fait que public se dise : « c'est moche ». Pendant qu'il se dise ça, pendant une, deux ou cinq secondes, il ne vous suit plus, il ne se raccroche plus à votre histoire, ce n'est pas ce que vous souhaitez. Là, ça va mieux. On a un fond foncé ou plutôt, coloré, avec un lettrage clair ou blanc, ça colle aux règles. Ce n'est pas forcément génial, ici, d'un point de vue esthétique, mais cela permet d'apaiser et d'être lu, convenez qu'il vaut mieux lire ça que ça. Retournons à notre diapositive maintenant, qu'elle a été un petit peu corrigée. Elle a encore d'énorme problème, elle est beaucoup trop chargée. Quel est le souci, du coup ? Premièrement, elle ne donne pas envie d'être lue. Deuxièmement, si tout est écrit sur votre diapositive, à quoi servez-vous en tant que présentateur ? Le public a tout ce qu'il faut sous les yeux, il n'a pas besoin de bruit supplémentaire qui va le gêner dans sa compréhension. Allégez au maximum. Là, c'est déjà mieux. C'est plus agréable pour les yeux et surtout, prenons un exemple, un des mots, regardez vers la fin, vous avez La présence. Mais la présence de quoi ? Je me pose des questions, je m’interroge, je vais devoir me raccrocher au présentateur pour comprendre ce que j'ai devant moi, vous regagnez de l’intérêt, vous avez tout intérêt à alléger vos diapositives. Nous allons effectuer un autre test, promis, je ne vous détruis pas les yeux. Je vais vous demander de compter les points, s'il vous plaît. Ok, veuillez compter les points, s'il vous plaît, d'accord. Veuillez compter les... je n'ai pas eu le temps de finir, vous aviez déjà la réponse. Où est-ce que je veux en venir ? Revenons en arrière. Premièrement, au bout d'une certaine limite, le cerveau veut être certain de ne pas faire d'erreur, il prend du temps pour se concentrer. Lorsque la limite de points à compter est confortable, il le fait, quasiment, instantanément, sans subissant la moindre pression, moins de points est un bon point. Ensuite, ici, on a un certain désordre, le cerveau doit analyser, il prend du temps, même s'il est léger, mais il le prend quand même. Là, nous avons une structure qui est extrêmement familière, elle imite celle des dés ou des dominos, une structure à laquelle on est confronté depuis la plus tendre enfance. Message à retenir : adoptez une structure la plus claire possible, avec le minimum de points possibles. Vous facilitez le travail de votre public dans sa compréhension. Ici, la structure est claire, bien qu’ennuyeuse, cependant, le nombre de points est beaucoup trop important. A vous de faire un travail de synthèse en amont et de voir comment vous pouvez limiter les point, et ensuite, d'en offrir un minimum. C'est déjà mieux et ça apaise encore, le regard. Il y a encore quelques petites choses que nous pouvons régler simplement. Le titre. Est-ce que nous avons besoin d'un titre aussi gros qui écrase le reste du texte ? Non, faisons un changement. C'est déjà mieux. Déjà, le texte principal regagne de la valeur, il est plus lisible et surtout, mon titre reste, lui aussi, tout aussi lisible. Il manque encore quelque chose : du contenu. Mettez des images, mettez des choses qui pètent, pas sur la totalité de l'écran, mais au moins, sur une large portion, quelque chose qui attire le regard immédiatement, qui frappe. C'est ça qui va rendre votre présentation mémorable. Attention à ne pas en abuser, mais cela apporte généralement, un effet très positif, utilisez-les, ces images. Cette diapositive n'est, donc pas parfaite à la fin, mais vous conviendrez qu'il y a une différence entre ça et ça, ne serait-ce qu'en termes de lisibilité et de douleur. D'autres choses sont largement perfectibles dans cette diapositive ; le contraste est perfectible, l'image aussi, le titre, la liste à puce, mais ce n'est pas grave. L'idée est de ne retenir qu'avec des réflexes simples, comme, par exemple, penser au contraste, penser aux image, penser à limiter les points, déjà, je suis sur la bonne voie pour créer une bonne présentation. Il ne me reste plus qu'à apprendre à trouver d'autres petites techniques qui me permettront de relever le niveau, avec simplicité.

PowerPoint 2010 : Astuces et techniques

Découvrez à quel point PowerPoint vous réserve bien des surprises, de la conception à la diffusion de vos présentations ! Acquérez les bonnes pratiques et ayez les bons réflexes.

1h49 (29 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :30 juin 2017
Mis à jour le:29 mars 2018

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !