Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Découvrir Capture One Pro 9

Régler la balance des blancs

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
La lumière peut influer sensiblement sur la perception que vous avez de la couleur des objets. Régler correctement la balance des blancs permet de compenser la dominante due à une lumière colorée.
06:46

Transcription

Nous allons voir ici la première analyse des images et les premières retouches que l'on va pouvoir effectuer dessus. Pour ça, je vais sortir de la bibliothèque de toutes les images, je vais aller à travers une Collection Utilisateur qui s'appelle correction. Et dans cette correction, je vais retrouver un certain nombre d'images qui vont me permettre d'être retravaillées. Je sélectionne la première image, ou plus exactement, je désélectionne toutes les images, avec Ctrl ou Cmd Majuscule A, en opposition à Cmd ou Ctrl A, qui sélectionne toutes les images, et je clique sur l'image concernée. Nous voilà donc avec une image visible à l'écran, qui correspond à une image sur laquelle la température de couleurs est manifestement erronée. Il s'agit ici d'un fichier ro, et on va donc pouvoir sans problème agir sur ce réglage. Pour cela, il faut trouver, parmi les différents onglets disponibles, celui qui correspond au type de réglage concerné. En fait, selon l'espace de travail utilisé, on le retrouvera à différents endroits. Ici, j'ai la possibilité d'aller sur l'onglet Couleur, qui me donne accès à la balance des blancs, alors que l'onglet Réglage va me permettre de jouer sur l'exposition, la dynamique par exemple, et les niveaux. Dans d'autres espaces de travail, comme celui que je vais appeler maintenant, un espace réduit, limité à trois opérations d'importation, d'exposition, mais qui va intégrer la balance des blancs cette fois-ci, je vais retrouver un point basique de travail. On va donc commencer logiquement par régler la balance des blancs dans les images. Voir si effectivement, on a un résultat cohérent au niveau de la lumière. Ici, on a une lumière extrêmement chaude, qui ne correspond pas à la réalité de la couleur qu'est le morceau de plâtre. Ce plâtre est blanc. Et donc, s'il est blanc, avec la lumière neutre dessus, il doit être neutre, donc gris selon les endroits où il se situe. On va donc pouvoir se servir en priorité de la pipette des gris, de l'analyse dans le mode de l'image sur un mode de température de couleurs adapté. Ici, nous sommes à 6062° Kelvin, ce qui est appelé le mode cliché, qui correspond à ce qui a été embarqué par l'appareil photo. Si on l'a mis en automatique, eh bien, il a décelé de façon erronée cette valeur, si on l'a mis en manuel, voilà la valeur qui nous est fournie. La température de couleur peut être modifiée en bougeant tout simplement le curseur à gauche ou à droite pour essayer de rééquilibrer l'image. On pourra également jouer sur la nuance avec la tendance à être plus vert ou plus magenta, dans la nuance de la température de couleur de la lumière. On pourra demander également, donc, de revenir sur cliché ou de dérouler les menus pour voir ce que cela ferait en automatique. En automatique, on peut voir immédiatement un changement complet de l'image, puisqu'on rétablit une valeur qui va faire que le point le plus proche de la neutralité dans l'image est maintenant parfaitement neutralisé. Qu'est-ce que neutraliser un gris ? C'est faire en sorte de voir les valeurs que vous avez tout en haut, qui sont indiquées par exemple avec des valeurs en rouge, en vert et en bleu. Eh bien la neutralité absolue, c'est quand ces trois valeurs correspondent rigoureusement au même niveau. Si l'on a un gris parfait dans l'image, il suffira de se positionner dessus pour s'assurer qu'on est bien sur une dominante nulle. On pourra le faire avec la pipette qui est intégrée ici à partir du moment où on sait dans l'image où aller chercher une référence grise. Il peut être judicieux dans certains cas de photographier une gamme de gris définie pour cet effet particulier, une gamme dont on est certain qu'elle soit neutre et que la lumière qui va la colorer sera neutralisée grâce à cette analyse. En cliquant ici, je vois 186, 182, 171. Dès lors que je clique, je vois que je rééquilibre l'image sur trois valeurs très proches les unes des autres. Nous voilà donc sur quelque chose qui devrait être très proche d'une autre, le neutre étant 180, 180, 180, éventuellement. La pipette va donc être utile lorsque l'on aura un point à neutraliser. On pourra toujours aussi se fier à l'ambiance de l'image. Il n'est pas toujours nécessaire d'être exactement sur la neutralité selon le type de cliché. Si l'on veut réaliser précisément la couleur de l'objet, effectivement, il faudra tenir compte de la dominante de la couleur pour la neutraliser en totalité. En revanche, pour du portrait, ou pour des photos sur lesquelles le besoin de couleurs est lié plutôt à une ambiance, on va pouvoir se permettre de jouer nous-mêmes. Et ici, vous pouvez très facilement adapter les lumières à différentes températures de couleur préenregistrées, qui correspondent aussi à ce que l'on retrouve bien souvent directement sur l'appareil photo numérique. On voit que la lumière Tungstène, ici, correspond à une lumière, effectivement, à 3000 degrés Kelvin uniquement, donc effectivement, c'est quelque chose de très bas. Si on revient sur le flash, à 6000 degré Kelvin, on retrouve donc une ambiance bien jaune. L'intérêt est de pouvoir neutraliser les choses et si le mode automatique peut fonctionner ou vous donner une idée générale, il est toujours bon de pouvoir prendre la pipette et d'aller vous-même analyser le point qui vous convient. Je viens sur cette image, sur laquelle la lumière est également très chaude, on va lui demander : Automatique, et comme vous pouvez le constater, la neutralité s'est réalisée sur l'image de façon moins marquée certainement que si j'avais pris la pipette et que j'étais venu demander à ce qu'une zone soit neutre. En effet, le bois n'est pas véritablement gris, mais dans une couleur légèrement chaude. Si je clique dessus pour lui demander être gris, comme vous pouvez le constater, on retombe sur quelque chose de beaucoup plus froid. Je vais donc me contenter plutôt ici de la valeur qui a été analysée de façon automatique et qui me convient mieux en gardant une certaine chaleur. Les difficultés vont arriver quand on va vouloir regarder des images comme les portraits, par exemple. Dans certains cas, on ne va pas forcément avoir une référence de gris. Ou si tant est qu'on en ait une, puisque c'est le cas ici, l'éclairage coloré va automatiquement influer de façon progressive sur la valeur du gris. Et je ne peux m'assurer d'avoir un endroit dont je sois parfaitement certain qu'il soit gris neutre. Dans ce cas, je vais zoomer sur mon image par exemple, avec la molette de ma souris, puis me replacer, et si je veux neutraliser l'image, je ne pourrai pas me servir de la balance des gris. Je vais me servir donc d'une balance des tons chair. Et on pourra à ce moment-là choisir parmi les tons chair Celui qui serait le plus approchant de ce que l'on cherche à obtenir, et sans référence de gris, on pourrait tout à fait cliquer sur une valeur pour neutraliser un endroit précis. Attention : ici, notez bien que la pipette que j'ai gardée est une pipette de gris, qui cherche donc à neutraliser ce point. Il existe de nombreux outils pipettes, comme vous pouvez le constater ici, et il faut faire attention de prendre bien c elui qui correspond au secteur. Cette pipette est orangée, celle qui est active. Si je viens sur les tons chair, je vais donc me charger de cette pipette, qui elle va me donner non plus une neutralité, mais le fait de venir se repositionner sur un ton chair proche d'un rose light. Comme vous pouvez le constater, s'il n'y avait pas de gris de référence, une référence de ton chair vous permettra également d'ajuster votre image. En pourra d'ailleurs éventuellement prendre un nouveau point de référence pour créer une autre couleur servant à d'autres images. Voilà donc comment on a pu réaliser ici un rééquilibrage des valeurs de notre image pour compenser la dominante intégrée par la température de couleur de la lumière.

Découvrir Capture One Pro 9

Prenez en main Capture One Pro et effectuez un traitement haut de gamme de vos images numériques. Explorez l’interface, importez vos images, utilisez le catalogue, etc.

4h10 (52 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !