Les fondements du dessin

Réaliser un dégradé en valeurs de gris

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Observez la lumière sur des volumes simples puis exécutez, au crayon, un dégradé en nuances de gris, du noir vers le blanc. La différence entre deux valeurs est nommée contraste.
12:14

Transcription

Nous allons nous pencher maintenant un petit peu sur la lumière, l'observation des volumes. J'ai volontairement ici réduit le champ lumineux à un côté et un spot de l'autre pour avoir une ombre portée un petit peu plus définie. Ces ombres portées vont nous amener à observer différentes valeurs. Les valeurs c'est du noir vers le blanc, en gros, jusqu'à une infinité de gris qui va se placer entre les deux et la différence de tonalité entre ces valeurs va se nommer contraste. Ainsi on pourra avoir des contrastes faibles et des contrastes forts et, à cet effet-là, on exécutera tout à l'heure un petit dégradé en valeur de gris pour notre langage au crayon. On va observer Tout d'abord ce qui se passe sur l’œuf qui est une forme non pas sphérique mais arrondie donc il va avoir à ce titre des choses à nous apprendre sur le placement de la lumière, sur un volume éclairé. Tout d'abord on observe la forme, on la pose doucement, et ici je vais voir aussi un tracé d'ombre. La lumière est directionnelle, c'est-à-dire qu'elle va dans un sens mais elle est de double source, j'ai deux petits éclairages, ça va se percevoir dans l'ombre. On commence à tracer les parcours et puis on va commencer à répartir les gris sur notre masse. Tout doucement, je pose d'abord de façon très claire les gris les plus sombres sans les pousser pour l'instant mais juste pour leur donner leur emplacement. Ces gris les plus sombres on va les trouver dans la partie arrière bien sûr de l'objet, la partie opposée à la direction de l'éclairage. Voilà, toujours pareil, on peut bouger son dessin une fois qu'on a enregistré l'endroit où on doit poser ses gris. Je vois que ce gris vient du côté contre éclairé et puis ici il a opéré une petite remontée pour laisser une lumière de réflexion éclairer le bas du volume donc on le pose tout doucement. Ici on sera amené à faire des dégradés. Pour l'instant ces dégradés on va les travailler en frottements, tout à l'heure on pourra les proposer en hachures aussi. Je retourne mon pour l'instant je la vois ici dessous, c'est-à-dire que je vais poser mon gris le plus noir ici sous l'objet. Ensuite il va se dégrader, très légèrement mais quand même. Là on peut commencer à préciser le contour. Ici c'est vraiment presque du noir que je perçois donc je le pose. Ici, je vous dis, une petite On va, avec la gomme mie de pain, corriger les petits dépassements pour avoir un peu plus de précision et puis du coup ça va me demander de remonter cette partie-là où je vais trouver en gros la zone, les ombres propres, c'est-à-dire les ombres qui sont, sur l'objet, les plus sombres. Ici il va se ramasser en gros dans cette zone gris sombre. Donc il y a une direction de lumière, on la voit, elle est donnée par mon éclairage, et puis un angle de tombée qui va donner des limites à cette ombre. On va continuer. Le seul blanc que je vais trouver qui m'apparaît comme tel, très lumineux, il va se situer ici tout en pointe et jusque là il nous faudra, là ça sera la réflexion maximale, c'est l'endroit d'où l'objet va nous renvoyer le plus de lumière qu'il a reçue, et le blanc on le trouvera là-haut. On va venir en continu. Ici c'est pas du blanc mais ça ça va être éclairé car il y a le petit retour de lumière qui tape sur la table et qui va venir frapper mon oeuf donc ici il y a une réflexion propre à une forme courbe. Il y a un tassement de l'ombre prisonnier entre les deux sources lumineuses, c'est-à-dire la source d'arrivée et la source de réflexion et c'est ici qu'on va trouver j'allais dire la partie la plus sombre et la moins éclairée de notre volume. Dans le cas de la vue qui me concerne, ici la valeur la plus sombre de l'ensemble je vais la trouver dans l'ombre portée, c'est-à-dire la zone la moins éclairée ni par la réflexion ni par la lumière d'arrivée. Elle se trouve coincée ici entre le volume et le plan. Ça c'est pour la forme courbe. À côté j'ai disposé un petit cube, ce petit cube je le vois à peu près comme ça. On retrouve la petite perspective axonométrique qu'on avait posée tout à l'heure. Je sens un sens d'éclairage, alors le double, cette fois-ci j'en ai une petite qui part comme ça et puis une autre ici et puis l'angle de tombée il est assez droit aussi et il va arriver ici, frapper les angles et donner des limites. Ici je ne les vois pas mais c'est derrière, voilà. Ici la face est sombre. La plus sombre je ne la vois pas, elle est derrière moi, enfin derrière lui surtout. Par contre on sait que c'est pas plus sombre parce que l'ombre portée qui est là, c'est la valeur la plus sombre de mon dessin. Ici il y a le petit débord de notre éclairage et là j'ai la perdition de mon ombre portée. Vous voyez, pour parler de toutes ces transitions, il nous faut faire appel aux dégradés. Là pour l'instant ce sont des dégradés de frottement essentiellement. Ici sur cette face c'est pareil, on peut avoir un petit tassement d'ombre à l'angle et puis le volume a ses propres reliefs donc la lumière est la résultante d'une direction et d'un angle de tombée. Dans le cadre d'une lumière naturelle ou diffuse comme ici, on va fonctionner en parallèle, on a par exemple une direction, de la lumière, et puis on aura un angle de tombée donc je vais venir frapper en parallèle. Voilà. Après on sait que l'ombre, en fonction de l'éclairage choisi, ici c'est un choix arbitraire, c'est une démonstration, va se projeter comme ceci sur mon volume. Ces parties les plus sombres je vais sûrement les trouver là, ici un peu moins, et cette face-là ne sera pas trop éclairée fortement, par contre celle-ci sera plongée dans une obscurité plus grande. Là vous pouvez vous amuser, comme ça là, à proposer des cubes, choisir des sens d'éclairage, des angles de tombée et essayer de voir si votre simulation vous rappelle un phénomène qui pourrait être perçu naturellement ou en tout cas fait naître volume et relief. Voilà. Dans le cadre d'une lumière plus précise, une lumière artificielle comme celle d'une bougie, je reprends ici mon cube, j'ai ma bougie, là ici on va se faire rencontrer, à partir du bas du volume, passer sur les lignes basses puis on va venir tomber ici sur les angles concernés de l'objet. Ensuite on relie le tout et là aussi on verra le chemin que va effectuer notre lumière, les parties les plus sombres coincées entre l'objet et le plan, très fines dans le cas du cube, là je l'aperçois mais c'est presque un trait, ici c'est un peu grossi mais c'est ce qui va se passer. Après ce petit tour d'horizon, après l'observation de ces volumes simples, il conviendra, je vous propose moi, de vous entraîner aux dégradés, c'est-à-dire qu'avant d'attaquer le dessin d'un volume bien placé au frottement, on va réaliser des petits nuanciers. Ces petits nuanciers ils ont été démarrés ici. C'est un petit peu ce qu'on a vu au début mais de façon un peu plus poussée, histoire vraiment de faire le point sur ces outils. On a plusieurs possibilités, l'idée étant de ne pas s'ennuyer, de ne pas rendre ça trop fastidieux. Pour possibilité, avec un seul crayon, de dégrader de la valeur la plus sombre jusqu'à la valeur la plus claire le blanc, le quasi blanc, le gris très clair avec un 6B, juste avec la force de votre pression et le niveau de pression exercée sur le papier pour le dépôt de graphite. Ici, dans les petites cases, de façon un petit peu plus mécanique, on va essayer d'appliquer chaque crayon de façon homogène sur toute la surface de la case, c'est-à-dire qu'à l'intérieur il n'y a pas de variante de tonalité, il y en a toujours un peu, on n'est pas des machines justement mais par contre j'ai essayé d'avoir quelque chose le plus régulier possible. Voilà c'est terminé, donc de se diriger vers une valeur sombre toujours vers une valeur claire. Notre type de dégradé ici pareil, c'est un petit peu ça qui rencontre le premier donc c'est un crayon par case et par contre un petit dégradé dans chaque case, c'est-à-dire que c'est un double nuancier. Et d'une, dans son horizontale il dégrade un crayon, donc on a ça condensé, et puis ensuite on peut venir éclaircir au fur et à mesure avec des crayons de plus en plus secs. Vous voyez que non seulement il y a une différence de teinte mais il y a aussi une différence de texture. Ici on est plus charbonneux, on a plus de facilité à mêler les teintes donc on va privilégier l'écrit en gras pour les dégradés et puis, plus on se rapproche des H, plus les lignes, le tracé premier, le geste est perceptible donc on va aboutir à une texture plus tramée et moins diffuse.

Les fondements du dessin

Apprenez à dessiner et à donner forme à vos idées créatives. Obtenez le résultat escompté grâce à l’utilisation des bons outils et à la maîtrise des techniques de base.

3h50 (32 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
Thématiques :
Design & Illustration
Dessin
Spécial abonnés
Date de parution :8 oct. 2015

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !