Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Manager les nouvelles générations

Percevoir leur pessimisme

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
La jeune génération perçoit l'entreprise comme un milieu difficile. Découvrez la force et le pessimisme de leurs arguments.

Transcription

D'après une enquête de BNP-Paribas et Boson Project, trente-six pour cent des jeunes de moins de vingt-cinq ans disent que l'entreprise est une source de stress et seulement vingt-trois pour cent se disent attirés par elle. Deux résultats qui soulignent la vision plutôt pessimiste que la génération Z a du monde de l'entreprise. Ce fameux stress dont ils parlent s'explique par la multiplication, autour d'eux, parmi leurs proches, d'expériences difficiles liées au travail dans un contexte économique et social tendu. Environ la moitié des actifs âgés de moins de cinquante ans ont déjà vécu une période de chômage. Cela est du au fait qu'aujourd'hui les actifs enchainent plus de postes différents qu'auparavant. Entre ces différents postes, ils subissent souvent une période de chômage, un temps pour retrouver un emploi qui s'avère être plus long qu'auparavant. Pour cette jeune génération, l'entreprise est perçue comme dure, compliquée, impitoyable, fermée, une jungle... Ce sont des termes forts, à la mesure des efforts que les organisations et les managers vont devoir faire pour donner envie à ces jeunes de les rejoindre. Leurs craintes s'accrochent sur quatre points principaux : premièrement, la perte du pacte de sécurité. C'est un élément qu'ils ont compris et qui explique leur posture à la fois impliquée et en même temps détachée, c'est-à-dire moins fidèle qu'auparavant à une organisation ou à une autre. Elle explique également leur attente d'un pacte donnant-donnant qui viendra compenser cette perte. Ils seront par exemple regardant vis-à-vis de leur fiche de poste et des missions qui leur seront confiées officiellement au départ. Ces missions devront être clairement définies pour qu'ils s'y impliquent et redéfinies, en cours de route, si des changements survenaient. Les jeunes des générations Y et Z établissent d'ailleurs un lien direct entre ce qu'il leur est demandé de faire et leur rémunération. A vous alors de communiquer clairement vos attentes. Deuxièmement, à l'heure où on parle beaucoup d'actifs confrontés à de multiples symptômes psychologiques liés au travail comme le burn-out, déclenché par une trop grande pression ou, à l'inverse, le bore out provoqué par le manque d'activité, ces jeunes générations craignent surtout de s'ennuyer au travail. Cette notion est, à mon avis, très intéressante car elle recouvre trois aspects. Dans un premier temps, le besoin d'être actif tout le temps, de connaître un rythme soutenu dans son activité. Dans un second temps, le désir de régulièrement relever des défis, des challenges et, enfin, dans un troisième temps, elle témoigne de l'envie de s'amuser au travail, c'est-à-dire de réintroduire au travail la notion de plaisir et de joie. Leur troisième crainte est liée aux processus qui, selon eux, viennent ralentir les organisations et rendre plus compliqué le passage à l'action. Ceci est, à mon avis, une crainte non typique de cette génération car il nous est tous déjà arrivé de déplorer certaines lenteurs, il y a des processus opérationnels ou décisionnels qui viennent potentiellement entamer notre enthousiasme sur certains projets. Seulement, avec l'expérience, nous apprenons à nous confronter, à affronter cette réalité et à ajuster nos actions en fonction. Il reste cependant un élément-frein essentiel à garder en tête lorsque vous travaillez avec les jeunes générations, essayez de leur transmettre ces notions de patience et de lâcher prise. Si vous notez des signes d'agacement, liés à ces éléments, rassurez-les, encouragez-les en valorisant les progrès réalisés. Enfin, et notamment dans les grands groupes, leur dernière crainte est liée à la hiérarchie verticale qui évoque des strates de management intermédiaires multiples, un certain autoritarisme, référent d'un style de management à l'ancienne qu'il faut bien différencier de la notion d'autorité puisque l'autoritarisme implique, lui, une volonté de domination est également craint par cette génération. Les jeunes de moins de vingt-cinq ans sont adeptes d'un fonctionnement en mode horizontal et collectif. Voilà les quatre craintes principales que vous allez devoir affronter en tant que manager de collaborateurs des générations Y et Z.

Manager les nouvelles générations

Comprenez les attentes des nouvelles générations et apprenez à y répondre. Intégrez et fidélisez ces nouveaux travailleurs en incarnant les différents rôles du manager idéal.

1h32 (19 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :31 mars 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !