SketchBook Pro 2017 : Les pinceaux

Parcourir les pinceaux Copic et leurs paramètres

Testez gratuitement nos 1271 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Jouez avec les feutres Copic numériques en variant la densité, l'inclinaison ou encore la taille. Aboutissez ainsi à une personnalisation optimale.
05:35

Transcription

Penchons-nous maintenant sur le jeu de feutres Copic. Ce jeu de feutres a été placé ici dans la fenêtre Palette et pinceaux, histoire qu'on ait un accès rapide et direct à ces outils. Ils sont au nombre seulement de 6, donc c'est un jeu d'outils assez réduit qui est destiné à vous faire percevoir la sensation que vous aurez si vous utilisiez les feutres naturels Copic sur du papier. À ce titre-là, ils ont des particularités, qu'on va regarder ensemble. Si je double-clique sur la propriété des pinceaux, je m'aperçois que les possibilités de paramètres sont assez réduites. La taille, la densité. Ici, pour la 2e pointe, c'est pareil. Idem pour celle-ci. Même si on voit qu'elle a une sensibilité à la pression, par contre, je ne peux pas intervenir dessus. Je peux intervenir sur la taille, mais le ratio épaisseur/largeur, milieu/départ sera le même. Je peux pas choisir une taille de départ et une taille de pression maximale. Et la densité : vous pouvez avoir un vieux feutre assez usé qui dépose plus beaucoup d'encre et puis un feutre assez neuf qui a un bon craché. Pour les 4 premiers outils, on va retrouver ces paramètres-là. Pour les 2 derniers, c'est différent, ils ont des pointes biseautées. Donc on va se retrouver à pouvoir jouer avec l'inclinaison c'est-à-dire orienter le sens du feutre de la même façon qu'on le ferait dans notre main si on tournait le feutre. Voilà. Tout simplement, ça vous permet de reproduire un petit peu ce que vous éprouveriez en traçant sur du papier. L'intérêt de ces feutres, c'est leur capacité - je vais remettre le crayon comme ça par un toucher large - à pouvoir créer une nouvelle teinte en se superposant. Encore, encore, jusqu'à saturer. Après 4 fois, vous voyez qu'on obtient une teinte pleine. Ensuite, il conviendra de se diriger vers un nouveau gris. On peut bien sûr prélever, avec la touche "Alt", des gris intermédiaires, et les utiliser. Et on peut monter vers les foncés, et enfin vers le noir. Par contre, une fois que j'ai saturé un espace de noir, si je prends une couleur plus claire, on la perçoit un petit peu, mais à peine, c'est-à-dire que le noir laisse toujours passer un peu de blanc. Vous voyez que c'est pas des traces d'une densité absolue. On va percevoir une légère vibrance brune dans ce noir. Par contre, je vais pas pouvoir tracer, je vais pas pouvoir dessiner au clair sur mon noir. Idem si je prélève du blanc. Hop ! J'ai un avertissement qui fait que c'est pas possible. De la même façon que j'ai pas de marqueur blanc, sinon c'est des blenders, des marqueurs à alcool pur qui vont être destinés à préparer le papier, mais ils ne diffusent pas de blanc. Il faudra que je me tourne vers un autre outil. De la même façon, quand on travaille au feutre alcool sur papier, on se tourne vers un pinceau acrylique pour poser des blancs. Ou alors, on utilise les blancs de réserve, ceux qu'on aura préservés du papier. Ici, la seule petite astuce qu'on puisse se permettre, c'est d'utiliser la gomme. Soit une gomme d'autres jeux, qui est pas intégrée au jeu Copic. On peut aller dans d'autres jeux et puis trouver une gomme, dure ou douce. Sinon, il suffit de tourner la pointe de son stylet, et tous les stylets proposent cette option. Ma pointe de dessin. Ici, je sélectionne le Multiligne, ou n'importe quoi, la plume Copic... Je suis toujours en blanc. On va remettre en noir. Et si je tourne, j'obtiens une gomme. Et je peux, à ce moment-là, venir gommer de façon un peu grossière, mais de temps en temps, ça peut servir pour nettoyer. Vous vous retrouvez face aux limites qui sont celles de l'objet physique. C'est un propos voulu par le constructeur. Idem pour les limites de taille. Ici, vous voyez, la taille minimale, elle est de 40. Je peux pas descendre en-deçà. Je peux le monter, je peux avoir des très gros feutres, mais je peux pas descendre en dessous de la taille choisie et voulue par le fabriquant. Une petite touche "Del" pour effacer. L'intérêt de ces feutres, c'est de proposer une petite montée des gris, de poser des valeurs assez rapidement. Ici, avec ce feutre-là, on peut proposer déjà des premiers tracés. Ensuite, poser les premiers ombrages. Puis monter dans les gris, jouer avec les tailles de pointe. On garde un côté très manuel. Ça va vraiment garder l'empreinte de vos tracés et ça peut donner de bonnes dynamiques au dessin. Et à tout moment, venir rajouter des petits détails. C'est une trousse de base, mais qui vous permet de projeter très rapidement des croquis et de livrer un dessin qui portera vraiment la trace de votre geste, grâce à la pose d'encre et à la superposition des feutres Copic.

SketchBook Pro 2017 : Les pinceaux

Découvrez la bibliothèque de pinceaux de SketchBook Pro qui est maintenant très étoffée ! Testez les différentes familles d'outils proposés et les possibilités de les paramétrer.

2h53 (28 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
SketchBook Pro SketchBook Pro 2017
Spécial abonnés
Date de parution :15 sept. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !