Découvrir SketchBook Pro 2018

Parcourir les différents ensembles de pinceaux

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Faites connaissance avec les différents jeux proposés par SketchBook et optez pour l'ensemble qui vous convient.
10:35

Transcription

Alors, maintenant, on va se pencher sur la Bibliothèque de pinceaux qu'on a entraperçue. Et on va prendre le temps de regarder un petit peu quels sont les ensembles qui nous sont proposés par défaut par logiciel. Sachant que la bibliothèque est extensible, mais elle est déjà fournie avec divers jeux, qui représentent chacun, on va dire une approche différente du dessin. Par contre, ils sont pas forcément exclusifs, on peut les mêler dans un même dessin, évidemment, ce n’est jamais qu’une trousse ou des étagères d’atelier. Donc, ici, on a la trousse de base qu’on n'a pas mal utilisée depuis le départ. Et puis, en faisant dérouler, comme ça, le curseur on voit différents jeux qui se révèlent à nous, qui sont placés, on va dire, par affinité d’approche. Donc, ici, on a un nouveau jeu qui s’appelle Textures essentielles. Donc, on peut, comme on le ferait avec une nouvelle trousse, on peut juste, ne serait-ce que, on va dire par plaisir de toucher. Donc là, je me retrouve face à toucher crayon gras beaucoup plus organique, beaucoup plus sensible à la pression, beaucoup plus noir, beaucoup plus gras et on va dire presque dramatique. Le crayon de base, je vous rappelle, est là, beaucoup plus propre. Donc, ici, pas vraiment, ici ou là. Donc, l’outil amène forcément une tonalité au dessin, une humeur. On a, ici, envie de noircir je vais dire. Tant le plaisir est grand d’appuyer sur son stylet et de sentir l'encre, se déverser. Donc, ici, on va retrouver d'autres outils un peu du même type. Là, j’ai quelque chose qui pourra ressembler à un pastel, encore une fois avec des irrégularités, avec de l'accroche, avec une certaine partie d’aléatoire dans la répartition des tons. Donc, j'ai toujours sélectionné sur le noir, c’est beaucoup plus épart. Je vais pas tous les faire, mais on peut remarquer qu’il y a une texture heurtée. Et ce qui peut réunir tous ces outils, c’est une touche qui est beaucoup moins régulière, beaucoup moins, j'allais dire, formatisée que certains d’autres outils. On est face à presque une reproduction, une sensation de papier naturel. Alors, je descends, on va trouver, ici, une suite nommée Copic. Donc, on a vu qu’on avait les couleurs Copic, ici. Donc , des bibliothèques de couleurs tirées de la marre de feutre. Voilà, on va avoir quelques outils, essentiellement des outils de tracé assez précis, cette fois-ci qui vont concerner, plutôt, le design. Le tracé net, le tracé de forme avec des feutres de différentes épaisseurs, surtout une grande fluidité de tracé. Et ici, des pointes telles qu’on pourrait les ressentir sur un marqueur avec pratiquement le, on va dire, les manques qui seraient présents sur un feutre qui aura déjà un petit peu servi, donc, plus ou moins de grosses pointes de brosse. On descend, on va retrouver, ici, le jeu Peinture synthétique qui a été épinglé tout à l’heure sur notre palette de pinceaux. Donc, le jeu Peinture synthétique, il est très nourri. Donc, il s’agit de pinceaux qui vont nous rappeler un petit peu le touché de certaines brosses acryliques. Si je clique sur Alt, je vais pouvoir relever les teintes intermédiaires, je vais réduire ma brosse et au fur et à mesure, pouvoir travailler comme ça, un dégradé, maintenant travaillant vers le blanc. Donc, là aussi, on se retrouve avec des outils très sensibles à la pression et au prélèvement et qui interagissent un petit peu avec la couleur sur laquelle ils se posent. Elles sont multiples ces brosses, de plusieurs gabarits, plusieurs densités, on retrouve vraiment un touché de poil. Et si je mets le noir, ici, on va l’empreinte n'y était pas, parce qu’alors avec la touche Alt, je clique pour prélever la couleur. On voit l'empreinte du pinceau, ce qui nous permet de vérifier un peu notre tracé, ici, je vais avoir quelque chose d'assez plat. On peut avoir une brosse griffée, ici, aussi. On a vraiment le plaisir de... non pas de barbouiller, il y a un petit côté péjoratif, mais si, ...assez de balader sa pointe et de laisser aller les sensations. On arrive à un jeu qui s’appelle Classique, qui est un peu une extension du jeu De base, c’est-à-dire qu’on va retrouver des crayons, cette fois-ci un peu plus déclinés. Alors, pour les tester, je vais prendre mon outil de sélection rapide, je vais sélectionner une partie de mon visuel et avec la touche Suppr, je vais effacer. Voilà, donc, ici, on a ALT, je prends du noir, on a encore des crayons texturés. La texture apparaît, ici, à chaque fois, on va retrouver une gomme, elle est douce cette fois-ci, des pointes de biseauté tels que les feutres. on peut trouver dans le jeu De base, un jeu de base un petit peu plus étoffé. Ensuite, on arrive au jeu de Textures, on a presque des craies, craies comptées, des craies à dessins, alors plus ou moins rugueuses, plus ou moins couvrantes, toute la rangée du haut, on a des craies plus ou moins grasses. Et puis ensuite, on va basculer sur texture plus granuleuse, des croisillons, des trames. En fait, qu’on pourra après, même intégrer au personnage. On a différents types de trames. Donc ça, c’est la palette de texture, peut-être un petit peu plus confidentielle, à usage un peu plus réduit, parce qu'elle a assez de types et de formes. Voilà celles-ci qui sont très, très végétales. On verra tout à l’heure des applications de ces formes. Là, je reclique du noir, touche Alt, des formes assez typées, végétales, pour la plupart, ou mécaniques. Ici, je vais refaire un petit coup d’effacement, la touche Suppr, on va continuer à descendre. Là, un jeu bien particulier qui peut servir d'appoint de temps en temps, puisque on voit tout de suite à quoi on a à faire, c’est assez typé. Alors, CtrlZ pour effacer des taches et des projections, ça peut servir pour terminer un dessin. Par exemple, je vais faire une sélection pour ne pas passer derrière mon visage, et puis là-dedans, on va pouvoir recréer une grosse tache, par exemple, CtrlD pour désélectionner. Voilà, elles sont multiples, elles se suivent, plus ou moins violentes. Là, on arrive sur un jeu nommé Luisance. Alors, Luisance pour l’apprecier, on va le mettre en couleurs claires. Donc, je vais appeler ma palette de Bibliothèque Copic, je vais choisir une couleur jaune orangée, et puis, sur un fond noir, je vais essayer. Alors, le mode Luisance, il vient de brûler, bien sûr, exposer, il va me donner cette impression de chauffage de papier, comme s'il y avait une flamme qui est en train de le brûler et il se décline en plusieurs touchés de pointe. Ici, on est proche du néon, donc il y a un halo qui se fait. S’il change de couleur, ça va donner une autre température à ma lumière. C’est d'une lumière chaude à une lumière froide. Ici, idem, espèce de rayonnement, CtrlZ, parce que ça devient illisible. Un autre type de spectre lumineux qui va commencer à grignoter l’image. Cette étoile, ça vient vraiment surexposer la zone concernée avec du blanc au milieu et puis, un dégradé légèrement qui aboutit sur la couleur sélectionnée sur le pourtour de l’empreinte. On descend et puis, on va se retrouver face au pinceau Étaler. Alors ceux-ci, ils ont pour particularité de ne contenir aucune encre. CtrlZ, vous avez vu, je donne un bref coup. Ils ont chacun des gabarits et des touchés différents et puis, il vont permettre, comme on l'a dit, d’étaler. C’était le prélever, le pigment déjà posé, pigment virtuel bien sûr. Et puis, de le diffuser, de l’étaler, de le guider, de le perdre. On se retrouve, ici, avec différents types de brosses, elles sont multiples, plus ou moins fines, plus ou moins grandes. De temps en temps, on pourra là venir poser les dégradés, venir travailler à modeler. Ça peut permettre, alors, CtrlZ, si c’était trop audacieux, et ça peut permettre de venir amener un peu de nuance sur des dessins qui seraient très tranchés, CtrlZ. Ici, le jeu Concepteur. Alors, le jeu Concepteur c’est pour, on va dire, un dessin de type tracé, design. On retrouve des crayons. Voilà on retrouve, ici, pinceau plein, semblable à celui qu’on avait trouvé dans le jeu De base. On trouve aussi une plume, proche de notre plume d’encrage de tout à l’heure, mais avec un petit peu plus de modularité et de granulosité dans le tracé. Un pinceau numérique, c'est-à-dire une encre touchée d'un coin numérique, telle qu’on a l'habitude de la trouver sur certains logiciels de dessin. Puis encore, des outils, on va dire, de trousses traditionnelles, des aérographes, des pinceaux et un jeu de gomme. Un jeu Artiste. Dans le jeu Artiste, je vais opérer une petite sélection pour effacer et puis, on va regarder un petit peu. Alors là, on est proche de la volonté de retrouver une trousse. On va montrer traditionnelle, une craie carrée, un pinceau de l'assise qui va déposer une fine couche, un peu diluée sur les couleurs déjà posées. Un pinceau de calligraphie avec une grosse sensibilité à la pression, qui passe tout de suite d'un trait très fin à quelque chose de très empâté. Je vais faire CtrlZ pour libérer un peu d’espace, je tire l’encre. Il est aussi beaucoup plus réactif que la plume d’encrage classique qui va vite provoquer des petits accidents. CtrlZ, l’aquarelle, avec une granulosité comme texture provoquerait des cristaux de sel. Ici, une estompe, qui va nous permettre de dégrader tout doucement les couleurs ou les valeurs. Donc, le jeu Artiste, c’est vraiment ce qu’on pourra retrouver, j'allais dire, sur un atelier un petit peu traditionnel. On arrive, là maintenant, au jeu de Pastel. Ils sont, on va dire, de différents granulosités, de différents poids, différents touchés. Ils peuvent se superposer avec plus ou moins de force. Selon la taille choisie, ils peuvent être secs, ils peuvent être gras, être granuleux, ils peuvent être très fins, poudreux. Donc, il y a vraiment différentes textures dans ce jeu de Pastel. Et ici, les pinceaux Sans couleurs, un petit peu comme le pinceau Étalement, mais plus proche d’une estompe traditionnelle, c’est-à-dire qui vont vraiment diffuser tout doucement. Voyez, on n’est pas du tout dans l’étalement de tout à l’heure, ça désature un petit peu, ça mélange. Je retourne au pinceau Étalement, le propos est vraiment autre, ça donne un vrai coup de doigt. Bien appuyer. Alors que la gamme Sans couleur, elle va plus diffuser, un petit peu désaturer, elle va atténuer, elle va estomper. Donc voilà, tout ça, ce sont les jeux fournis par défaut par SketchBook. Il en existe d’autres. Chacun est épinglable sur la barre d’outils, si on s’en sert pendant une longue session. Par exemple, ici, si je veux réaliser un dessin uniquement Pastel, il suffit de cliquer sur cette petite icône et un nouveau jeu de commande qui apparaît et puis, Broche définie sur Palette et voilà. Et ici, je peux travailler au Pastel uniquement et revenir à la Bibliothèque en un simple appel pour épingler un autre jeu, si mon travail le nécessite.

Découvrir SketchBook Pro 2018

Faites de SketchBook Pro votre meilleur compagnon pour une pratique nourrie et variée du dessin. Apprenez à concevoir un visuel, des premières étapes jusqu'aux ajustements finaux.

3h34 (40 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
SketchBook Pro SketchBook Pro 2018
Spécial abonnés
Date de parution :21 août 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !