Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

Améliorer sa vitesse de lecture

Optimiser les mouvements oculaires

Testez gratuitement nos 1341 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Vous allez détailler les trois principaux leviers sur lesquels agir pour gagner en mobilité visuelle.
04:49

Transcription

Bien qu'ils ne soient pas les plus perfectionnés du règne animal, vos yeux sont de formidables outils. Ce n'est d'ailleurs par étonnant si la vue est chez la plupart d'entre nous, Nle sens le plus développé. Chaque oeil comporte en moyenne 90 à 100 millions de bâtonnets. Ces cellules photorécepetrices transforment le signal électromagnétique de la lumière en signal bioélectrique. L'influx nerveux est l'envoi au cerveau via le nerf optique. Chacun de ces bâtonnets réagit en 0,1 seconde et reste actif pendant 0,5 seconde. Avec les autres cellule photoréceptrices, les cônes qui permettent de voir en couleur, mais aussi les cellules bipolaires et ganglionnaires qui permettent au système nerveux de traiter l'image avant même qu'elle ne parvienne au cerveau. D'ailleurs certains scientifiques considèrent la rétine comme une partie externe du cerveau Un peu comme une antenne de télé. Tout cela pour vous dire que la perception des mots peut être très rapide. Encore faut-il que votre pupille laisse correctement passer ces particules lumineuses. On a constaté depuis quelque temps, que l'iris de l'oeil se dilate c'est-à-dire que la taille du noir augmente quand on est attiré par quelque chose ou quelqu'un, quand on est sujet à une vive émotion. Si je vous présente la photo d'une femme ou d'un homme qui vous séduit physiquement, je pourrais voir votre pupille s'agrandir en l'espace de quelques secondes. Ainsi plus vous serez intéressé par ce que vous êtes en train de lire, et plus vous allez laisser passer de lumière, des informations jusqu'à votre rétine. Qu'est-ce-qu'il se passe quand on lit ? Notre regard se déplace par petits sauts plus ou moins réguliers. Entre chaque bond, il s'arrête sur certains mots qu'il photographie. C'est ce que l'on appelle des points de fixation. Les informations sont assimilées uniquement quand l'oeil est à l'arrêt. En jouant sur la durée de fixation, qui peut varier de la seconde au quart de seconde, on peut déjà gagner du temps. En d'autres termes, vous pouvez accélérer votre lecture en rebondissant très vite sur les mots fixés. c'est-à-dire en vous arrêtant le moins possible. Mais là où vous pouvez encore gagner d'avantage de temps, c'est en évitant tous les retours en arrière, les régressions. Je vous explique. Regardez ce schéma. Chez un grand lecteur, le déplacement du regard se fait certes de manière saccadée mais toujours linéaire dans le sens de lecture gauche-droite. Chez un lecteur moins expérimenté, d'abord les saccades seront plus nombreuses et moins régulières il aura peut-être besoin de lire chaque syllabe, mais surtout à plusieurs reprises son regard va revenir en arrière pour relire un mot qu'il n'a pas compris, ou pour être sûr de ne pas avoir oublié un mot, ou simplement par habitude. Ces régressions et fixations superflues vont évidemment beaucoup le retarder et le pénaliser par rapport à un lecteur rapide. Chaque fois qu'il rebroussera chemin il va perdre une seconde pour retrouver l'endroit où il a commencé à douter. Et puis il perdra une nouvelle seconde à fixer une nouvelle fois le mot. Et encore une autre seconde pour revenir à l'endroit d'où il poursuivra sa lecture. Vous imaginez le temps perdu ? Par ailleurs, dans le quart de seconde que va durer la fixation le lecteur rapide va photographier bien plus de lettres et de mots que ne le fera le lecteur lent. On verra évidemment de quelle façon. Vous allez me dire : si on va aussi vite, on ne va pas se donner le temps de comprendre les informations. Ceux qui me disent cela en formation sont en général ceux qui ont tendance à ne pas faire confiance à leurs capacités cérébrales. Or lisez la phrase qui s'affiche sur votre écran. N'avez-vous pas été gêné par la lenteur à laquelle les morceaux de phrase apparaissent ? Vous auriez voulu accélérer les fixations, non ? Avez-vous pour autant mieux compris la phrase que si vous l'aviez lu rapidement ? Pas forcément. C'est que votre cerveau n'est pas conçu pour travailler au ralenti. Une lecture aussi lente va l'inciter à faire moins d'effort pour comprendre. Au contraire : si vous accélérez, il va adapter ses capacités cognitives à la rapidité de lecture. En un mot, plus vous lirez vite, plus votre cerveau sera performant. Vous comprendrez alors les informations et le message écrit de façon automatique. Pour résumer : si vous voulez augmenter vos capacités de lecteur rapide, bannissez les retours en arrière, essayez de réduire les temps de fixation au stricte minimum et augmentez le nombre de mots par fixation. Ce seront les axes de progression sur lesquels nous allons travailler dans les prochaines séquences.

Améliorer sa vitesse de lecture

Optimisez le temps passé à lire quotidiennement des documents. Dévorez des textes en un temps record et multipliez ainsi vos connaissances personnelles et professionnelles.

1h52 (32 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :10 févr. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !