L'essentiel de Final Cut Pro X 10.3

Modifier la vitesse des plans

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Grâce à l'utilitaire de resynchronisation, vous pouvez modifier la vitesse des plans. La vitesse pourra être constante ou variable.
12:24

Transcription

Parlons maintenant des effets de vitesse. Vous pouvez ajuster la vitesse d'un plan pour créer des effets d'accéléré ou de ralenti. Vous pouvez également inverser un plan, le rembobiner, appliquer des effets de vitesse variable ou «rampes de vélocité» et créer des ralentis instantanés avec des coupes sèches. Voilà comment ça se passe sur la timeline, car ce n'est que là qu'on peut modifier la vitesse d'un plan. J'arrête la lecture, je sélectionne ce plan-là qui fait 15 secondes 01 et que je veux faire durer 15 secondes pile-poil, pour que le calcul soit facile, et je vais changer la vitesse de ce plan-là. Pour changer la vitesse, c'est ici que ça se passe, dans ce menu qui ressemble à un compteur de vitesse. Dedans, j'ai bien évidemment plusieurs choix dont les deux premiers, c'est-à-dire une série de ralentis et une série d'accélérés. Si je sélectionne ici le ralenti à 50 %, mon plan qui fait 15 secondes va donc faire 30 secondes. Logique, je le ralentis par deux. Voyez... Parce que quand Final Cut ralentit un plan à 50 % de sa vitesse, il faut bien qu'il recrée des images, donc ce qu'il va faire c'est qu'il va prendre l'image 1 et la dupliquer, puis l'image 2, puis l'image 3, donc il y aura deux fois plus d'images. Donc le plan sera deux fois plus lent, et donc deux fois plus long. Une petite chose que nous remarquons, c'est cette barre orange là-haut m'indiquant que cette partie du plan, ou du moins ce plan-là, est ralenti. En plus, c'est écrit «Lent 50 %». Je peux sélectionner une deuxième fois ce plan-là, aller dans «Accélérer» cette fois-ci et faire «2x». Mon plan va durer 7,5 secondes donc il va être deux fois plus rapide. Cette fois-ci, j'ai une barre bleue qui apparaît avec écrit «200 %», m'indiquant effectivement que le plan est en accéléré. Si je zoome un peu et que je regarde à côté du «200 %», j'ai un menu reprenant les quelques lignes importantes du menu vitesse. Je pourrais facilement retourner à une vitesse ralentie ou bien à une vitesse dite «Normale» qui, elle, est en vert, m'indiquant qu'elle est bien à 100 %. Vous allez me dire «Comment faire pour mettre la vitesse à 52 % ?» Vous avez deux solutions pour cela : la première est de tirer non pas sur le bord du plan ici mais sur le bord du segment de vitesse qui est là-haut. Ce segment de vitesse, si je le rallonge, le plan va ralentir et si je le raccourcis, ce plan va accélérer. Il passe en bleu pour l'accéléré et en orange pour le ralenti. Autre solution très simple : cliquer sur ce menu et choisir «Personnaliser». Vous remarquerez que quand je raccourcis un plan ou le rallonge, tous les plans à droite se décalent, car le plan est plus lent et plus long. Si je clique ici sur le menu «Personnaliser», je vais pouvoir choisir ici une vitesse. Je vais taper «52 %». Là, j'ai la case «Ondulation» qui est active, ce qui fait que si je clique sur «Ondulation», mes plans vont être décalés. J'annule l'action. Si je retape ici «52 %» et décoche la case «Ondulation», mon plan va être ralenti, rallongé et raccourci à la durée d'origine. C'est extrêmement utile, notamment quand nous avons des plans qui sont déjà calés sur de la musique, par exemple. On a aussi la possibilité de rentrer une durée ou d'inverser le plan : si je clique sur «En arrière», il y a des petites flèches dirigées vers la gauche et je peux lire cette image-là en arrière. Voilà, c'est une chose importante. Je vais cliquer ici sur «En avant». Tant que j'y suis, je vais vous parler des espèces de saccades que nous avons là. Ces saccades indiquent qu'il y a deux images dupliquées à chaque fois, ça se voit à l'image. Je vais le faire sur ce plan qui est ici. Je vais afficher l'éditeur de vitesse en faisant «COMMANDE + R». Je veux ralentir ce plan, comme ça, à la main, à 50 %. Je peux m'assurer qu'il soit bien à 50 % en tapant ici une valeur sûre. Voilà, je vais maintenant vous montrer à quoi cela ressemble... (BRUITS D'EAU) quand il est ralenti. Je vais changer ici la qualité vidéo. Nous avons trois solutions : une vitesse normale, qui est la vitesse par défaut, la fusion d'images, qui va me prendre l'image A puis l'image B et mettre entre les deux la moitié de la A et la moitié de la B. On repère ici qu'il y a bien les deux trames de l'image. Je vais me mettre plus loin. Une image est pleine et sur l'autre, on voit les deux trames. On voit l'image C. Ce n'est pas très beau non plus. On voit bien qu'il y a des saccades. Sur ces deux plans, je vais changer la vitesse pour un flux optique. Le flux optique nécessite une analyse, qui a été asse vite ici, pour vérifier que tous les pixels de chaque minute des images se trouvent au bon endroit, et donc entre l'image A et l'image B, Final Cut va devoir créer une image intermédiaire qui ralentit le plan à 50 %. Pour la créer, il va analyser tous les pixels de l'image A, tous les pixels de l'image B, et entre les deux, il va réellement fabriquer une image qui est interpolée. Cette image va être recréée comme si elle avait été tournée de cette façon-là. Je me mets ici en lecture. Vous voyez, c'est nettement plus agréable à regarder. Voilà pour la partie «vitesse constante». On peut aussi faire des vitesses variables. Quand je vais cliquer ici, je voudrais accélérer cette partie-là et ralentir juste le moment où le drone tourne autour de l'archipel. Je vais mettre un point d'entrée «I» au début et aller jusqu'à l'image qui m'intéresse, le point de sortie «O». Je vais simplement accélérer cette partie-là rapidement. Regardez ce qui se passe. Nous avons en effet un accéléré en bleu et un ralenti progressif jusqu'à la vitesse normale «100 %». Cela s'appelle une transition. Nous pouvons allonger ou réduire cette partie-là ou simplement la supprimer. En cliquant deux fois là-dessus, je peux retirer la transition de vitesse. Cette transition va me permettre de passer progressivement d'une vitesse à 400 % vers une vitesse à 100 %. Je vais la désactiver pour le moment. Cela va rendre comme s'il y avait eu un cut. C'est un arrêt un peu plus brutal. Cette barre de couleur, nous l'appelons «segment de vitesse». Ce que je pourrais faire ici, c'est faire un point d'entrée et un point de sortie ou utiliser mon outil de sélection là pour ralentir cette partie du plan. Je vais utiliser une lame de rasoir spécifique pour couper la vitesse, avec «MAJ + B». Quand je vais cliquer là, cela va couper ici et me faire un segment. Pas un segment dans la vidéo, juste dans la vitesse. Je vais pouvoir directement accélérer ou ralentir, car c'était le but. Pour ralentir jusqu'à 50 %, je peux choisir «Lente 50 %» ici. Voilà ce que cela donne. C'est vraiment une coupe nette. Je pourrais accélérer après, et si jamais j'estime ici que la fin de mon segment ralenti est trop loin, je peux cliquer deux fois dessus. Je retire d'abord ma transition de vitesse et j'ai une image source ici. Cette image source va me permettre de changer la fin de mon segment... de ralenti, la vitesse en orange ne bougeant pas. C'est simplement moi qui choisit un moment de fin plus proche du début. Voilà, et j'accélère cette partie. Il est donc possible comme cela de faire des vitesses dites «variables». Ce sont des segments de vitesse que j'utilise. Là il ralentit, et il va ré-accélérer après. C'est très utile. On va utiliser ici le train. Je peux sélectionner cette partie-là, du début du plan jusque là, en appuyant sur «O» et l'accélérer. Voilà, quatre fois. Je vais retirer les transitions pour que ce soit facile à comprendre. Je vais ralentir cette partie-là, en m'arrêtant à peu près ici. «MAJ + B» pour la ralentir un peu. Je retire la transition de vitesse. Je peux la retirer de façon permanente en décochant ici. Voilà, il accélère. Je peux l'accélérer encore plus. Il accélère. Il ralentit. Je vais réduire un peu le segment de ralenti, et il ré-accélère par la suite. Ici, je peux faire en sorte que, cette partie-là par exemple, simplement cette partie-là, subisse ce qu'on appelle un «ralenti instantané». Si je lui demande de faire un ralenti instantané à 50 %, ce qu'il va faire, c'est prendre le segment qui est ici et le ralentir juste après. Il m'écrit en haut ici «ralenti instantané». Là, c'est la vitesse normale. Il rejoue au ralenti. J'annule cette action, ce que nous pourrions également faire, c'est choisir de rembobiner. Je vais rembobiner à deux fois la vitesse. Il prend cette partie-là, rembobine à deux fois la vitesse et la rejoue. (BRUIT DE TRAIN) Voilà, on pourrait même l'accélérer. (BRUIT DE TRAIN) Et puis ralentir celui-ci. Comme un ralenti de match de foot par exemple. (BRUIT DE TRAIN) L'autre chose intéressante ici, c'est la rampe de vélocité. Sur ce plan-là, je vais choisir un morceau du plan et je vais lui demander de faire une rampe de vélocité. Il va ralentir de 100 % jusqu'à 0 % ou accélérer de 0 % jusqu'à 100 %. Je clique dessus, et j'ai plein de petits segments de vitesse : 87 %, 62 %, 38 %, 13 %, etc. Les valeurs ne veulent pas dire grand chose, le plan va simplement ralentir au fur et à mesure, jusqu'à arriver ici à 0 %. Une dernière chose que je trouve très importante, c'est l'arrêt sur image. Je vais venir au moment où on voit le pilote du drone. Je place mon curseur là où je souhaite avoir l'arrêt sur image et je retourne dans ce menu où je choisis «Suspendre». Pendant un moment, il va suspendre la vidéo à 0 %. Je peux donc tirer sur ce segment de vitesse ou le raccourcir sans que cela ne change la vitesse. Il va reprendre dès que ce sera terminé. Voilà, c'est à peu près tout pour la vitesse. Ce menu est quand même très, très évolué, on peut faire beaucoup de choses. Je vous invite à jouer un peu avec et vous exercer le plus possible. Gardez en tête que pour avoir un vrai ralenti de très bonne qualité, il vaut mieux choisir la qualité vidéo en flux optique mais surtout, filmer avec un nombre d'images plus important au tournage. En post-production, on peut faire beaucoup de choses, mais pas de miracles.

L'essentiel de Final Cut Pro X 10.3

Apprenez à utiliser les nombreuses fonctionnalités de Final Cut Pro. Passez en revue son interface, ainsi que l’importation, le montage, la correction colorimétrique et l’export.

5h58 (54 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Final Cut Pro Final Cut Pro X 10.3
Spécial abonnés
Date de parution :21 mars 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !