Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

Lightroom et Photoshop CC : Gestion et traitement des images

Modifier dans d'autres applications

Testez gratuitement nos 1341 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Éditer un fichier en dehors de Lightroom créé un document autorisant les calques et bien d'autres choses. Mais son poids est conséquent. Voyez comment réaliser une édition externe sans calques permettant un poids nettement inférieur.
05:46

Transcription

Si vous êtes persuadés maintenant que la gestion du projet s’intègre bien au niveau de lightroom dans la bibliothèque pour avoir une vision globale des images d’un projet, les retrouver sous la forme d’un dossier par exemple. Eh bien, vous avez tout à fait raison mais on sait aussi que si il y a une partie développement dans la lightroom elle a ses limites et qu’on est amené parfois par un clic droit à choisir une image et à aller la modifier dans un éditeur externe qui est photoshop. dans ce cas ce qui se passe c’est que le logiciel crée un nouveau fichier qui va être un fichier tiff ou photoshop en fonction des réglages de préférence qu’on a demandé. pourquoi tiff ou photoshop parce qu’on va pouvoir y conserver sans aucun problèmes tous les calques de ce que l’on va construire. ainsi si vous venez mettre par exemple un texte devant que je vais m’empresser de faire ici et de belle couleur pour le voir bien ce que je fais ici c’est évidement d’intégrer un nouveau calque sur l’image. Si je demande donc d’enregistrer ce document qui pour l’instant est un format dng vous pourrez remarquer qu’après enregistrement dans la réalité c’est devenu un fichier tiff que j’ai demandé au niveau de lightroom. et si je rebascule dans lightroom, vous pouvez constater ici la présence du fichier empilé, cette pile contient le fichier que je viens de créer au format tiff, puis le fichier dng d’origine qui est caché derrière. on va regarder en faisant un clic droit et en demandant de l’afficher dans l’explorateur ou dans le finder si vous êtes sur macintosh et on va se rendre compte que le fichier d’origine est bien ici. Ce fichier d’origine si je regarde ses propriétés pèse un poids 43 méga 6. Ça correspond en fonction du capteur utilisé à l’image. Mais si je sélectionne cette image qui a servi elle de traitement, dans photoshop elle pèse 279 méga. il est donc important de voir que lorsqu’on travaille au-delà de lightroom on génère automatiquement des fichiers très lourds et que la compression non destructive utilisée ne peut pas permettre de réduire énormément le fichier, surtout si on y accumule des calques. Alors ce que je vais vous montrer c’est la possibilité éventuelle d’aller rééditer des images par ailleurs. Je referme cette pile je viens sur le second fichier, clic droit et je vais lui demander de modifier mais non pas dans photoshop mais dans une autre application. Il me dit ici que dans mes préférences, aucun éditeur externe n’a été sélectionné. Je peux cliquer sur préférences pour en choisir un. On retrouve bien ici la modification avec le premier menu celui qu’on vient d'utiliser. Donc la création lorsqu’on a affaire à un fichier raw d’une copie ici en tiff 16 bits 300 bpi comme on l’a demandé. Et là j'ai demandé de faire des réglages pour une application différente. Je clique donc sur sélectionner, et je pourrais au niveau de mes applications aller chercher photoshop élements par exemple. Mais si vous n’avez pas photoshop élements et uniquement photoshop, je vais rester sur photoshop. Je vais donc lui demander d’aller chercher ce logiciel photoshop une seconde fois. Lorsque je le sélectionne, il me dit bien que il a déjà été utilisé. eh bien je veux lui dire que malgré tout je veux l’utiliser à nouveau. et en lui demandant de l’utiliser à nouveau je vais pouvoir choisir parmi les formats le format jpeg. Je fais ça pour gagner de la place sur des fichiers sur lesquels je sais que je n’aurais aucun besoin de conserver des calques, aucun besoin de passer en 16 bits puisque le jpeg sera automatiquement en 8 et je vais bien sûr choisir quand-même le profil colorimétrique qui me convient et ce que je viens de faire et bien je vais pouvoir lui demander tout simplement maintenant de l’utiliser à ce niveau-là. au passage je peux demander de l’enregistrer en tant que paramètre prédéfini donc je vais dire ici que je vais vers photoshop pour faire du jpeg et je demande de créer ce profil et je pourrais éventuellement en créer d’autres. C’est ici suffisant pour moi. quand je fais un clic droit j’aurai le choix maintenant entre modifier dans photoshop ou modifier dans une autre application et je choisirai de régler mais j’ai prérèglé ici modifier dans photoshop mais en jpeg. Cela me permet d’ouvrir dans photoshop une image qui est pour l’instant un dng, mais qui dans la réalité est déjà dans sa tête quelque part un jpeg, et si je viens créer dessus un texte et que je demande par exemple de valider cette opération et de l’enregistrer, il me demande ici de faire un fichier au format autre que jpeg parce que sinon je perds automatiquement les calques. Donc si je demande avant d’aplatir le fichier et que maintenant je demande de l’enregistrer, il n’y a aucun problème il l’a bien réenregistré en jpeg, ce qu’on va aller vérifier immédiatement en basculant dans la lightroom. Et effectivement ici je retrouve bien le fichier jpeg et le fichier raw. Ce fichier jpeg si je fais un clic droit et je demande de l’atteindre dans l’explorateur, je vais voir qu’il existe et que pour sa part il ne pèse que 2 méga 55, donc un surpoids tout à fait admissible. En gros si vous voulez lorsqu’on va travailler vers des montages ou des choses précises et importantes et vouloir pouvoir revenir en arrière dessus, on va travailler systématiquement avec un format comme le tiff ou le photoshop. Mais la petite astuce de se positionner ici du jpeg permet pour certains types de travaux d’exporter vers photoshop pour faire un travail inaccessible dans lightroom mais de ré-amener cette image finie dans lightroom pour la gérer au niveau du catalogue complet ce qui permettra éventuellement lors d'un archivage par exemple de ne rien oublier des travaux d’un client.

Lightroom et Photoshop CC : Gestion et traitement des images

Passionnés d’images, tirez parti de l'utilisation conjointe de Photoshop et Lightroom lors du traitement de vos images ! Importez, classez et retouchez efficacement vos photos.

3h04 (32 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !