Linux : Les disques et le stockage

Mettre en place un RAID logiciel

Testez gratuitement nos 1300 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Utilisez le RAID, logiciel de Linux, pour configurer les disques de votre machine. Puis, assurez le fonctionnement en continu en cas de panne de disque.
09:08

Transcription

Alors pour utiliser le RAID sous Linux là je vais utiliser le RAID logiciel c'est-à-dire que c'est mon noyau Linux qui va me créer mon disque dur virtuel composé de plusieurs disques durs physiques. Pour faire ça, je vais donc faire des partitions sur mes deux disques que j'ai dans la machine, je vous rappelle que j'ai trois disques dans cette machine. Si je fais un fdisk -l j'ai trois disques durs. J'ai le disque sda qui est est le disque système, j'ai sdb qui fait 500 Go, c'est marqué ici, et qui est avec une table des partitions au format MBR ou au format DOS, et le disque sdc qui fait 2 To, avec une table des partitions au format GPT. Je vais utiliser sdb et sdc, je vais faire une partition de 100 Go sur chacun d'entre eux et ça va me permettre à partir de là de créer un disque dur virtuel, en miroir sur sdc et sdb. Ce qui va me permettre pour au final, si jamais je débranche sdc, mes données continueront d'être accessibles. Pour faire ça la première étape ça va être de créer une partition sur chacun des deux disques qui va avoir la même taille. Je vais utiliser fdisk pour la créer sur /dev/sdb. J'affiche la table des partitions actuelle qui est présente ici. Je vais créer une nouvelle partition, partition logique parce que j'aurai pas la place autrement. La valeur par défaut elle est là, le dernier secteur je vais faire +100 Go, voilà je fais une partition de 100 Go et si jamais je fais « p » c'est une partition de type Linux. Alors moi je vais souhaiter remplacer ce Linux par Linux RAID, pour que, quand on va regarder la table des partitions, on voit que ce disque dur là, notamment cette partition là, fait partie d'un tableau RAID. Pour ça je fais un « t » pour changer le type de la partition. C'est bien la partition numéro 7 dont je change le type. Et je vais marquer le code hexadécimal qui me permettra de dire qu'il s'agit d'un Linux RAID. C'est uniquement quelque chose qui sera à voir quand on regarde la table des partitions, ça n'est pas contraignant, je pourrai l'utiliser avec autre chose que du RAID, ça n'est pas une bonne idée mais il sera marqué comme étant « Attention c'est une partition RAID. » Alors quel est le code hexadécimal ? Je fais « l » pour l'afficher, et si je regarde là j'ai tout en bas ici RAID Linux auto, donc c'est ce que je vais marquer pour cette partition là. Je mets une petite étiquette disant ça c'est une partition RAID. Cette fois-ci je fais « p » pour visualiser ma table des partitions je vois ici que ma partition 7 est de type RAID. Ça va ma table des partitions correspond à ce que j'attendais, j'enregistre et là il me dit un message d'erreur. La table des partitions n'a pas pu être relue, le périphérique ou la ressource est occupé. Cela veut dire qu'actuellement j'ai une partition dans le système qui utilise ce disque dur là, et par conséquent n'a pas rechargé le disque, car il y a une partition en cours d'utilisation il n'a pas voulu recharger la table des partitions, réinitialiser le disque. Je vais moi manuellement à l'aide de la commande partprob recharger la table des partitions. Qu'est-ce que ça veut dire ? Que si je fais un ls /dev/sdb7 il ne l'a pas recréé. Physiquement sur le disque, la partition est faite, mais il n'a pas recrée les entrées dans /dev. Si je type la commande partprob, voilà, lui son rôle va être de recréer ces entrées là et de prendre en compte les changements qui ont été effectués donc on le voit ici. Une alternative serait de redémarrer. Voilà là j'ai fait ma partition de 100 Go de type RAID sur le disque sdb. On va faire pareil sur le disque sdc. CTRL+L pour effacer la page. gdisk /dv/sdc, oui il est au format GPT donc je vais utiliser gdisk. J'affiche la table des partitions. Très bien. Nouvelle partition, numéro 3, premier secteur je prends la valeur par défaut, dernier secteur je vais dire qu'elle fait 100 Go. Rien d'extraordinaire là-dessus. Là il me demande directement le code à afficher je ne le connais pas par cœur, ce sera sans donc du fd quelque chose. Je fais « L » et il m'affiche les différents types existants et qu'est-ce que je vais voir ici, le dernier de la liste, fd00 Linux RAID. C'est complètement équivalent à ce que j'ai fait sur la partition au format GPT. Je vais écrire fd00. Voilà. Si j'affiche la table des partitions elle est bien de type Linux RAID donc cette fois j'ai bien une partition sur chacun de mes disques, sur mes deux disques supplémentaires sur sdb et sur sdc, de type Linux RAID et qui font toutes les deux 100 Go. J'enregistre, il dit c'est dangereux car on va réecrire la table des partitions, oui je le fais quand même. Et là il me dit que le noyau utilise toujours l'ancienne table des partitions, la nouvelle sera utilisée lors du prochain reboot. Ça veut dire que si je fais un ls /sdc3 je ne le vois pas. Si j'appelle la commande partprob va-t-elle être capable de le relire ? On va voir ça. Si c'est le cas je vais continuer à travailler sinon il va falloir que je redémarre. C'est bon il a pu relire la nouvelle table des partitions donc à partir de maintenant j'ai mes deux partitions de 100 Go prêtes à être utilisées. Si j'efface la page, fdisk -l /dev/sdb /dev/sdc donc il m'affiche les deux tables de partition. J'ai sdb7 ici, sdc3 ici, que je vais pouvoir mettre ensemble. Pour ça, je vais utiliser l'outil mdadm. Donc j'efface la page. Cet outil mdadm comment fonctionne-il ? Il va me permettre, de créer un disque dur virtuel. et je fais --create /dev/md0. À partir du moment où j'aurai créé ce disque /dev/md0 je ne dois plus utiliser /dev/sdc3 ou /dev/sdb7. Je ne dois utiliser que /dev/md0 puisque c'est lui qui va l'écrire sur ces deux partitions là. Je le crée, je dis que je crée un RAID de niveau 1, donc je fais du RAID 1 que dans mon RAID 1 il y a, moi mon RAID devices=2 et ces deux périphériques c'est /dev/sdb 7 et /dev/sdbc1. Et là qu'est-ce qui se passe quand je fais ça ? Eh bien il me crée, ce n'est pas sdc1. Effectivement, il m'affiche un petit message d'erreur parce que j'ai mis la mauvaise partition, c'est sdc3. Là voilà, il me dit « je vais créer des méta-données dedans » qui vont être les données de gestion du RAID, les méta-données ne permettent pas d'utiliser les disques de façon indépendante, il faudra bien les utiliser à travers le md0. Je pourrai les utiliser de manière indépendante notamment pour un périphérique de boot en passant une option particulière moi je continue de créer mon tableau. Voilà, il a créé le tableau, /dev/md0. Alors je peux regarder cat /proc/mdstat dans ce fichier virtuel là et si je regarde là-dedans il va me dire que md0 est actuellement actif. Il est composé de sdc3 qui est le disque 1 et sdb7 qui est le disque 0. Et actuellement il est en train de synchroniser les deux disques. Qu'est-ce que ça veut dire, pour l'instant je n'ai rien dedans il les synchronise ? Tout simplement il va lire les données de l'un, je pense qu'il va lire les données de celui-là et il va les écrire sur celui-là pour que dès le départ les données soient synchrones. Même si je n'en ai pas encore mis, physiquement les disques il y a des choses dessus. Il va s'arranger pour qu'elles soient les mêmes sur les deux disques dès le départ. Donc je vais pouvoir continuer à travailler mais je peux attendre la fin de la synchronisation si je le souhaite il y en a pour sept minutes pour 100 Go donc c'est quand même assez rapide sur cette machine là. Pendant ce temps là, qu'est-ce que je vais faire ? Sur mon /dev/md0 je vais créer un système de fichier dessus. Pour ça je vais utiliser mon mkfs je vais faire un système de fichier de type ext4 et je vais faire ça sur /dev/md0. J'aurais pu faire un xfs mais je vais faire un ext4. Voilà, il le crée, il l'a fait. Voyez il est en train de synchroniser en tâche de fond, ça ne va pas gêner ni m'empêcher de travailler pendant ce temps là avec. Mais pour le moment il n'y a pas encore de miroring de fait. Il faut que j'attende que la synchronisation ait eu lieu pou pouvoir avoir le miroring. Et là que fais-je ? Ici je peux aller y copier des données, je vais copier des données de /partage/linux... voilà le noyau Linux. Je vais copier dessus - il faut peut-être que je monte la partition avant. Donc je vais monter la partition, mount /dev/md0 dans /mnt/ Je vais aller dans /mnt et je vais copier le noyau Linux par exemple dessus. Je vais l'extraire tar xf linux-4. Et là toutes les opérations que je réalise dans /mnt et bien elles ont lieu sur mes deux disques, sur mes deux partitions en parallèle. Je vais pouvoir continuer à travailler malgré la panne d'un de ces deux disques là. Donc voilà un peu comment on met en place du RAID logiciel, du RAID 1 sous Linux. On va voir maintenant ce qui se passe quand on a des pannes disque comment le système va réagir.

Linux : Les disques et le stockage

Initiez-vous à la gestion des volumes de stockage sous Linux. Abordez les notions de fichier et de partitionnement de disques, découvrez les systèmes RAID, etc.

2h28 (25 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :25 avr. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !