L'essentiel d'Excel 2016

Mettre en place les $ dans les formules

Testez gratuitement nos 1246 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Vous allez voir ce que sont les dollars ($) dans Excel. Vous allez pouvoir les mettre en place sans erreurs et copier les formules.
09:45

Transcription

Nous avons réalisé notre gabarit et nous avons écrit nos formules littérales. De ces formules littérales, nous avons déduit la formule Excel pour le premier emplacement de cette formule. Par exemple, ici, la remise est égale au prix que multiplie le taux de remise, nous avons réfléchi à ce que nous préférerions écrire dans Excel pour transformer cette formule en quelque chose de compréhensible par Excel à l’emplacement C4. L’emplacement C4, c’est la cellule où apparaît ce calcul pour la première fois dans notre tableau. Puis on va faire très exactement la même chose pour la dernière cellule. Où est-ce que mon raisonnement « Remise = Prix * taux de remise » apparaît pour la dernière fois dans ce tableau ? Ça apparaît dans la cellule C6. Donc, comme ça apparaît dans la cellule C6 pour la dernière fois dans mon gabarit, j’écris la formule que je devrais mettre dans C6 et je fais pareil pour le Net. Cette dernière formule peut être en dessous. Dans certains tableaux, la dernière formule pourrait bien être située sur la même ligne, beaucoup plus loin, sur une autre colonne. Ou bien encore, la dernière formule pourrait très bien être quelque part en dessous Ou bien encore, la dernière formule quelque part en dessous et quelque part dans une autre colonne, peu importe. Vous regardez dans votre tableau où commence votre calcul et puis à quel emplacement, dans votre tableau, votre calcul se termine et vous écrivez les deux formules. Une fois ceci réalisé, nous allons pouvoir passer à l’étape suivante qui est l’étape la plus complexe et la plus importante dans Excel. L’idée, si vous voulez, dans Excel, est la suivante : moi, j’écris une première formule et lui, Excel, je le paie pour qu’il trouve toutes les autres formules qui vont en dessous ou à côté. Moi, je vais écrire cette première formule et je souhaite qu’Excel fasse toutes les autres formules. Pareil pour les Nets. Je vais écrire cette première formule ici et je voudrais que, dans cet exemple, en dessous, Excel calcule tout le reste. C’est l’avantage d’Excel par rapport à une calculette de poche. Dans une calculette de poche, il faudrait que je fasse les calculs autant de fois qu’il y a de lignes. Ici, je fais le calcul une seule fois et je lui dis : « vas-y, bonhomme, débrouille-toi ». Le problème, c’est que, pour lui dire « vas-y, bonhomme, débrouille-toi », il va falloir que je lui donne des directives parce qu’Excel a un défaut : il n’en fait qu’à sa tête. Au moment où vous lui dites « Recopie », lui, il est programmé pour recopier en effectuant un certain travail que je vais vous décrire incessamment et ce travail peut générer finalement des erreurs de calcul. Donc il faut qu’on comprenne ce que fait Excel et qu’on puisse, bien évidemment, remédier aux erreurs si tant est qu’Excel fasse des erreurs. Pour pouvoir dire à Excel : « Recopie ma formule sans erreur », il faut manipuler le symbole « $ ». Le symbole « $ » est un symbole qui a été choisi par Microsoft pour indiquer la nature constante des choses. pour indiquer la nature constante des choses. Globalement, le principe est le suivant : quand vous écrivez une formule, par exemple, dans une cellule, j’écris la formule égale A4, si je dis à Excel de recopier ma formule horizontalement, [inaudible] Excel va transformer mon égale A4 en égale B4 dans la colonne d’à côté. Et puis, dans la colonne d’à côté, il va transformer en égale C4, puis dans celle d’à côté en égale D4, etc. Non seulement il va faire évoluer les numéros de colonnes lors d’une copie horizontale, mais il va aussi faire évoluer les numéros de ligne lors d’une copie verticale. Mon égale A4 initial se transformera en dessous en égale A5 puis en égale A6, puis en égale A7, etc. Et çà, sans me demander mon avis. C’est comme ça, il est programmé comme ça. Les ingénieurs de chez Microsoft ont appris à Excel à réagir de cette manière-là, donc si je ne lui dis rien, quand je vais copier horizontalement, les numéros de colonne contenus dans les cellules de ma formule évoluent. Dans le sens de la recopie, horizontalement, le A se transforme en B, C, D, etc. Les numéros de ligne évoluent dans le sens de la recopie verticalement : le 4 se transforme en 5, se transforme en 6. Alors, c’est bien gentil tout ça, mais il y a des fois où j’aimerais bien que ça ne bouge pas. C’est là qu’intervient le fameux « $ ». Le « $ » verrouille l’élément qui le suit. Si je mets le symbole « $ » devant le numéro de la colonne, au lieu d’écrire « =A4 », j’écris « =$A4 ». Là, je lui dis : « au moment de la recopie, le numéro de colonne ne doit pas changer ». Lorsque je vais faire une copie horizontale de ma famille, au lieu d’obtenir B4 puis C4, j’obtiendrai, ad vitam æternam, $A4 partout. Le A ne bouge plus le long de la copie. Par contre, le numéro de ligne, comme je ne l’ai pas verrouillé, va évoluer puisque je n’ai rien dit à Excel. Le 4 se transformera en 5, puis en 6, puis en 7, si je fais une copie verticale. Autre combinaison possible, je peux lui dire : « verrouille les numéros de ligne ». Si je copie horizontalement, que va-t-il se passer ? Le A se transformera en B, puis en C, D et E parce que je n’ai pas verrouillé la colonne. Je n’ai verrouillé que la ligne, donc lors d’une copie horizontale, la colonne évolue. Par contre, quand je vais copier verticalement, le 4 ne se transformera pas en 5 ou en 6. Il restera, ad vitam æternam, 4 autant de fois que je vais le copier. Enfin, la dernière combinaison qui reste, c’est le fait de tout verrouiller. Je ne veux pas que ça bouge, ni horizontalement ni verticalement. Je mets « $ » devant la colonne et devant la ligne. Quand je copie horizontalement, ça ne bouge pas. Quand je copie verticalement, ça ne bouge pas plus. Voilà, l’état de l’art actuellement dans Excel. Nous avons donc, au total, quatre possibilités. Une possibilité où nous avons un $ devant la colonne et devant la ligne, une possibilité où nous n’avons de $ que devant la ligne, une possibilité où nous n’avons de $ que devant colonne, et enfin, la quatrième possibilité : pas de $ du tout. Pour chaque formule que vous allez écrire, et à l’intérieur de chacune de ces formules, pour chaque cellule, vous allez devoir réfléchir à la position de vos $. Si vous ne mettez pas les $ correctement, au moment de la copie, vous allez obtenir des erreurs. Alors, j’ai à peu près ou pas du tout compris le principe de tout ceci, c’est comment mettre mes $ du premier coup mais, moi, mon problème, c’est comment mettre mes $ du premier coup sans vraiment me faire mal à la tête. Eh bien, je vais vous donner une recette de cuisine. Nous avons fait notre gabarit et écrit notre première et notre dernière formule pour la remise, puis la première et la dernière formule pour le Net. Eh bien, pour bien mettre le $ à coup sûr sans gérer les exceptions parce qu’il n’y en a pas, ça marche systématiquement pour tous les tableaux que vous ferez, quelle que soit la nature du tableau. Vous allez pratiquer de la manière suivante : vous allez vous positionner sur votre première formule, juste après le signe « = », et vous allez lire verticalement votre formule. Je lis verticalement et je vois, ici, la lettre B, de même qu’en dessous. Les deux notes sont identiques, donc je vais mettre un $ devant. Quand, en lecture verticale après le signe « = », je trouve le même élément, je mets un $ devant. Donc ici, il faut que je mette un $ devant le B. 4, 6, ce n’est pas le même chiffre, donc je ne mets pas de $. B2, c’est la même lettre, je vais mettre un $ devant. 2 et 2, c’est le même chiffre, je vais mettre un $ devant. En lecture verticale, je vais résumer la situation en une phrase quand c’est pareil, « $ » devant. J’obtiens donc un $ devant les B et les 2 sans toucher au 4 et au 6. Et pour la deuxième formule, il en va exactement de même. Je me positionne après le symbole « = », je lis verticalement, c’est la même lettre, donc « $ » devant. 4, 6, ce n’est pas le même chiffre, je n’y touche pas. C, C, c’est la même lettre, « $ » devant. 4, 6, ce n’est pas le même chiffre je n’y touche pas. Quand c’est pareil, « $ » devant. Ça se résume à ça. N’essayez pas de jouer au malin parce que j’en connais qui m’ont déjà dit : « Oui, mais, monsieur, vous savez, moi je connais, dans certains cas, voilà, votre $, ce n’était peut-être pas la peine de le mettre parce que ça marcherait tout aussi bien ». Eh bien, ce type de raisonnement, je m’excuse de vous le dire, n’est pas bon. Un ordinateur sert à traiter des cas répétitifs. Un ordinateur, vous lui expliquez une fois une chose et il va le faire des milliards de fois à l’identique beaucoup plus vite que vous. Par contre, là où l’ordinateur n’est pas fort du tout, c’est pour traiter les exceptions. Un ordinateur ne sait pas traiter les exceptions. Un ordinateur ne sait traiter que des cas répétitifs, donc, sachant que l’ordinateur ne peut faire que les cas répétitifs, il faut adapter votre raisonnement de manière à travailler en ne gérant absolument pas les exceptions. Il n’y a pas d’exception ! Raisonnez toujours en vous disant : « moi, quoi qu’il arrive, je pratique et j’applique toujours la même méthode ». J’ai des éléments qui sont identiques, je ne cherche pas à savoir les causes, je ne cherche pas à me dire : « oui, mais, dans ce cas-là, je peux faire l’impasse. Je ne mettrai pas le $ ». Je mets systématiquement mon $ quand c’est pareil ; point ! À partir du moment où vous raisonnez comme ça, que vous ne traitez pas les exceptions, vous vous simplifiez grandement la vie. Et je peux vous garantir que cette approche vous donnera systématiquement le bon résultat, et ce, du premier coup.

L'essentiel d'Excel 2016

Apprenez à utiliser Excel 2016, le tableur le plus puissant et le plus populaire. Saisissez et formatez des données, utilisez les fonctions principales, créez des graphiques, etc.

7h47 (84 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :28 oct. 2015
Mis à jour le:30 sept. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !