Créer un gestionnaire de collections avec Symfony3

Mettre à jour avec un formulaire

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Une fois un objet relié à un formulaire, et vice-versa, vous allez découvrir que la mise à jour des objets ainsi que leur création deviennent très simples à mettre en place.
04:25

Transcription

On a vu effectivement comment on allait supprimer, comment on allait créer au travers d'un formulaire. Mais on n'a pas vu comment mettre à jour. Sur notre action [inaudible], actuellement on ne fait que voir l'item. Moi, je préférerais avoir un formulaire. J'aimerais avoir un formulaire pour pouvoir mettre à jour cet item. C'est assez simple, si on veut faire ça. Mais il va falloir modifier et regardez. Ici ,je suis passé de la construction d'un formulaire directement dans le Contrôleur à une utilisation directement d'un type de formulaire. Je vous montre comment j'ai fait. Vous créez dans Forme Type un Item Type pour php. Et dedans,vous allez utiliser Item Type en faisant un extent de l'abstract type et vous allez surtout avoir une méthode « buildForm », respectez bien tout ce que j'ai mis là, faites un petit copier-coller. Vous allez créer au travers de « builder », comme cela, avec le « ad », la même chose que ce qu'on a fait de l'autre côté, exactement la même chose. Et vous mettrez ici une publique fonction « configure options » qui vous permettra de mettre des « defaults » avec une « data classe » particulière, etc. Donc, ça c'est intéressant, pourquoi ? Parce que, eh bien, on va pouvoir effectivement afficher ou pas des informations et surtout on va avoir ici de la validation qui va stocker sur l'entité. Toute cette fonctionnalité là, ça vous permet, d'abord d'extraire le code de construction d'un formulaire dans une classe, mais surtout de pouvoir avoir le même formulaire à différents endroits, sans à chaque fois passer par des millions de lignes et des copier-coller. Non, vous n'aurez que cette ligne-là à copier-coller, la logique, elle se trouve dans une classe. C'est important de faire comme ça. Ça veut dire, que si j'ai envie d'avoir le même formulaire, au niveau du « one item action » , eh bien, je peux faire ça. Je lui passe déjà l'item, ce n'est pas un problème. Et à cet endroit là, je peux faire « form », tout simplement ici, comme ça et « form », comme on avait déjà fait, « credio ». Et à ce moment-là, vous créer la vue du formulaire. Et la vous allez avoir le même formulaire, sauf que cette fois-ci, l'item existe déjà, vous l'avez récupéré à l'avance. Alors qu'avant, en fait l'item, c'était un item nouveau. Exactement pareil, le même formulaire pour deux fonctionnements différents. Très important de faire ça, très, très important. Donc, maintenant on va, dans notre « one » ici, faire évoluer cette partie-là, qui ne va plus être du tout un affichage juste du nom, mais un vrai formulaire pour pouvoir mettre à jour. Et ce qu'on va faire aussi, c'est qu'ici maintenant, comme je vais en voir un, je vais pouvoir mettre à jour les informations. Et surtout regardez, le formulaire est déjà rempli. Ça, c'est vraiment superbe. Alors attention, parce que le « submit » ne marchera pas pour le moment. Pour la simple et bonne raison qu'on n'a pas câblé d'action, on n'a rien fait. Donc, il va quand même falloir répercuter quelques informations. Et ces quelques informations, ça va être quoi ? Ça va simplement être cette partie-là, avec le [inaudible] request qu'on a juste au-dessus. Donc, ça pour le moment, on va faire un copier-coller plus tard, on le sortira. Donc là, on va faire la même chose, on va valider, si c'est bon, il n'y a pas de problème, alors, dans ce cas-là, on va lui dire que ça a été correctement « updater », On ne va pas lui faire de ce « user », parce qu'on part du principe qu'on en a déjà un, à cet endroit-là, on va simplement mettre à jour les informations, et ici, si on utilise la session, on n'oublie pas de l’instancier avant, parce que sinon, ça ne marchera pas. Ici, ça va être bon, on va modifier, ce sera quand même un petit peu plus français, correctement modifié. Et on va retourner vers les items. Et ici, en faisant ça, on aura fait de la modification d'objet. Donc si « test » je lui fais évoluer son nom avec Test FFF, vous voyez que ça se met à jour automatiquement. Il n'y a rien de plus compliqué quand on a envie de gérer des objet directement, eh bien ici, donc la modification se fait très facilement. Alors, par contre, maintenant, ce qui serait intéressant peut-être, eh bien, ce serait de venir travailler différents comportements, directement sur ce formulaire de modification, pour qu'on puisse faire de la vérification un petit peu plus avancée, et pourquoi pas, éclater un peu ce formulaire, et avoir différents boutons de soumission et les gérer. Ça, c'est possible également, il va simplement falloir faire évoluer notre type ici. Et on va voir ça dans la prochaine vidéo, parce qu'on n'a pas mal de petites choses à faire, avec ce petit formulaire si on veut pouvoir s'amuser.

Créer un gestionnaire de collections avec Symfony3

Développez une application de gestion de ressources avec Symfony. Prenez en main le DQL (Doctrine Query Language) ainsi que les formulaires, la sécurité, les tests, etc.

2h12 (25 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :19 avr. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !