Linux : Les commandes du terminal

Manipuler la commande ls

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Vous allez utiliser la commande ls pour voir le contenu de fichiers et répertoires. Découvrez les options les plus utiles.
06:28

Transcription

Je suis revenu, ici, dans la racine. Et je vais vous parler un petit peu des commandes en général et de ls en particulier. li, c'est donc une commande qui liste le contenu du répertoire sur lequel je me trouve. Ok, pas de problèmes. Donc, « ls » pour liste, « ls » est une commande, comme toutes les commandes, « ls » peut prendre des options, donc un exécutable peut avoir sur sa ligne d'appels, la ligne de la commande, des options qui vont être exprimées pour changer son comportement, le résultat, pour le faire agir différemment. Ces options sont exprimées avec un tiret donc, je fais comme ça, « ls - » , et je vais ajouter une option qui existe, bien sûr, si je mets un truc qui n'existe pas, « ls » va me dire: « je ne sais pas de quoi tu parles». Donc il faut bien sûr qu'après le tiret je lui donne un nom d'option connu. Les options peuvent s'exprimer de façon courte, et parfois de façon longue. On verra, c'est selon les programmes, selon les commandes, mais on peut avoir une version courte et parfois on a une version longue avec deux tirets et puis une option version longue. Bon, l'option, va être écrite directement sans espace après le tiret, parfois on appelle ce tiret un moins, c'est à dire que, je téléphone à quelqu'un qui me dit :« Ah mais dans le bash, comment est-ce que je fais pour avoir une liste de fichiers? Et je veux afficher la liste de fichiers avec des détails.» je vais lui dire : « eh bien tu fais un ls , espace, -l, comme ceci.» Et quand je veux dire moins l, ça veut dire tiret l. C'est un peu une nomenclature de geek, si vous voulez. Mais ça peut aider. Donc si vous entendez ls moins l, vous faîtes exactement ceci, « ls - l». « l » c'est donc une option qui va changer le comportement de ls. Vous pouvez ajouter plusieurs options, par exemple, vous pouvez dire, ls - l et a, ça va être ls avec l'option l qui va être posé et l'option a qui va être posé. Vous pouvez, dans certaines commandes, exprimer soit comme ceci, soit comme ceci, pour dire eh bien, je vais mettre deux options. Ca dépend des commandes, si elle l' accepte, ça marche, si elle l'accepte pas, de toutes façons, la commande vous enverra ballader. Mais, revenons à notre ls - l. Qu'est ce qu'il nous fait lui? C'est très pratique, en fait il y a deux options qui sont assez importantes à mémoriser en ls qui vont vous aider, c'est ls - l pour avoir une liste longue, et puis ls a, on va le voir dans une seconde, pour avoir tous les fichiers. Donc lsl me retourne ceci, mais non plus comme ça de façon compacte, mais détaillée avec toujours le nom du répertoire ou du fichier, ou du lien symbolique, mais vous voyez que s'il s'agit d'un lien symbolique, comme ici, j'ai en plus l'indication de sa référence, où est le vrai fichier. Ensuite, je vais avoir, à partir du début, une indication qui m'indique de quoi ll s'agit, « d » pour directory, « l » pour link, donc lien symbolique, facile. Ensuite, un jeu de permission, quelles sont les permissions pour les trois premiers, c'est le propriétaire, le groupe et tout le monde. On voit ici par exemple, le propriétaire de ce répertoire a des permissions de lecture, d'écriture et d'exécution. Alors exécution sur un répertoire, ça veut dire qu'on peut rentrer à l'intérieur. « r » pour read, « w » pour write, donc r read, lecture, w write, écriture, « x » exécution. Facile. Et si vous avez un tiret, ça veut dire que la permission n'est pas posée. On verra ça, plus précisement quand on verra les fichiers. Vous voyez par exemple, ici, que route, le répertoire, eh bien, seul le propriétaire peut faire quelque chose avec, le groupe et les autres utilisateurs n'ont absolument aucune permission, ne peuvent pas rentrer dans le répertoire, de tout, ne peuvent rien faire avec ce répertoire. Alors, après les permissions, vous avez ici, le propriétaire, ça correspond à un compte de votre système Linux, un groupe, ça correspond à un groupe. Donc, à qui appartient ce répertoire? à l'utilisateur roots et au groupe roots. la taille en octet et la date de modification. La dernière fois où on a modifié le répertoire. Cela vous donne plus d'informations. Ensuite, je vous ai parlé de lsa, alors pour vous montrer lsa, je vais faire ça; cd tout court, et vous vous souvenez, je me retrouve dans mon répertoire personnel, je le vois grâce au tilde. Je vais faire un clear, je nettoie un petit peu mon affichage, et, je fais un ls. Rien du tout. lsl, rien du tout. Donc, ça veut dire que mon répertoire est vide. Mais, pas tout à fait, non, parce qu'il y a des fichiers qui sont cachés. Fichiers ou répertoires d'ailleurs, cachés. Alors je vais faire un lsa, a pour all, tous, tout le monde. Et maintenant je vais quand même voir des choses. Alors je les vois de façon compacte, qu'est-ce que je vais faire? lsa et l pour avoir à la fois la version longue et tous les fichiers ou tout le contenu de mon répertoire. Alors, il y a trois choses, ici, intéressantes. j'ai d'abord un point, qu'est-que c'est? ensuite deux points, et ensuite des choses qui commencent par des points. Le point, c'est le répertoire courant, donc, ça me donne des informations sur là où je me trouve, en fait, le répertoire home/rudi il a été modifié à telle date etc. Deux points, c'est une façon de mentionner le parent de façon relatif, je vais vos en reparler. Et puis, j'ai quelque chose qui commence par un point. par exemple bash, history, c'est un fichier. Voyez, il n'y a rien ici, donc c'est ni un répertoire, ni un lien, c'est bien un fichier. Et il commence par un point, ce qui fait que par défaut, il n'est pas visible dans les commandes du bash. Quand je fais un ls tout court, je ne le vois pas. C'est pas vraiment complètement caché dans le sens où on veut avoir un secret absolu sur le fichier, c'est juste que, comme c'est un fichier configuration, autant le commencer par un point pour ne pas qu'il pollue l'affichage lorsque je fais des ls traditionnelment. Par contre, il suffit de faire un lsa pour le voir et puis je peux l'éditer pour changer son contenu ou visualiser son contenu. Souvent, dans les fichiers de configuration ou les répertoires de configuration, on a ce mécanisme qui commence par un point. Donc, tous ce qui commence par un point ne sera pas visualisé par le ls par défaut.

Linux : Les commandes du terminal

Découvrez l’utilisation de nombreuses commandes et options qui vous faciliteront la vie lors de l’administration de Linux. Franchissez ainsi une étape dans votre expertise.

1h59 (25 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :29 févr. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !