L'essentiel d'InDesign CC 2017

Maîtriser les césures et la justification

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
En modifiant un style de paragraphe, vous allez maîtriser les options de césure. Vous allez aussi les modifier de façon permanente pour les nouveaux documents.
05:36

Transcription

Pour gérer la manière dont les mots sont coupés dans InDesign, il y a deux solutions. Je prend ici les options de paragraphe. Si je sélectionne tout mon texte, je peux décocher la case «césure» : je n'ai plus de coupure de mot et cela fait des trous énormes. En effet, le mot ici ne peut pas se placer en entier donc il saute à la ligne et c'est très très moche. Je vais annuler cela : il vaut mieux une bonne césure de mot que pas de césure du tout. Pour gérer la césure, si on a utilisé un style de paragraphe, on va pouvoir le modifier directement dans ce style. Je vais donc double-cliquer pour voir les options. Dans l'onglet «Césure», je vais pouvoir régler, affiner cela. Je retrouve le bouton pour activer ou désactiver la césure et ici, j'ai une case d'aperçu qui va me permettre de voir en direct les réglages que je vais créer. Je demande à ne couper un mot que s'il a au moins 6 lettres. Vous voyez que ça bouge derrière. Je veux qu'avant une coupure, il y ait au moins 3 lettres. Ça change le nombre de lettres coupées et le nombre de césures. J'avais peut-être des mots coupés après deux lettres, ou pas. Après la coupure, il faut au moins 3 lettres. Combien de coupures de rang, donc à la suite les unes des autres ? Je vais dire «2» seulement. La zone de césure consiste à mesurer un certain nombre de millimètres en partant du bord droit pour trouver une coupure qui tombe bien, entre deux syllabes par exemple. Douze millimètres, c'est parfait. Vous pouvez jouer sur le curseur pour faire un meilleur espacement ou moins de coupures de mots. À vous de juger comment l'ajuster selon le type de document, la police, la largeur des colonnes. C'est variable. Les réglages au-dessus sont assez génériques et s'adapteront à la plupart des cas. On peut, ou pas, couper les mots qui contiennent une capitale initiale comme des noms propres, par exemple ici : ce mot commence par un «I» en capitale et il est coupé. Je ne le coupe plus. On peut couper, ou pas, le dernier mot d'une colonne. On peut couper, ou pas, le dernier mot d'un paragraphe. En général, on préfère éviter. La «Césure sur la colonne» : si ce mot-là est coupé ou ici à la page suivante, la lecture sera compliquée, donc on peut décocher. Avec les réglages de césure, il faut régler le blanc entre les mots. On va appeler cela la «Justification». La justification, c'est la façon dont InDesign va répartir ce blanc pour faire quelque chose d'harmonieux. Il y a deux types de justification : d'abord,la justification en compositeur ligne à ligne. Vous voyez qu'il essaye et que ce n'est pas terrible : là, j'ai un énorme trou. La composition en paragraphe va harmoniser sur l'ensemble du paragraphe, quitte à revenir sur des lignes précédentes afin de faire quelque chose de plus harmonieux, plus homogène. Je vous conseille donc d'utiliser le compositeur de paragraphe et maintenant, on va régler la valeur des blancs inter-mots. Je l'autorise ici à avoir un intermots minimum de 80 % de la valeur de l'espace normal. Je peux réduire si je veux à 70 % mais cela risquerait de trop resserrer le texte. Je vais laisser cela à 80 %. Ici, 100 % c'est bon. 133 ou 150 % n'auront pas une très grande incidence. Vous voyez, il ne se passe rien. Là où on va pouvoir enlever beaucoup, c'est sur l'interlettrage : je vais pouvoir resserrer un peu les lettres entre elles et ici, mettre par exemple -2. Puis-je desserrer les lettres entre elles ? On va mettre 4. Là où j'ai une ligne un peu creuse, c'est-à-dire avec des grands espaces car il y a beaucoup moins de mots, on va pouvoir desserrer les mots et là où j'ai des lignes trop serrées, on va pouvoir resserrer non pas entre les mots mais simplement entre les lettres. Vous voyez, c'est finalement un réglage assez fin. Si vous venez d'un logiciel comme Word, vous n'avez pas tout ça. Ici, on va pouvoir, en jouant sur ces réglages, faire quelque chose de finalement assez harmonieux et qui marche bien même dans une colonne assez serrée. Si vous voulez appliquer ces réglages-là de manière récurrente, il suffira de fermer tous vos documents. Si vous n'avez aucun document ouvert, vous allez tout simplement venir en espace de travail avancé, par exemple, trouver le style de paragraphe appelé «Paragraphe standard». C'est en fait le parent de tout les styles de paragraphe. Si je modifie ses réglages à lui, tous les documents qui seront faits par la suite vont se retrouver avec les mêmes réglages. Je viens donc dans «Césure» : 6, 3, 3, 2, et je décoche. «Justification». -2, +4, «Compositeur de paragraphe». Je peux aussi régler les options d'enchaînement pour éviter les veuves et les orphelines. Voilà ! Les nouveaux réglages pour ce poste de travail, tous les nouveaux styles de paragraphe que je ferai par la suite, vont hériter des propriétés que je viens de rentrer dans le style de paragraphe standard.

L'essentiel d'InDesign CC 2017

Maîtrisez l’interface, les outils, et les fonctionnalités d’InDesign. Utilisez les typos, placez du texte et des images, mettez en forme le tout, et exportez votre document.

5h03 (72 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !