Les fondements de la couleur

Maîtriser la matière

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Une couleur se définit également par la manière dont elle est posée. Qu'il s'agisse de zones lisses et unies, d'aplats, ou de zones plus vivantes avec des imperfections, il faut faire des choix volontaires et maîtrisés.
06:20

Transcription

Parlons d'un élément qui est très important, la matière. La matière, c'est-à-dire : qu'est-ce qui fait qu'en plus de voir une image plate, puisque une image est plate lorsqu'on la regarde, on a un sentiment que son support est vivant, qu'il y a un grain, qu'il y a quelque chose de plus qu'une simple apposition de couleurs les unes par rapport aux autres. Ici, vous avez une illustration qui a été réalisée à l'aquarelle, mais qui a été aussi modifiée dans Photoshop, où j'ai installé un système de brosses personnalisé pour créer des accidents, et qui créent une matière, qui créent une espèce de vie, qui créent une irrégularité. Ici, un maître de la matière, Rembrandt. Rembrandt est donc un peintre flamand, qui fait de la peinture à l'huile et qui est vraiment passionnant à regarder de près. Si vous avez l'occasion d'aller au Rijksmuseum à Amsterdam, parce que vous avez peut être une image de Rembrandt avec des couleurs très rouges dans les visages, et en fait lorsque l'on s'approche de près, on se rend compte que derrière le rouge, eh bien il y a des gris, il y a des bleus, il y a des verts, il y a énormément de richesse. C'est ce qui fait que ce tableau est extrêmement frappant, cet auto-portrait, il en a fait beaucoup, une espèce de vie. Et on voit même des petits reflets blancs, de peau qui luit. Et en même temps, on voit bien que ce sont des coups de pinceau, que ça n'a pas été fait avec un outil comme un aérographe, qui n'existait pas d'ailleurs, à l'époque. Donc voilà, là on a vraiment ce que j'appelle une matière noble. Alors sous forme d'esquisse, quand un peintre commence à travailler l'illustration, on va avoir déjà cette matière qui va être due, là c'est un travail fait à la gouache très, très rapidement, qui va être due à une bonne juxtaposition, en fait, entre des transparences, des mélanges, des accidents. Et tout ça est un petit peu contrôlé, c'est ça qui fait une matière noble. C'est le fait, quand j'utilise de la gouache, j'utilise de l'aquarelle et j'ai apprivoisé carrément, au niveau d'un artisanat, le medium pour obtenir ces accidents, sans qu'ils passent pour quelque chose d'involontaire. Là on a un gros plan sur un pastel, donc une technique qui utilise une craie, on va dire très grasse. Et là aussi, pour donner le volume du cuir, j'ai fait beaucoup de couches, j'ai repassé, etc. C'est très proche de la peinture à l'huile, et j'essaie d'obtenir comme ça une matière qui est vivante, qui parle, qui a une vie propre, en plus de la couleur qui est apposée par dessus. Là, on a à nouveau un exercice de peinture sur photo, où la matière n'est pas assez maîtrisée, c'est à dire que c'est de la gouache et là, la gouache est trop transparente. Alors, ce n'est pas dérangeant que la gouache soit transparente, sauf qu'on ne peut pas la laisser comme ça. C'est-à-dire qu'il faudrait, par-dessus, refaire une couche. Au niveau des cheveux, ça passe assez bien, mais ici, on sent que ça n'est pas extrêmement volontaire. Encore quelqu'un qui est un spécialiste de la matière, vous aurez reconnu un bout de portrait de Van Gogh. Donc Van Gogh utilisait la couleur avec une certaine épaisseur. Moi je me rappelle avoir acheté un livre, avec un éclairage rasant des peintures de Van Gogh, ce qui fait qu'on voit vraiment les effets de touches. Ici, c'est limite. Alors VanGogh peignait très vite, mais c'est vrai qu'ici, on voit beaucoup de la toile en transparence. Ça passe bien, pourquoi ? Parce qu'au niveau du portrait en lui-même, on voit que là, il y a des superpositions, que là il y a une densité. Donc finalement, le fait qu'à un moment, Van Gogh aille très vite pour faire le fond et ne décide pas de refaire une nouvelle couche, parce que ce n'était pas un souci d'économie pour lui, hein, c'est un choix volontaire, eh bien ça crée un contraste. À nouveau, là on va avoir quelque chose qui est un petit peu moins maitrisé, c'est à nouveau de la gouache. On a des effets de blancs qui apparaissent, qui sont un petit peu moyens. Alors sur une petite surface comme ça, ça passe. Sur une grande surface, si toute la peinture est faite comme ça, on va sentir un petit manque de maîtrise. Encore une fois, n'hésitez pas à aller sur le site de la National Gallery of Arts à Washington, car vous pouvez vraiment télécharger des fichiers en très haute définition. Vous comprendrez peut-être mieux la matière, quelle peut être sa vie, quelle peut être son épaisseur, en zoomant comme ça sur des dessins. Voilà encore un ciel, ça c'est de la peinture à l'huile, où il y a ce que j'appelle noblesse de la matière, quelque chose qui sent une maîtrise, la volonté de sculpter un petit peu avec des couleurs. Pour la matière, on peut aussi se servir, comme dans cette esquisse à l'encre de Chine, donc du papier, c'est à dire ne pas choisir un papier blanc, mais choisir un papier qui, lui-même, a déjà une âme, a déjà une vie. Il y a des papiers faits à base de torchons qui existent, il y a vraiment des très, très beaux papiers qu'on peut utiliser, qui font que déjà, on va partir avec quelque chose qui a une vie personnelle, en plus de celle que l'on va rajouter. C'est une notion qui est subtile. Je pense réellement que la meilleure façon de l'appréhender, c'est d'aller voir des originaux, c'est d'aller voir des expositions, d'avoir des livres d'art avec des très belles reproductions. Mais c'est à ce moment-là, surtout si vous pratiquez une technique, comme par exemple ici l'aquarelle, vous pratiquez une technique, vous voyez une exposition, vous allez comprendre énormément de choses sur vos propres difficultés, sur vos propres réussites également, grâce à une vision de près, et à la pratique. C'est cet ensemble combiné qui va vous faire vraiment maîtriser la matière. Encore une fois, pour moi, c'est au niveau d'un artisanat. Et vous ferez des erreurs. C'est absolument important de faire des erreurs, c'est absolument important de ne pas toujours choisir le bon papier, pour se rendre compte que ça ne marche pas, et pour chercher des solutions.

Les fondements de la couleur

Apprenez et maîtrisez les fondamentaux et les subtilités de l'utilisation de la couleur. Créez des ambiances, captez l’attention, ajoutez de nouvelles possibilités à vos créations.

2h58 (32 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
Spécial abonnés
Date de parution :30 nov. 2015

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !