Photoshop CC 2017 pour les photographes

Interpréter l'histogramme

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
L'histogramme est indispensable : vous le trouverez aussi bien au dos de votre appareil, que dans Camera Raw ou Lightroom. Affichez-le également dans Photoshop, et apprenez à exploiter ses informations.
06:14

Transcription

Toute personne qui travaille en photographie doit connaître la signification de l'histogramme. Dans Photoshop l'histogramme n'est pas affiché systématiquement. C'est à vous de choisir si vous en avez besoin ou non. Il est évident que lorsque vous êtes dans Lightroom par exemple ou dans Bridge avec Camera RAW, vous voyez systématiquement l'histogramme Que représente t-il ? Il représente la répartition des pixels de l'image, entre les pixels les plus sombres comme dans cette partie ou les pixels les plus clairs répartis sur une barre. De la partie gauche où on voit les pixels noirs jusqu'à la partie droite où on voit les pixels le plus blancs de l'image. Vous voyez également que des zones colorées montrent la répartition des pixels couche colorée par couche colorée. On n'oublie pas qu'on est sur une image rouge, vert, bleu d'ailleurs les données qui s'intègrent sous l'histogramme quand on se déplace dans l'image sont bien indiquées en rouge, en vert et en bleu. Et bien vous avez donc tout simplement cumulé trois histogrammes celui du rouge, du vert et du bleu et les zones qui sont grises sont les zones occupées par les trois histogrammes simultanément. Si je bascule dans Photoshop, l'histogramme existe bien. Il faut aller chercher dans le menu « Fenêtre », si vous ne l'avez pas affiché ou par l'intermédiaire du bouton où vous auriez pu positionner. Ici par exemple je vois bien l'histogramme de mon image. On y retrouve la notion de couche colorée et on y retrouve une zone commune qui est ici grisée. Attention tout de même sur l'histogramme vrai ou faux de l'image. Quand vous venez sur une image par défaut vous voyez apparaître un petit point d'exclamation. Ce point d'exclamation vous dit attention je vous montre un histogramme rapide à partir d'une image être représentative de l'image d'origine. En fait cette image ne couvre pas la totalité des pixels de l'image. L'histogramme que vous avez dans Photoshop peut être agrandie à l'aide du menu, vous pouvez demander d'afficher agrandît. Vous allez donc voir différente representation de l'histogramme et en particulier en dessous des informations statistiques sur l'image. On y retrouve déjà une comptabilité, du nombre de pixel de l'image qui est utilisé pour vous montrer l'histogramme. 25 000 pixels, « Niveau de cache : 3 ». Cela veut dire que l'image n'est pas l'image d'origine. En cliquant sur l'alerte ou sur la réactivation de l'histogramme, vous allez lire l'histogramme vrai de l'image. Et l'image contient bien quasiment 4 millions de pixels comme on peut le voir maintenant. Attention l'alerte nous donnera toujours une indication d'un histogramme approximatif. Ce sera le cas également d'ailleurs sur l'histogramme que vous avez sur le dos de votre appareil photo qui ne se sert pas de millions de pixels capturés mais bel et bien d'une représentation réduite pour calculer un histogramme approximatif qui bien entendu suffira largement pour nous donner la tendance de l'image. Les pixels sont donc repartis et pour chacune des images comme vous pouvez le constater l'histogramme sera différent. Si je regarde sur chacune d'entre elle, je peux voir par exemple ici un manque sur la partie droite. Cela veut dire que l'image n'a pas de zone blanche où en tous les cas qu'elle est mal exposée pour pouvoir représenter ces zones blanches. L'histogramme montre bien la représentation des pixels reparties entre les zones le plus sombres et le plus claires. Si je regarde dans cette image à l'aide du menu de correction, « Image Réglage Niveaux ». Je vais retrouver dans cette zone de niveau la représentation des couches rouge vert bleu. Représentation que je pourrais trouver dans l'histogramme en demandant RVB. Effectivement cette représentation n'est pas rigoureusement la même comme vous le voyez mais en cliquant sur cette icône on retrouve rigoureusement la même prenant en compte donc les 4 millions de pixels. Ce qui m'intéresse c'est de voir qu'effectivement après avoir régularisé l'histogramme, je vois plus d'information ici que je n'en voyais tout à l'heure. Par contre si je viens déplacer ce curseur avec la touche « Alt » enfoncé, je vais pouvoir mettre en évidence les pixels les plus clairs jusqu'à arriver ici où je vois apparaître les zones vers le haut representées en bleu et puis en blanc. Toutes ces zones sont bien les zones qui sont les zones brûlées de l'image les zones vraiment blanches. En revanche ici, je peux mettre en évidence toutes les zones le plus sombre en appuyant sur la touche « Alt » également et ce curseur. Et là je vois bien les zones le plus sombres de l'image qui sont positionnées aux endroits quand je me déplace que je met en évidence. On a donc bien la possibilité de jouer sur l'histogramme. L'histogramme tel qu'on l'affiche ici montre cette répartition. Si je considère que l'image est mal positionnée, je peux demander avec le bouton automatique de réajuster. Le curseur vient donc se positionner dans la zone pour demander à ce que ces éléments soient plus representés par du blanc. Notez au passage que certains pixels qui est partie dans les valeurs claires, en tous étaient blanchis parce que leur nombre représente un nombre insuffisant pour être pris en compte. Mais on voit ici que l'histogramme a été réactualisé. Si je clique dessus d'ailleurs, je vois maintenant un histogramme avec quelques effets de peigne montrant le manque de valeur intermédiaire. Si je travaille sur une image 8 bits en effet, et que je la répartis, je vais avoir un histogramme différent. L'histogramme approximatif ne me montre pas cela. L'histogramme réel oui. Il est donc important dans certains cas lorsqu'on retravaille une image de penser à regarder toujours avec l'histogramme réel. Notez que vous n'aurez pas ce cas dans Lightroom ou dans Camera RAW puisqu'il travaille sur 48 bits. Ici mon image étant une image 8 bits, j'ai limité à 256 niveaux les valeurs et si je les étale fatalement je ne retrouverai pas des valeurs intermédiaires. Notez que l'histogramme de vos images peut être également affiché dans Photoshop en demandant d'afficher toutes les couches. Vous retrouvez donc l'histogramme de chacune des couches qui compilées vous donne ici les couches couleurs. On voit bien très nettement la couche du bleu ici représentée, la couche du vert sur cette partie qui n'existe pas dans la couche du rouge et dans la couche du bleu. Vous pouvez demander même si vous voulez d'afficher vos couches en couleur pour bien repérer quelle est la rouge, la verte et la bleu en dehors de leur opération. L'histogramme permet donc d'avoir une information sur l'image et bien entendu, nous nous servirons de cette information en connaissance de cause par rapport à l'image pour jouer sur l'exposition par exemple et l'améliorer. Il faut toujours retenir de l'histogramme que les zones sombres sont décrits sur la partie gauche de l'image et les zones claires sur la partie droite et gardez present à l'esprit que toute automate ne pourra que transformer les zones les plus claires et les plus sombres en zone blanche et noire mais pour cela il faut s'assurer aussi que l'image que vous représentez devrait effectivement contenir des pixels blanc et noir. Dans tout autre cas, reprenez la Main bien sûr sur les automates pour travailler de façon manuel et appliquer un histogramme qui correspond à votre souhait sur l'image que vous allez regarder sur votre écran calibré.

Photoshop CC 2017 pour les photographes

Découvrez les fonctionnalités spécifiques à la correction d'images avec Photoshop. Utilisez Camera Raw, configurez votre espace de travail, réalisez des sélections, etc.

8h05 (101 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :18 janv. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !