Linux : Les services système

Interpréter les informations de la commande top

Testez gratuitement nos 1270 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
L'activité de la machine est souvent présentée à l'aide de la commande top. Dans cette séquence, vous apprendrez à interpréter correctement les informations obtenues.
05:37

Transcription

Si je veux surveiller sur ces processus, la consommation qu'ils vont faire, au niveau des ressources de la machine, j'ai la commande Top que beaucoup de gens connaissent, donc, pour cette commande Top, on va s'intéresser à quelles informations vont m'être données par la machine. Quelles informations va t-on avoir ? Tout d'abord, on va avoir l'information qui est l'heure : 15h56. Elle se met à jour toutes les trois secondes, et donc, toutes les trois secondes, l'heure va augmenter. La machine est en marche, elle est « up » depuis une journée, quatre heures et 45 minutes. Donc, ça fait un jour, quatre heures et 45 minutes que la machine n'a pas été redémarrée. Si je la redémarre, je vais retomber à quelques secondes, puis, évidemment, ça va augmenter petit à petit. Il y a trois utilisateurs connectés sur la machine. En réalité, j'ai deux terminaux qui sont connectés sur la machine, j'ai celui-là et une autre fenêtre connectée. Tout cela est connecté via l'interface graphique, ça fait bien trois connections. J'ai la charge moyenne. La charge moyenne, c'est quoi ? Je vais revenir dessus dans un instant, car on peut se poser la question : « Qu'est-ce que la charge moyenne ? » J'ai ici le nombre de tâches qui est le nombre de processus directement dans la mémoire. Mais sur ces 163 processus qui sont dans la mémoire, il n'y en a qu'un seul qui est dans l'état « running », qui est en train de s'exécuter. Et en l'occurrence, je peux le voir ici, plus bas, dans la colonne S, celui qui sera en R, c'est celui qui s'exécute, donc, là, je l'ai loupé, voilà, c'est le top qui est en train de s'exécuter. Et, du coup, j'en ai 162 qui sont en train de dormir. Dormir, cela veut dire que pour le moment, il se met charge en mémoire, mais ils n'ont pas d'activité à réaliser dans le processeur. Ils attendent d'avoir besoin de faire une activité. Aucun d'entre eux n'a été arrêté, Arrêter, c'est un processus que l'on a suspendu, on le laisse en mémoire, mais on lui interdit d'accéder au processeur. C'est-à-dire, que du coup, il est figé dans son état en mémoire. Et le zombie ? C'est un état transitoire d'un processus, donc, le zombie correspond juste à un état de processus. Et c'est un état normal dans lequel trouvent tous les processus, à un moment donné quand ils vont s'arrêter. En réalité, on a vu en faisant le « ps-ef », je le refais, il y avait hiérarchie de processus, le processus 51/52 a lancé le 51/60, si jamais ce processus 51/60 s'arrête, il va prévenir son pair qu'il s'est arrêté. Il s'arrête, en réalité, il libère la mémoire, il prévient son pair qu'il s'est arrêté, il attend que celui-ci dise Ok et il disparaît. Qu'est-ce qu'il se passe si le pair est occupé à ce moment-là et qu'il ne peut pas lui répondre ? Alors, le processus 51/60 se sera arrêté, aura libéré sa mémoire, aura dit à son pair qu'il s'était arrêté et voilà ! Il est toujours présent dans la liste des processus parce que son pair n'a pas répondu et tant qu'il ne le fait pas et qu'il s'est arrêté et a libéré la mémoire, il est dans l'état zombie. Donc, c'est un état transitoire, on ne peut pas le tuer, c'est un zombie car on ne peut ni le tuer ni l'arrêter parce qu'il est déjà arrêté, il a libéré sa mémoire, il est juste encore présent dans la liste de processus. Et si son pair a planté, il va rester comme ça dans la liste des processus, mais, ça n'aura pas d'impact énorme sur la consommation de mémoire, sur le CPU puisque de toute façon, il est déjà mort, il a déjà libéré ses ressources, donc, il est tout simplement en train d'attendre que son pair lui dise : « Ok, j'ai vu que tu t'étais arrêté. » Si je reprends mon Top, je vois que j'ai un pourcentage CPU, c'est tout simplement, la répartition de l'activité actuelle. C'est un pourcentage, si on fait la somme, on doit obtenir à peu près 100, il peut parfois y avoir des arrondis malencontreux, mais ici, par exemple, j'ai 3% de l'activité du CPU pendant les 3 secondes qui se sont passées de mise à jour du Top, qui ont été allouées à l'espace utilisateur. L'espace utilisateur est là où j'exécute les processus. Et là, j'ai eu 0,3% qui ont été alloués à l'espace Noyau, xy, c'est l'espace Noyau, qui est toutes les opérations qui vont être réalisées par le noyau, vous vous en doutez, mais également, toutes les opérations qu'un processus va demander à réaliser à un « driver ». Quand je dois lire des données sur le disque dur, le processus ne le fait pas, il va demander au noyau d'appeler le « driver » pour lire les données sur le disque dur. La consommation de ressource de la lecture des données sur le disque dur va avoir lieu dans cette partie-là, puisque c'est dans l'espace Noyau. Le NY, c'est le « Nyce », donc, je vais le passer, ce n'est pas le plus important, par contre, le ID « idle » est important, c'est le pourcentage de temps que le processeur a passé à ne rien faire. C'est 98% ! En tout cas, on peut voir qu'il y a une activité très faible sur la machine. WA, c'est pour les attentes d'entrée et de sortie de disque, et ça, ça concerne les interruptions et ça, la virtualisation. Et derrière, on a la consommation mémoire, attention, c'est également un piège, il faut faire attention à ne pas tirer de mauvaises conclusions de cette consommation mémoire. Quelles mauvaises conclusions pourrait-on tirer ? C'est qu'ici, j'ai 1 G de mémoire et que je n'ai que 122 M disponibles. Je vais peut-être me dire que ce n'est pas beaucoup et lui rajouter de la mémoire. La mémoire qui est en « free », c'est de la mémoire qui ne sert à rien, elle est alimentée électriquement, elle n'est allouée à aucune tâche. Tant qu'il y a de la mémoire, le noyau Linux va tenter de l'utiliser. Il va l'utiliser pour faire tourner des processus, certes, mais il va également l'utiliser pour faire des « buffer » d'entrée-sortie, pour mémoriser des données, etc. Tant qu'il y a de la mémoire disponible, il va tenter de l'utiliser au maximum pour exploiter au mieux la machine. Et ensuite, on a la liste des différents processus classés par consommation CPU. Si jamais, je veux les classer par consommation mémoire, je fais un M majuscule et je vois effectivement que Firefox est un gros gourmand qui occupe 47% de la mémoire de ma machine. Et si je veux quitter le Top, il suffit que j'appuie sur la touche Q.

Linux : Les services système

Découvrez les services qui tournent en permanence sur votre système et adaptez-les en fonction de vos besoins. Abordez la gestion des logs, la synchronisation horaire, etc.

2h16 (22 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Thématiques :
IT
Systèmes d'exploitation
Spécial abonnés
Date de parution :25 avr. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !