Linux : Les disques et le stockage

Installer le LVM

Testez gratuitement nos 1271 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Mettez en place des volumes logiques LVM. Ainsi, vous serez en mesure d'en comprendre les avantages par rapport aux partitions.
08:23

Transcription

Alors pour le gestionnaire de volume logique, pour le LVM. Qu'est-ce que je vais faire ? j'ai rajouté déjà un disque dans ma machine. Un disque qui a à peu près la même capacité que le disque de 250 Go que j'avais sur lequel je n'ai plus de place pour ma partition Linux, je vais essayer de garder les deux en parallèle pour montrer un peu les différences qu'on va avoir. Si je regarde ici je fais un df -h du répertoire dans lequel je suis je suis sur la partition sdb1, 2-3 Go donc je vais manipuler des partitions d'une grandeur de l'ordre de quelques gigas pour pouvoir facilement les remplir, les augmenter rapidement ça marche quelque soit la taille. Donc là j'ai ma partition qui fait 43 Go et il n'y a plus rien de disponible. Elle est utilisée à 100 % donc il y a 0 % de disponible. Si je regarde /dev/sdc qui est le disque que je viens de rajouter, de 250 Go il n'y a pas de partition. Donc je vais faire un premier volume logique là-dedans, enfin un premier volume physique, qui aura une taille un peu plus grande que ça, je sais pas, 50 Go, et dedans je vais créer un volume logique de 3 Go pour être dans la même situation que j'ai ici. Comment vais-je faire ça ? Première chose, en créant une partition. Donc je vais faire un fdisk de /dev/sdc. Donc il n'y a pas de partition je vais en faire une nouvelle. Une partition primaire, le numéro un par exemple, voilà, premier secteur c'est ça, je vais la faire de 50 Go. Ça devrait être suffisant pour mon exemple. Voilà j'ai ma partition un de type Linux d'une taille de 50 Go qui est configurée. Si je fais un « p » je la vois, elle est de type, l'ID, l'étiquette qui la qualifie c'est l'étiquette Linux, ce que je vais faire c'est qu'à la place de Linux je vais marquer que c'est LVM. Ça ne change rien à l'utilisation, seulement quand je vais regarder ma table des partitions je vais savoir qu'il s'agit d'un disque LVM, d'un volume physique LVM. D'un point de vue de gestion plus tard ça m'a déjà rendu service et ça me rendra encore des services. Je vous conseille de le respecter. Donc pour ça je vais faire « t » pour changer le type. Je vais taper « l » pour afficher les codes hexadécimaux et si je recherche dans mes codes hexadécimaux je vais voir que le 8e qui est ici c'est le type LVM Linux. Et c'est ce type là que je vais utiliser. Donc je vais écrire 8e. Voilà. Si je fais « p » cette fois c'est une partition de type Linux LVM. Donc je fais « w » pour enregistrer. Ma partition a été enregistrée, elle existe donc tout va très bien. Maintenant j'ai donc un disque dur avec une partition de 50 Go qui va jouer le rôle d'un volume physique. Je vais préparer ce volume physique à être utilisable dans un groupe de volumes. Pour ça je vais créer ce qu'on appelle [bruit] volume physique à l'aide de la commande pvcreate pour créer le volume physique. Et donc je crée un volume physique avec /dev/sdc1. Voilà Il me dit le volume physique a été créé. Il marque juste quelques informations de gestion dedans, en gros il n'y a pas énormément de choses qui sont faites, mais voilà, c'est fait. Je peux à l'aide de la commande pvdisplay afficher les informations. Que me dit-il ? Son volume physique c'est /dev/sdc1. Il appartient au groupe de volume : il n'y en a pas. Il a une taille de 50 Go, il n'est pas allouable, non car pour l'instant il n'y a rien d'autre donc rien d'utilisable il a juste préparé le disque. Maintenant l'opération suivante que je vais devoir réaliser c'est que je vais créer mon pool de stockage je vais créer mon groupe de volumes. Et pour ça, groupe de volumes en anglais se dit volume group, volume physique ça se dit physical volume, on avait pvcreate, et bien je vais avoir vgcreate, en anglais et en français. Donc je vais faire vgcreate pour créer mon volume group. Donc je vais créer mon volume group, je vais lui donner un nom, je vais l'appeler volume 1 par exemple et dedans je vais mettre /dev/sdc1. Et en faisant ça il me crée un groupe de volumes qui s'appelle volume1 et dans volume1 il est composé pour le moment d'une seule partition qui est la partition /dev/sdc1. Si je refais mon pvdisplay donc pour afficher les informations de volumes physiques, je vois que sdc1, c'est bien son volume physique, est associé au groupe de volumes volume1, il a une taille de 50 Go qui est utilisable et le PE Size, alors le PE Size est de 4 Mo c'est quoi ? C'est la taille des briques de stockage qui composent ce volume là c'est-à-dire que là il a découpé mon /dev/sdc1 en petits morceaux de 4 Mo. Je vais manipuler ces briques de 4 Mo pour créer des volumes logiques etc. C'est ça qui compte, à partir de ce moment où il a créé ces petites briques de stockage. Alors l'opération suivante évidemment va être de créer le volume logique. Donc je vais créer le volume logique avec la commande lvcreate. Avant de faire ça je vais vous montrer vgdisplay, le résultat de la commande bah voilà il s'appelle volume1, il est au format lvm2, il m'affiche les informations, il a une taille de 50 Go avec une taille de briques de stockage de 4 Mo. D'ailleurs il a 12799 briques disponibles. Donc à partir de ce moment là je vais créer mon volume logique. lvcreate. La syntaxe de la création du volume logique est un peu plus complexe. Parce qu'il y a plus de choses à préciser. Tout d'abord je vais lui donner un nom. Je vais l'appeler, source, parce que c'est là que je vais mettre le code source du noyau Linux. Donc petit -n source. Ensuite je vais lui donner une taille, « -L » pour donner la taille, et si je fais un « -L » je vais la donner en Gigaoctets donc je vais marquer 3 Go. Si je mets un « -l », je vais donner un nombre de briques de stockage. Là je vais donner la taille ici et ensuite il va falloir que je précise dans quoi, dans quel groupe de volumes je le crée. Là j'en ai qu'un mais il faut lever l'ambiguïté s'il y en avait plusieurs il faudrait que je dise bien dans lequel. Je dis que je crée ça dans volume1 et en faisant ça il me crée le volume logique source. Si je fais un vgdisplay je vais voir que cette fois il y a un... c'est toujours mon volume groupe, celui que j'avais avant, j'ai toujours une taille de 50 Go, avec des briques de 4 Mo mais j'en ai un certain nombre qui sont alloués, j'ai 3 Go d'espace alloué donc il ne m'en reste plus que 47 Go disponibles. Et si jamais je fais un lvdisplay, voilà. Je vois que son nom va être /dev/volume1/sources donc c'est pas compliqué c'est : /dev/nom du groupe de volume / nom du volume logique et il est disponible, il fait une taille de 3 Go, je peux l'utiliser. Voilà, tout simplement. Comment vais-je l'utiliser ? Je vais faire un mkfs - t ext4 donc je vais créer un système de fichiers de type ext4 dessus, sur /dev/volume1/sources. Donc je fais ça, il le fait. Je vais faire un répertoire mkdir / lvmsource. Et, j'ai oublié le slash devant. Voilà. Et je vais monter /dev/volume1/sources dans /lvmsources. Je vais effacer ma page, qu'est-ce que j'ai fait là ? df -h Je vais effacer ma page, qu'est-ce que j'ai fait là ? df -h. J'ai toujours mon /sources qui a une taille de 3 Go. Et si je regarde les autres systèmes j'ai /lvmsources qui a la même taille. Pour le moment il n'y a rien dedans mais j'ai lvmsources qui lui est dans un volume logique alors que j'ai sources qui est lui sur une partition. Ce que je vais faire c'est copier les données dessus pour être dans la même situation où j'ai plus de place et on va voir après comment pourra-t-on augmenter la taille de mon volume logique. Mais là pour l'instant mon volume logique est en place et fonctionne. je peux mettre, si je fais blkid, l'UUID ici de ma nouvelle partition dans le fsta pour la monter automatiquement dans le répertoire lors du prochain boot de la machine. Cette fois à partir de ce moment là ça se manipule comme une partition mais ça utilise le gestionnaire de volumes logiques.

Linux : Les disques et le stockage

Initiez-vous à la gestion des volumes de stockage sous Linux. Abordez les notions de fichier et de partitionnement de disques, découvrez les systèmes RAID, etc.

2h28 (25 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :25 avr. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !