Excel 2016 : Importation et exportation de données

Importer depuis SQL Server

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Faites le tour d'un exemple et des problèmes typiques à l'aide des outils d'import de base d'Excel. Il s'agit de données provenant de SQL Server. Comprenez aussi l'utilité d'un fichier ODC.
06:47

Transcription

Nous allons voir maintenant comment importer des données d’une base SQL Server. On a dans le cadre de cet enregistrement vidéo, un SQL Server 2014. Mais sachez que la technique est quasiment indépendante de la version. Il faudrait vraiment remonter avant les années 2000 je pense et encore, pour qu’il y ait des problèmes. Pour importer des données de SQL Server, on va dans Données. Données externes, Autres sources. Il y a donc ici une option qui s’appelle À partir de SQL Server qui est donc une technologie Microsoft. Et SQL signifiant Structured Query Language qui est le langage de programmation de requêtes. On clic dessus. Un assistant démarre et il nous demande le nom du serveur. Là déjà chose très pénible avec Excel, c’est qu’il n’a aucune mémoire des noms tapés précédemment, ni ne détecte les noms de serveurs dans l’environnement. Ce qui fait qu’à chaque fois il faut le récrire. Ensuite dans le cas présent, je crois que la base de données qu’on m'a fournie n’a pas de mot de passe. Donc normalement devrait suffire. On fait un Suivant. Et là effectivement il voit certaines bases de données dans le Serveur SQL. Et puis quand on sélectionne, on voit toutes les tables, et à priori également certaines requêtes qu’il y a dans cette base. Ensuite on peut dire ici qu’on veut se connecter à une table spécifique. Qui dans le cas présent, ce n’est pas le cas. Je veux vraiment pouvoir me connecter. Et ensuite il y a une option qui est Activer la sélection de plusieurs tables. Alors là je vais prendre Adresse, Contact, Décideur, Prospects et ainsi de suite. Il faut savoir une chose. Comme je ne connais pas cette base de données, si la quantité de données qu’il y a derrière est grande, et trop grande pour une version 32 bits d’Excel, vous allez avoir en fait un message d’erreur qui dit que la mémoire d’Excel est trop limitée. Mais ça c’est surtout si vous avez une version 32 bits d’Excel. Ensuite on peut lui dire éventuellement d’Importer les relations entre les tables sélectionnées. Donc là si on clic sur le bouton Sélectionner les tables associées. Pour le coup il va également activer les tables qui sont associées à celles que l’on a cochées. Ce qui permet de faciliter l’analyse par la suite avec des tableaux croisés dynamiques. On fait un Suivant. Et puis là il nous demande de créer un fichier ODC. Un fichier ODC c’est un fichier où quand les collaborateurs cliqueront dessus, va directement générer un nouveau fichier Excel et faire un import direct. D’abord on va le renommer. On va l’appeler SQL Server ce fichier ODC. Comme ceci. Également on va changer son emplacement de stockage pour le mettre sur le bureau. Ensuite on peut mettre une description. Il faut savoir que cette description se retrouve dans le code du fichier ODC qui est en fait simplement un fichier texte. Donc on retrouvera aussi cette description normalement quand on est un utilisateur SharePoint et qu’on stocke un fichier ODC dans une bibliothèque ODC. Donc par exemple description, Démonstration données provenant de SQL Server. Ensuite on a le nom convivial, donc là ça va être SQL Server On a le droit de mettre ici des espaces et des accents. Et puis là par exemple, PachaFormation. Rechercher les mots-clefs, donc ça c’est pour SharePoint, c'est-à-dire associer des mots-clefs à ce fichier. Ensuite on peut le retrouver plus facilement dans SharePoint. Toujours essayer d’utiliser ce fichier pour actualiser les données veut dire qu’à chaque fois qu’on actualisera, Excel lira le code dans ce fichier pour voir si éventuellement le protocole ou le mot de passe qui s’y trouverait potentiellemen, a changé. Sinon quoi il va utiliser les informations qu’il a dans le cache d’Excel. Ça veut dire les informations utilisées lors du premier import. Donc là je préfère dire Toujours essayer d’utiliser le fichier. S’il n’y arrive pas, pour le coup il utilise le cache. On fait un Terminer. On dit qu’on veut des Tableaux. Puisqu’encore une fois, Rapport tableau croisé dynamique, c’est l’objet de la formation Tableaux et graphiques croisés dynamiques. La connexion c’est plutôt réservé à la formation PowerPivot et Power Query. Et ensuite Nouvelle feuille de calcul, c’est évident. On fait un OK. Et ici comme il dit, L’Index se trouve en dehors des limites du tableau ça veut dire qu’on a atteint les limites de la mémoire. Là il faut recommencer dans la joie et la bonne humeur. Donc Autre source SQL Server, toujours avec le fait qu’il n’est pas capable de mémoriser ce qui a été tapé précédemment. Je vais reprendre Ensuite ici je vais prendre juste deux tables, puisque visiblement, ou trois même, parce qu’avant j’ai dépassé la capacité de mémoire. Ensuite à nouveau on va faire ici la création d’un fichier ODC en se basant sur ce qu’il y a sur le bureau. Description Import démo données SQL Server. Le joli nom, on va garder ici ce qu’il y a là, ça ira. Les mots-clefs on sait. On coche, on fait un Terminer. Il dit qu’il y a déjà un fichier ODC qui porte ce nom et si on veut le remplacer, oui. On reprend Tableau, on fait OK. Pour le coup maintenant vous pouvez voir qu’il est en train de travailler. Et il a importé ici, un premier tableau qui visiblement est vide. Je ne peux pas dire pourquoi c’est vide, parce qu’on m’a fourni cette BDD que je ne connais pas. Ensuite Feuil8 ici qui a certaines données. Feuil7 qui a certaines données. Puis ici feuil6 c’est l’échec de l’import d’avant, donc on va le supprimer. feuil1 c’était la feuille qu’il y avait lors de la création du fichier Excel. Donc voilà pour l’import SQL Server. Si maintenant on ferme et on enregistre ce fichier. Comme ceci. Et puis que l’on va sur le bureau. Vous remarquerez qu’il y a là le fichier ODC. Et si on double-clique dessus, qu’est-ce qui se passe ? Il crée un nouveau fichier Excel, comme vous pouvez le voir Classeur2. Il nous demande si effectivement on est sûr de vouloir utiliser cette connexion parce qu’il y a peut-être des risques. On va dire oui active. Il nous demande comment on veut importer. On va dire en tant que tableau. On fait un OK. Et puis là encore une fois on attend. Et remarquez les feuilles, on a ici une feuille SQL Server qui est vide. Ne demandez pas pourquoi Microsoft laisse chaque fois une feuille vide. Feuil1, feuil2, feuil3 Donc ça marche nickel ce fichier ODC. Il n’y a rien à en redire.

Excel 2016 : Importation et exportation de données

Maîtrisez l’import de données depuis des sources externes avec Excel. Apprenez également à convertir celles-ci dans des formats adaptés aux exigences de vos interlocuteurs.

2h32 (36 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :19 déc. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !