Lightroom et Photoshop CC : Gestion et traitement des images

Importer des images

Testez gratuitement nos 1270 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Importez des images dans le catalogue pour réaliser un projet. Puis visualisez les images dans le catalogue.
06:47

Transcription

Lightroom est un catalogueur. Nous allons voir comment intégrer des images dans le catalogue. Chose importante, le catalogue fait référence à des images situées quelque part sur votre ordinateur. Sur un disque dur par exemple. Nous allons voir comment importer des images dans un catalogue, simplement dans le module bibliothèque. Ce module bibliothèque, excellent module d'organisation, on va cliquer sur le bouton « importer ». On arrive sur le menu d'importation, que l'on découvre aussi tout simplement si on insère une carte mémoire ou si on connecte l'appareil photo en direct. Sur la partie gauche, nous allons voir la partie source. Ici, nous allons exploiter les images pour les importer dans le catalogue. Elles peuvent être déjà disponibles sur votre ordinateur, dans ce cas vous pointez sur le disque correspondant et sur le dossier qui vous intéresse. Si vous retrouvez les images concernées, Vous allez pouvoir les intégrer par le bouton « ajouter ». En effet, elles sont déjà présentes sur votre disque dur, dans un dossier dont vous avez choisi le nom, et éventuellement avec des images qui ont également leurs propres noms. Si vous travaillez à partir d'une carte mémoire, cela est plus dangereux. On ne va pas pouvoir « ajouter ». En effet, la carte mémoire va vite repartir dans votre appareil pour être reformatée et pour remplacer les images par d'autres. Il va donc être important de les copier. Pour cela nous aurons deux possibilités : « copier au dng » ou « copier ». Vous allez pouvoir copier vos images. Si ce sont des fichiers JPEG, ce seront des images déjà développées, fournies par votre appareil photo. Je préconise les fichiers RAW, qui eux ne sont pas développés et le rôle intéressant qu'a Lightroom, c'est de les exploiter en les développant au mieux. On va avoir ici la possibilité de copier ces images. Si vous faîtes du RAW + JPEG, seuls les RAW seront pris en compte. Ils seront copiés tous les deux mais aucun intérêt évidemment, de se servir d'un fichier développé lorsqu'on peut le faire nous-même et d'en obtenir le meilleur. Vous voyez certaines images grisées ici. C'est qu'elles sont déjà dans mon catalogue. Lorsqu'on importe les photos d'une carte mémoire, on peut lui demander de ne plus montrer les images déjà importées pour éviter de les importer encore. Je vais lui demander de filtrer en ne montrant que les nouvelles images. Avec le bouton « désélectionner » je peux : désélectionner les images, tout sélectionner, mais je peux aussi sélectionner moi-même les images qui m'intéressent. Par exemple, si je veux prendre celle-ci, je la sélectionne et vais jusqu'à celle-ci avec la touche MAJ, je fais donc une sélection d'une série. Et en cliquant sur cette case, je prévois de les importer toutes les quatre. L'ordre des images peut vous paraître bizarre. N'hésitez pas à demander un tri différent, comme le tri par heure de capture, qui vous redonne les images dans l'ordre chronologique où vous les avez réalisé. Je vais sélectionner une autre série en cliquant celle-ci, puis jusqu'à celle-ci avec MAJ et un clic sur la case, pour faire en sorte que ces six images rejoignent les autres pour être importées. Nous avons donc défini la source, défini les images qui, dans cette source, vont nous intéresser. On va se préoccuper, sur la partie droite, d'une logique de gestion des fichiers. J'importe des photos dans un catalogue. À quelles dimensions vais-je construire les vignettes représentant mes images ? Et bien là, on aura plusieurs possibilités : Je vous suggère la standard, qui pourrait être réglée par l’intermédiaire des préférences. On pourra créer des aperçus simples, mais aussi des aperçus dynamiques, qui nous permettront un traitement plus rapide et également, si nécessaire, un traitement hors-connexion aux originaux. Nous allons aussi voir comment demander la destination de nos fichiers. Et c'est quelque chose d'important. Je me dirige tout en bas, pour déterminer où les mettre. Par défaut, le logiciel va les mettre dans le dossier « images ». Et souvent, aussi par défaut, il mes mettra dans un dossier par date, en allant relever sur chacune des images leur date de prise de vue et il les intègre dans les dossiers. C'est pratique pour certains, mais pas pour tous. Ici je vais choisir plutôt de les placer, pourquoi pas dans mon dossier images, mais dans un dossier que je peux créer. Je vais cliquer sur ce bouton pour donner un nom d'un dossier qui n'existe pas encore dans le dossier « images » et qui vont être mon importation actuelle. J'ai donc demandé de faire un dossier « import ». Vous le voyez apparaître avec le petit +, écrit en italique, montrant que ce dossier n'existe pas. Mais dès que vous allez cliquer sur le bouton « importer », automatiquement ces images vont se copier dans ce dossier, puis intégrer le catalogue avec la fabrication de vignettes au format auquel on les a demandé toute à l'heure. Je clique donc sur « importer » pour voir le processus se lancer. Vous voyez que les images se copient et s'importent, d'une part. Et après l'importation, un second curseur se remet en place, simplement pour calculer les vignettes du catalogue. Une fois l'opération terminée, vous notez que les aperçus dynamiques on été créés. OK, je valide. Et surtout, la carte mémoire de l'appareil photo a été automatiquement éjectée. Vous pouvez donc mettre une autre carte pour compléter votre série d'images. Ici dans Lightroom, on ne visualise que les images qu'on vient d'importer. Si je regarde la partie gauche de la bibliothèque, je retrouve tout en haut la notion de catalogue. Si je viens sur « toutes les photos » je verrais toutes celles du catalogue. Je retrouverai également la possibilité d'utiliser un filtre me permettant de ne voir que les images que je viens d'importer. Celles qui sont importantes à mes yeux. Puisque je vais être amené à choisir dans ces images celles qui m'intéressent. Voilà comment on va enrichir le catalogue d'images complémentaires. En cliquant sur une image, vous allez voir exactement ce qu'il se passe, la photo que je sélectionne s'affiche sur la partie gauche. Ici, sous la forme d'une grille. En appuyant sur ESPACE, l'image se met automatiquement en plein écran. Elle s'adapte à l'écran. Si vous cliquez sur l'image, à un endroit précis, l'image vient zoomer au rapport 1:1, pour voir exactement ce qu'il s'est passé. Je peux constater que cette image a un flou « bougé » évident. Elle ne sera sans doute pas retenue. En réappuyant sur ESPACE, vous revenez sur l'image adaptée. Voilà comment on va naviguer dans nos images. Donc, à travers cette zone, si je zoom à nouveau avec ESPACE, je vois la zone concernée et je peux aller voir ailleurs dans l'image ce qu'il s'y passe. ESPACE à nouveau pour revoir l'image et la lettre G comme « grille », ou ce bouton, pour afficher sous la forme de grille. Nous voilà prêts à travailler dans Lightroom.

Lightroom et Photoshop CC : Gestion et traitement des images

Passionnés d’images, tirez parti de l'utilisation conjointe de Photoshop et Lightroom lors du traitement de vos images ! Importez, classez et retouchez efficacement vos photos.

3h04 (32 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !