Développer son assertivité

Identifier son attitude

Testez gratuitement nos 1271 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Identifier son attitude signifie considérer l'autre ainsi que soi-même. Il s'agit également de savoir se valoriser. Vos idées et vos croyances méritent d'être prises en compte et d'être respectées.

Transcription

Nous venons de parler du respect des droits de chacun. Le fait que vous fassiez respecter vos droits dépend essentiellement de la croyance que vous méritiez ou pas de les faire respecter. De même que vous respectiez les droits et les idées des autres, dépendent pleinement du fait que vous croyez qu'ils méritent de bénéficier de ces droits. Pour notre sujet, qui est l'assertivité, l'attitude d'être « ok », de mériter d'exercer un droit ou pas est importante. Le mot « ok » que je vais utiliser tout au long de cette formation a besoin d'être défini. Le terme « ok » ou « okness » est une francisation qui vient du terme américaine «to be ok », qui signifie « d'accord ». C'est Eric Berne, le fondateur de l'analyse transactionnelle qui a formulé ce terme comme une attitude essentiel dans les relations entre les êtres humains. L'idée de Berne est que tous les êtres humains sont égaux et que l'échange entre deux ou plusieurs personnes est de meilleur qualité à partir du moment où chacun s'oppositionne en vérité dans la relation et y accueille l'autre tel qu'il est. Dans le contexte de cette formation il signifie que je considère que l'autre ainsi que moi-même, avons de la valeur que nos idées et nos croyances méritent d'être prise en compte et respectées. Attention ! Cela ne signifie pas que je suis nécessairement d’accord avec des idées et croyances de l’autre. Je peux respecter l’autre et ne pas être en accord avec lui. Un autre point de vue serait de dire que nous sommes tous bien intentionnés vis-à-vis de nous-mêmes. Mais que nous sommes parfois maladroits dans les comportements que nous mettons en œuvre pour atteindre nos objectifs ou satisfaire nos besoins. Par exemple, si vous me demandiez ce que je veux pour moi-même dans ma vie, je vous répondrais: « Être en bonne santé, être aimé et reconnu, avoir des amis que j’aime, me sentir utile, exercer une activité professionnel qui a du sens et m’assure des revenus suffisants pour subvenir à mes besoins. Et dans les grandes lignes, lorsque j’interroge des personnes que je rencontre j’obtiens des réponses très similaires. Maintenant la prochaine question est : « Comment je m’y prends pour obtenir ce dont j’ai besoin, ce que je pense mériter ou qui m’est dû ? Quel comportement je mets en œuvre ? Quelles attitudes je choisis d’adopter pour faire respecter mes droits, tout en respectant les droits de l’autre ? ». Pour commencer je vous propose de partir du principe, que vous êtes « ok ». Que vous méritez d’être entendu et d’avoir des droits et que l’autre l’ait aussi. Nous avons chacun des droits qui méritent d’être entendu et respecté, et qu’il est essentiel de les faire respecter. Il est donc important de se poser la question : Est-ce que je suis « ok » ? Et est-ce que l’autre est « ok » ? Ce n’est pas bon pour la relation si vous commencez en pensant que vous ou l’autre ne méritez pas d’être entendu. Nous pouvons représenter ceci avec une matrice. Sur l’axe vertical nous allons voir soi-même, si je suis « ok » ou pas. Et sur l’axe horizontal nous verrons si les autres sont « ok » ou pas. Donc, sur cet axe horizontal nous verrons si vous considérez que vous méritez d’être entendu et sur l’axe vertical si vous pensez que les autres le méritent. Lorsque nous regardons la matrice nous voyons clairement que l’espace en haut et à gauche est celui où nous voulons être pour assurer des meilleurs résultats à notre relation. Croyez-vous de manière générale que les autres soient « ok » ou pas ? Cet espace-ci, en haut à gauche est l’espace dans lequel nous croyons que les autres et nous-mêmes sommes « ok ». C’est l’espace de l’assertivité et c’est là que nous voulons être. Les problèmes arrivent, lorsque nous sommes dans les autres espaces. Qu’en est-il de cet espace en haut à droite dans lequel vous pensez être « ok » et les autres pas ? C’est l’espace de l’agressivité et certaines personnes se trouvent naturellement dans cet espace. La posture de cet espace est: « Le monde est stupide ». J’ai un exemple qui illustre cette posture. Dans un centre hospitalier un médecin se lavait les mains après avoir ausculté un patient et quand il s’est retourné, il n’y avait pas de serviette pour s’essuyer les mains. Alors, il s’est essuyé les mains sur un drap, puis après de l’avoir jeté sur le sol, il dit : « Infirmière, il n’y a pas de serviette ! ». Et l’interaction était très agressive. Il pensait clairement qu’il était la seule personne dans ce service qui avait un cerveau et que toutes les autres personnes de son entourage étaient des idiots. Ce comportement est vraiment agressif. Ce médecin aura des difficultés à impliquer ses collaborateurs à obtenir du soutien et de l’aide de leurs parts. Dans cet exemple, l’infirmière se retrouve dans l’espace en bas à gauche, dans l’espace « pas ok ». Et peut-être fera-t-elle en sorte d’éviter ce médecin pour ne pas l’énerver. Vous pourriez vous dire qu’il n’y a pas beaucoup de personnes dans cet espace « pas ok ». Mais il est pourtant très facile de se retrouver à cet endroit. Aimez-vous l’image que votre miroir vous envoie ? Aimez-vous le son de votre voix quand vous écoutez votre message sur le répondeur ? De nombreuses personnes ne sont pas « ok » avec leurs images ou le son de leurs voix, sans parler de toutes les subtilités de leurs personnalités. Souvent le monde tante de nous pousser dans cet espace « pas ok ». Regardez les magazines féminins et vous voyez de belles personnes, bien coiffées, bien maquillées, souriantes, parfaites en somme. Et nous pourrions nous sentir sous pression pour ressembler à ses projections, qu’elles soient féminines ou masculines d’ailleurs. Donc il est important pour soi d’être sûr, d’être ok et d’avoir une phrase du genre : « personne ne va me pousser dans l’espace « pas ok » » ! Je suis une personne « ok ». Je ne suis peut-être pas parfait, mais le monde ne va pas me dire que je ne suis pas une personne « ok ». C’est à moi de décider, si je suis « ok » ou pas. Il reste un espace que nous n’avons pas encore exploré. Je ne suis pas « ok » et le monde n’est pas « ok ». Cet espace est assez insoutenable, et nous ne pouvons pas y vivre longtemps. Apparemment les adolescents se trouvent souvent dans l’espace en bas à gauche. Ils ont le sentiment de ne pas être « ok » et ils ont du bouton sur le visage. Tout est compliqué, ils n’arrivent pas à avoir un ou une petite-ami. Puis ils perdent le respect pour leurs parents. Ils découvrent que leurs parents n’ont pas non plus toutes les réponses et ils se déplacent vers l’espace en bas à droite. Le problème dans cet espace c’est que nous n’avons plus rien à quoi nous raccrocher. La théorie dit qu’il y a deux voies pour sortir de cet espace : vers le haut dans l’espace agressivité : « Ils sont tous idiots et personne ne me comprend », ou vers l’espace de dépression : « Je ne suis bon à rien ». Avec un peu de chance, quel que soit l’espace par lequel ils vont transiter ils trouveront éventuellement le chemin, vers cet espace en haut à gauche : « Je ne suis pas si mauvais que ça, et le monde après tout n’est pas si mauvais que ça ». Ils pourront ainsi avancer dans leurs vies. J’aimerais que vous réfléchissiez à l’espace qui vous est le plus familier. Avez-vous tendance à penser un peu trop que vous n’êtes pas « ok » ? Ou avez-vous tendance à croire que les autres ne sont pas « ok » ? Vous êtes probablement dans l’espace en haut à gauche, dans lequel vous croyez que vous êtes « ok » et les autres avec vous. Souvenez-vous ! C’est vous et seulement vous, qui décidez si vous êtes « ok » ou pas. Personne ne peut vous pousser dans l’espace « pas ok » !

Développer son assertivité

Sachez faire preuve d’assertivité et affirmez-vous librement. Gérez vos émotions pour instaurer des relations authentiques et favoriser un climat de travail apaisé et stimulant.

1h04 (19 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :1 déc. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !