Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Découvrir SketchBook Pro 2018

Gérer les groupes de calques

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Apprenez à organiser la structure de vos travaux plus efficacement à l'aide des groupes de calques, c'est-à-dire les dossiers contenant vos couches.
03:41

Transcription

Alors, ici, nous avons ouvert un fichier en cours de construction dans SketchBook. Ce fichier, il est composé de plusieurs cases. Ces cases, on peut les percevoir ici dans la fenêtre de l'éditeur de calques et on commence à s'apercevoir qu'il y a pas mal de couches, et encore le travail est en cours de construction, c'est-à-dire les couches qui sont présentes, pour l'instant, pour la vignette numéro 1, il y a un travail d'encrage, et puis le feutre derrière qui est destiné à se superposer sur le croquis initial, le crayonné de base. Ces crayonnés de base, je vais les trouver ici, case par case, et il y a encore aussi des petites cases préparées pour accueillir des annotations et du texte. Le travail n'étant pas terminé, on peut se douter qu'ensuite, je vais avoir vraiment un empilement assez conséquent, assez dense de couches et qu'il va devenir de plus en plus difficile pour moi d'aller chercher le bon calque pour intervenir dessus, pour leur donner, etc., et que je vais devoir passer un temps fou à faire défiler le curseur pour trouver le bon calque avec des risques d'erreur. Alors, il existe un moyen pour se retrouver un petit peu plus clairement dans son travail, c'est de créer un groupe de calques. Donc, ici, par exemple, je vais venir là ajouter un groupe sur l'icône qui est en haut de l'éditeur, et puis se crée un nouveau groupe. Dans ce groupe, je vais faire glisser, en prenant ici mon calque, je le fais glisser dans le groupe. Je fais pareil avec les autres calques. Voilà. Et maintenant, je peux refermer mon dossier. Donc, les calques sont toujours visibles. Par contre, ils sont groupés dans ce dossier. Et du coup, je peux maintenant d'un seul clic les faire disparaître. Je peux continuer bien sûr à intervenir individuellement sur chaque calque. Voilà, ils n'ont rien perdu de leurs propriétés. Par contre, ils seront rangés et ça va me réduire de quatre cases mon empilement de couches. Ce groupe-là, je peux le renommer. Je vais l'appeler roughs au pluriel puisqu'il contient toutes les étapes préparatoires. Entrée, OK, et je vais le replier. Ici, mes cases. Donc, hop ! Groupe. Je prends ma case, et puis je viens une par une les ranger. Voilà, et puis je vais renommer le groupe, cases. Vous voyez que déjà ma fenêtre a été largement aérée, c'est-à-dire que maintenant je peux au besoin déployer un groupe si je dois travailler sur les éléments qu'il contient. Et par contre, le rendre un petit peu plus discret dans l'espace qu'il occupe sur mon plan de travail, si je n'ai pas besoin d'intervenir dessus en repliant mon groupe. Ici, je peux aussi donner une couleur au groupe, c'est-à-dire que par exemple les cases, je peux choisir de les symboliser par le bleu, auquel cas tous mes calques auront un petit coup de couleur. Alors, ça, ça permet aussi de se repérer un peu plus facilement. On peut se dire, par exemple, qu'on attribuera systématiquement aux étapes de rough, on va dire, la couleur grise, qui va rappeler celle du crayonné. Et au fur et à mesure, si c'est utilisé souvent dans votre flux de travail, ça deviendra un réflexe que de se diriger vers le gris pour intervenir sur les étapes de rough. Ensuite, on pourra faire la même chose ici avec l'encre, et après les passages de feutre. Donc, là, c'est un choix, c'est-à-dire de rassembler les calques par étape, donc les brouillons. Ça aurait pu être aussi des groupes Case 1 qui auraient contenu et le brouillon, et l'encrage, et les feutres de la première case. Donc, ça laisse une grande maniabilité quant à l'organisation de son travail. Ce qui est bon à savoir aussi, c'est que les groupes de calques sont exportables et récupérables au format PSD, c'est-à-dire que si mon fichier est enregistré en PSD et rouvert dans Photoshop, ma structure de calques, mon organisation, elle sera toujours viable, c'est-à-dire que je vais retrouver mes groupes. Je pourrai les déployer, etc. Je n'aurai pas à refaire le travail d'organisation dans un autre logiciel, sous un autre format. Donc, voilà, c'est un outil bien pratique sur les fichiers sur lesquels il y a un petit temps de travail assez conséquent et un nombre de calques important. Ça permet de travailler avec vraiment plus de confort et de conserver sa structure de dessin, même à l'exportation.

Découvrir SketchBook Pro 2018

Faites de SketchBook Pro votre meilleur compagnon pour une pratique nourrie et variée du dessin. Apprenez à concevoir un visuel, des premières étapes jusqu'aux ajustements finaux.

3h34 (40 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
SketchBook Pro SketchBook Pro 2018
Spécial abonnés
Votre/vos formateur(s) :
Date de parution :21 août 2017
Durée :3h34 (40 vidéos)

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !