Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Découvrir la mise en page et la composition

Gérer les formes de base

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Gérez les formes géométriques de base dans le design du point à la ligne. Il s'agit également de travailler sur la forme des éléments.
05:49

Transcription

Dans une composition, nous identifions des formes. Et les retrouver permet de structurer la page. Les lignes et les formes guident le lecteur comme des filets dans une mise en page par exemple. Comment fonctionnent les formes ? Reconnaître les formes est la première activité visuelle depuis que nous sommes bébés. D'ailleurs dans les landaus des bébés, il est idéal d'avoir un motif simple imprimé sur le tissu du landau, pour faire fonctionner le cerveau du nourrisson. Des cours entiers ont été réalisés sur les interactions des formes, notamment au sein de l'école du Bauhaus. C'est donc un terrain fort balisé mais passionnant qui s'ouvre devant nous. Cependant, nous ne ferons que le parcourir rapidement mais en tentant de mettre le plus possible en évidence, la forme graphique des formes terreaux de base du design graphique. À priori, la première forme est le point. Si nous partons d'un espace vide, d'une surface sans relief dès que le point apparaît, l’œil se fixe sur lui et il ne peut s'en détacher comme hypnotisé par cette forme qui apparaît. Comme ici le point est au centre, il joue le rôle du pivot. Il est statique. Si le point est en haut, il est actif, lointain ou encore flottant ou volant. S'il est en bas, il est passif, proche, au repos. Le point situé à gauche va déjà commencer une histoire. Puisque notre sens de lecture est de gauche à droite, le point situé à gauche entre sur scène. Il est donc plein de tonus et de dynamique. Il rompt l'équilibre de la scène statique initiale. Le point situé à droite sort de la scène. Il est plus calme, il s'échappe déjà et perd de sa présence. Avec deux points, on retrouve par contre un équilibre même s'il peut être plus ou moins ressenti en fonction du rapport entre l'épaisseur des points et la grandeur de la surface. Et donc ceci est fondamental, l’œil cherche l'équilibre désire compenser tous les mouvements qui quittent l'harmonie. Mais attention, la tension peut naître également alors qu'il y avait équilibre à priori. Simplement à cause des positions relatives des éléments. Examinons maintenant le problème de la taille des éléments. Ici, le point. Ici nous avons affaire à une forme, un cercle non plus un point. Ensuite, le point n'est plus seulement forme: il devient surface. C'est-à-dire qu'un rapport s'institue entre le fond et la forme qui n'existait pas auparavant. Si l'on continue, la forme prenant le pas sur le fond, devient ce fond, inverse le positif et le négatif en remettant en cause le format-même, puisqu'il le dépasse. Cela permet de jouer sur des émotions dites négatives d'envahissement, par exemple. Si justement nous parlons de forme, ceci donc est un cercle, puis un point. Le symbolisme ou le ressenti lié à ce cercle est généralement le tout. L’unité, l'infini, la perfection. Au niveau du design, ce n'est absolument pas anodin et l'utilisation d'une telle forme induit toujours un ressenti chez le lecteur un certain calme, une harmonie à priori. C'est une forme naturelle ou existante dans la nature au contraire de celles qui vont suivre. Le carré par exemple, par ses angles, amène stabilité mais aussi dureté et son parallélisme en fait la forme la plus statique, immobile, symbolisant la matérialité. Le triangle peut donner une impression de stabilité, d'unité. On pense à la Sainte-Trinité. Mais ça dépend de son angle. Il est en réalité très vite instable ou dynamique, comme on peut le ressentir. Le rectangle présenté comme ceci, variation du carré, nous introduit à une dynamique forte. Plus forte que lorsqu'il est présenté à l'horizontale. On quitte l'élévation de l'esprit, si on veut pour rejoindre le panoramique du paysage. Cela nous permet d'introduire la problématique des lignes qui ne sont jamais que deux points qui se rejoignent. Lorsque deux points sont présents, l’œil va naturellement de l'un à l'autre, et construit la ligne. La ligne horizontale évoque immédiatement l'horizon en ce qu'elle délimite une surface, celle de la terre dans ce cas. La symbolique est passive. Une ligne fine implique une délicatesse. Une ligne épaisse implique une sensation d'énergie. La ligne simple, en se multipliant, donne de la profondeur, un sens de l'éloignement. La ligne verticale est tension, attraction vers le haut mais à noter, la première application de la ligne horizontale, est le texte, bien entendu. Bien sûr, la ligne horizontale peut être modifiée, en devenant diagonale et une diagonale qui part de l'angle inférieur gauche en allant vers l'angle supérieur droit, sera perçue comme montante, donc dynamique et positive et une dynamique descendante, comme négative, inscrivant un mouvement très fort de chute. Mais en général, les diagonales ne sont pas employées seules. Elles participent d'un mouvement global comme on le voit ici dans l'affiche de Joost Schmidt pour l'exposition du Bauhaus en 1923. La courbe, à l'inverse de la droite, donne une impression de douceur d'instabilité, de grâce féminine, qui peut mener à l'ondulation figure fondamentale de la montée puis de la descente liée aux battements du cœur, à la vibration sonore et qui figure toute forme d'onde. Michel-Ange parle de forme serpentine. Léonard de Vinci l'appelle le serpentement et l'observe dans toute chose. Une ligne qui se referme, qui revient sur elle-même devient forme. Elle s'achève, devient complète, devient finie. Comme nous l'avons vu, les formes fondamentales mathématiquement définies sont fortes et frappent l'esprit. Ces formes qui, quand elles ne sont pas basiques, sont fondées sur des proportions, des tensions entre les côtés de tailles différentes ou comme le format DIN ces formes peuvent ressortir d'un calcul simple être divisibles par deux rectangles proportionnellement semblables au rectangle de base. Le nombre d'or, ou la divine proportion sont non seulement utiles parce qu'ils permettent de créer des formes avec une belle tension, mais également parce qu’ils sont applicables au sein de grilles de documents que nous verrons ensuite, comme ici.

Découvrir la mise en page et la composition

Découvrez les principes et les méthodes de l’art de la composition et de la mise en page. Abordez les méthodes de placement de textes, de découpes et de visuels, etc.

1h08 (22 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !