Le 14 septembre 2017, nous avons publié une version actualisée de notre Politique de confidentialité. En utilisant video2brain.com vous vous engagez à respecter ces documents mis à jour. Veuillez donc prendre quelques minutes pour les consulter.

Windows Server 2016 : La gestion des fichiers et du stockage

Gérer les disques du gestionnaire de serveur

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Initiez-vous au gestionnaire de serveur et à la gestion des disques, des volumes et des partages. Découvrez également les différentes fonctionnalités associées au stockage et aux serveurs de fichiers.
07:26

Transcription

Découvrons le Gestionnaire de serveur et la gestion des disques, des volumes, des partages et des différentes fonctionnalités associées aux rôles de service de stockage et de fichiers. Donc pour cela, je retrouve ici mon Gestionnaire de serveur, à partir de mon menu Démarrer ou des outils d'administration de celui-ci. Donc je récupère ici dans mon gestionnaire de serveur le rôle Services de fichiers et de stockage, et dans celui-ci je vais pouvoir commencer à gérer l'ensemble de mes disques, ensuite de mes volumes, de mes partages, mes pools de stockage, donc qui existent depuis Windows Server 2012, et l'ensemble des fonctionnalités de rôles que vous aurez installées et qui vont apporter ici dans cette partie, l'accès aux fonctionnalités et à la configuration de ces fonctionnalités. Commençons par les disques, ici. Je retrouve l'ensemble ici de mes disques, je vois que j'ai un disque 0, 1, 2, 3, 4, etc. Et chaque fois que je clique sur l'un de mes disques, eh bien, j'ai en dessous la possibilité de suite de pouvoir visualiser l'ensemble des volumes, tout simplement, liés à ce disque. Et le pool de stockage auquel appartiendrait ce disque. Là mon disque n'appartient à aucun pool de stockage particulier. Donc première étape c'est de mettre déjà en ligne les disques que je vais vouloir exploiter. Donc il suffit de mettre ici en ligne, et j'ai un petit message qui me dit : Attention, si ce disque est déjà mis en ligne sur un autre serveur, et bien sa mise en ligne peut entraîner la perte de données, c'est normal. Là, mon disque, je sais qu'il n'est pas du tout mis en ligne ailleurs puisqu'il appartient réellement à mon serveur. Et maintenant que j'ai créé ça, enfin que j'ai tout simplement mis en ligne ce disque, et bien je pourrai tout simplement l'initialiser. Et là, pareil, donc soit je l'initialise, soit je crée directement un nouveau volume. Suivant. Si je prends mon disque, Suivant, vous voyez que j'ai exactement le même message : puisqu'il n'a pas encore été initialisé, si je crée un nouveau volume, l'Assistant nouveau volume va initialiser pour moi le disque, tout simplement. Alors, qu'est-ce que ce petit message ? Ce message d'initialisation me permet de savoir que le système va initialiser le disque en tant que partition de type GPT. Alors historiquement, on avait des partitions de type MBR, Master Boot Record. Donc le MBR, c'est le premier secteur d'un disque dur en fait. Le MBR contenait et contient toujours la table de partition, et également une routine en fait, qui va permettre tout simplement le chargement du système d'exploitation. L'inconvénient des disques tout simplement initialisés en mode MBR, c'est que le MBR, certes il est compatible avec tous les systèmes d'exploitation, 32 bits ou 64 bits, peu importe, le format de partition MBR possède néanmoins plusieurs limitations qui sont devenues au fil du temps sérieusement incompatibles avec les besoins de stockage qu'on a aujourd'hui. Notamment le fait, sur une partition MBR de ne pouvoir créer que 4 partitions maximum, d'avoir des tailles de partition qui sont limitées à 2,2 TB, grosso modo. Et également surtout l'impossibilité de faire démarrer un disque dur MBR avec un système UEFI. Aujourd'hui on utilise des partitions de type GPT. GPT pour GUID Partition Table, et le GPT donc, c'est vraiment le nouveau standard qui va me permettre de décrire la table de partitionnement d'un disque dur. Il remplace et il a remplacé totalement quasiment toute la partie MBR, qui était limitée encore une fois à 2,2 TB, et le GPT fait partie aujourd'hui du standard UEFI, donc il est totalement exploitable avec tous les services et tous les systèmes du monde aujourd'hui. L'avantage du GPT, grosso-modo rapidement - alors sur Windows, attention - il supporte 128 partitions maximum sur Windows. Attention, ça évolue au fur à mesure, Microsoft fait évoluer ses limitations, et on peut aller jusqu'à plus de 256 TB par partition. Donc c'est énorme. Donc là je vais initialiser mon disque, je fais OK. Je n'ai plus qu'à lui donner la taille du volume, par exemple on va faire 8, 8 Go. Suivant. La lettre de lecteur affectée, je vais lui affecter la lettre G. Suivant, et puis mon volume. Nouveau. Volume G. Suivant Le petit résumé qui va confirmer l'ensemble des paramètres que j'ai sélectionnés, bien sûr, et puis je n'ai plus qu'à faire Créer. Et l'assistant va donc initialiser le disque, bien sûr, le formater, créer la partition, plutôt le formater. Et rajouter l'ensemble des chemins d'accès sur mon serveur. Donc là maintenant, si je reprends mon disque, donc il est là. Dans mon disque qui fait 20 Go, j'ai une partition avec une lettre de lecteur G, et je peux aller explorer mon ordinateur, et je retrouve bien ici mon volume, qui fait 7,99 - c'est normal, ça fait toujours un peu moins puisqu'il y a la table à l'intérieur - et qui porte bien le nom que j'ai spécifié et la lettre que j'ai spécifié. Donc voilà déjà comment gérer rapidement nos disques. Donc ici ce disque, ici, si je prends mon volume maintenant que j'ai créé, je vais pouvoir étendre le volume. Donc là il fait : Taille actuelle 8 Go. Quelle nouvelle taille? Et bien par exemple si je veux une taille de 12 Go, ici, ça sera la nouvelle taille. Alors la taille maximale ici c'est 19,9 puisque mon disque fait 20 Go. OK. Et voilà. Donc sans perte de données, si je retourne voir mon volume, que je réactualise. 11,9 Go, donc 12 Go la taille que j'ai choisi ici. Donc ça c'est mon volume, je pourrais le réduire bien sûr, supprimer, je pourrais le reformater. Je pourrais recréer ici à partir de ce volume un nouveau partage. Et puis dans ces partages, je vais pouvoir choisir quel type de partage je veux créer. Vous voyez si je choisis du partage de type NFS, j'ai un petit message qui me dit : Attention, je ne vais pas pouvoir utiliser l'assistant pour créer du partage NFS car, tout simplement, le profil NFS n'est pas installé sur ma machine. Là je vais faire Annuler. Donc voilà comment déjà gérer ces disques. Ensuite on a les volumes, et je retrouve ici le volume que je viens de créer ou ceux qui étaient déjà existants, et je retrouve ici le pourcentage utilisé graphiquement. Je retrouve sur ce volume le disque qui est associé, avec sa taille maximale, bien évidemment, et puis la taille du volume. Les ressources partagées si j'en avais, et le disque dur virtuel ISCSI. Vous voyez, si je prends le disque C, et que je redescends, je vois que sur mon disque C j'ai bien accès à l'ensemble des partages liés à mon volume. Ensuite on va retrouver bien évidemment les pools de stockage. Donc pour l'instant, je n'ai qu'un seul pool qui est le pool primordial, le pool par défaut créé par le système à proprement parler. Et je pourrais créer ici de nouveaux pools. Suivant. Et dans ce pool, ici, je vais pouvoir sélectionner quels sont les disques que je vais pouvoir affecter. En fait le pool va vous permettre tout simplement d'agréger des disques différents pour créer des volumes haute disponibilité. Ensuite je vais retrouver comme tout à l'heure, dans la partie gestion de l'ordinateur, mes partages. Et au fur et à mesure j'aurai la liste de mes partages, et comme tout à l'heure, ici, leur état - donc l'espace utilisé, l'espace disponible, et puis les fonctionnalités telles les disques virtuels ISCSI, les dossiers de travail, et encore une fois bien d'autres ici, si vous aviez installé, si j'avais installé des fonctionnalités de rôles complémentaires.

Windows Server 2016 : La gestion des fichiers et du stockage

Maîtrisez les fondamentaux pour activer les services avancés dans un environnement d'entreprise Windows Server. Configurez des services avancés tels que NFS, les quotas, etc.

2h06 (23 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :21 juin 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !