Nous mettrons à jour notre Politique de confidentialité prochainement. En voici un aperçu.

L'essentiel d'Illustrator CC 2017

Exploiter la transparence et les modes de fusion

Testez gratuitement nos 1340 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
L'opacité et les modes de fusion agissent globalement. Néanmoins, vous pouvez les appliquer localement en positionnant des objets dans une zone de masquage.
06:39

Transcription

Il est possible de faire en sorte que des objets vectoriels d'Illustrator ou des objets pixel importés dans Illustrator puissent être gérés en terme d'opacité. En réalité, si je prends ce rectangle blanc il couvre bien intégralement l'image qui est derrière. Et la couvrant, on ne voit rien apparaître de l'image. Je vais demander de prendre la loupe pour pouvoir ouvrir le calque et découvrir l'endroit où se trouve mon objet sélectionné. Je peux masquer l'oeil pour vous montrer que si j'ai mis un rectangle blanc, c'est pour pouvoir faire en sorte que le texte noir se lise. Certes on aurait aussi pu positionner un texte blanc. Mais en l'occurrence, je vais mettre cet élément qui est pour moi trop visible évidemment : trop voyant par rapport au reste de la carte de visite. On va donc sélectionner ce rectangle soit en cliquant dessus, soit en venant sur la ligne du rectangle au-delà de la cible tout à droite et en cliquant on voit apparaître une petite pastille colorée qui montre bien que l'objet est sélectionné sur le plan de travail. On va se préoccuper maintenant du panneau de transparence. Il est positionné sous ce bouton dans l'espace de travail que j'avais préparé et je peux donc facilement l'atteindre. Si ce n'est pas le cas, vous le retrouvez dans le menu Fenêtre. Le panneau de transparence présente des options. Un premier niveau, et un deuxième niveau d'options. On va se préoccuper de la première partie qui concerne tout simplement l'opacité de l'objet. Cet objet blanc couvre totalement les pixels qui sont derrière. Je vais lui demander de le réduire. En le réduisant, j'obtiens un effet calque, une image atténuée mais bien présente et mon texte encore lisible devant. Ça peut être intéressant pour ce genre d'opération, mais on va pouvoir également travailler avec les modes de fusion. Vous avez un mode de fusion normal qui fait qu'effectivement ce rectangle cache tout ce qui est derrière mais on va pouvoir trouver une méthode de calcul entre le blanc de ce pavép et les pixels qui sont derrière. À chaque niveau vous allez obtenir un résultat différent. Pour pouvoir anticiper les choses plutôt que de venir directement sur le bouton Incrustation, vous pouvez très bien changer de mode de fusion sans dérouler le menu : il vous suffit de vous positionner sur le menu et de jouer avec la molette de votre souris. Vous allez donc pouvoir changer les modes de fusion pour rechercher celui qui vous convient par exemple. Si je remonte ici, il me semble que celui-ci est intéressant ou celui-ci éventuellement. On va rester sur celui-ci, moins marquant. Nous allons maintenant nous préoccuper d'une autre fonction concernant le même panneau de transparence. Pour cela je vais aller sur un autre document sur lequel j'ai positionné, et je vais détacher mon panneau pour pouvoir refermer et gagner de la place, j'ai positionné ici deux photos. Comme vous pouvez le constater, ces deux photos se chevauchent. La rupture entre les deux est brutale. Je souhaiterai faire une rupture de transition progressive. Pour cela il me faudrait, pour ceux qui connaissent Photoshop, un masque de fusion. Mais il n'en existe pas dans Illustrator encore que il existe un masque qui est en fait très proche du masque de fusion mais qui porte un autre nom très adapté : le masque d'opacité. En effet si mon élément est opaque, je peux à l'aide du panneau transparence jouer sur son opacité, mais évidemment de façon globale. Si je prends la photo et que je demande de baisser son opacité, je vois qu'effectivement, elle devient moins opaque : on voit à travers elle. Ce que je souhaiterai, c'est de le faire de façon progressive sur l'objet. À ce niveau, je ne peux le faire que globalement. Nous allons voir qu'en ouvrant les options du panneau de transparence, on peut retrouver la possibilité de créer un masque. Si je crée un masque en cliquant sur ce bouton j'obtiens bien mon objet qui a disparu par la création de ce masque noir. Masque qui pourrait être inversé pour être blanc éventuellement, mais à ce stade, l'absence de masque le rend noir. Je vais annuler l'opération et vous montrer ce qu'il se passe sur la photo elle-même. En cliquant sur la loupe, je vois que le fichier est ici c'est bien un fichier qui est lié. Dès lors que je demande de créer un masque, je vois que le fichier est souligné. Cela indique bien, lorsqu'on regarde dans les calques, qu'il se passe quelque chose de particulier. Le souligné vous le retrouver soit parce que l'objet est écrêté et c'est bien le masque qui sert en terme de masque d'écrêtage, soit parce que le ficher est masqué et à ce moment-là, vous auriez bien un lien vers le masque lui-même. Le masque se situe dans la partie droite. Dans la partie gauche j'obtiens l'objet. Si je viens sur le masque lui-même, je m'aperçois qu'il n'y a rien. Le masque cache complètement l'image. Par contre, si je venais dessiner des objets ici et de couleur blanche, dans cette interface spécifique, filtrant uniquement les objets du masque, je vois bien que je fais réapparaître mon image. Le but va donc être de faire tout simplement un objet de couleur blanche certes, pour pouvoir faire apparaître l'image mais sur lequel je vais m'empresser de faire un dégradé. Au lieu de le mettre blanc, je vais lui demander de se mettre en couleur dégradé. Ce qu'on peut constater à ce moment-là, c'est que le dégradé que j'effectue est bien sur couvrant progressivement avec la couleur qu'il contient : du noir et du blanc. Là où il est noir l'image disparaît, là où il est blanc l'image apparaît. Je vais prendre l'outil dégradé pour lui demander de ne pas agir de cette façon mais de bien être noir jusqu'à cet endroit précis. Ainsi je pourrai faire disparaître l'image, mais l'inverse m'intéresse plus. La case ici me permet d'inverser le dégradé pour faire en sorte qu'effectivement mon image soit blanche. Puis progressivement, d'essayer ici avec le dégradé qui permet de faire une fusion. Si je clique sur ce bouton, je retrouve l'accès à tous mes objets dans ma palette de calques. Si je vois qu'un fichier est souligné, en le sélectionnant, je peux aller vérifier quel est le masque qui lui est associé. Pour cela il suffit de cliquer sur la partie droite. Dans ce cas, vous pouvez voir que je ne vois que le ou les objets qui sont positionnés en terme de masque. Cet objet est fait évidemment de noir et de blanc ce qui est tout à fait logique mais si c'était un objet en couleur, il jouerait également sur l'opacité. Pour ne voir que l'objet, vous pouvez le faire en faisant Alt+Clic. Vous voyez bien de quoi est composé le masque. Si vous vous amusiez à faire un objet qui soit non pas un dégradé mais un objet de couleur par exemple, ce que je vais pouvoir faire en intégrant ici cette couleur, on voit bien que la couleur n'est pas couleur mais niveau de gris. Elle intervient et je fais à nouveau Alt+Clic sur mon masque en tant que gestion de l'opacité par rapport à la densité de la valeur et non pas du tout par rapport à la couleur. Il suffit de travailler dans cette zone, et d'installer un objet dégradé ou plusieurs objets selon ce que vous voulez obtenir, pour obtenir cette fusion entre les deux photos. Maj+Clic sur le masque permet de le désactiver temporairement Maj à nouveau et il réapparaît.

L'essentiel d'Illustrator CC 2017

Prenez en main les fonctionnalités principales du logiciel de dessin vectoriel de référence. Créez un document, gérez vos espaces de travail, effectuez des sélections, etc.

7h42 (85 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :26 avr. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !