Créer un planning avec Excel 2016

Calculer le travail total des ressources de la planification

Testez gratuitement nos 1257 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Découvrez un exemple de petits calculs simples qui peuvent être effectués entre le tableau de ressources et la table de la planification. Il s'agit d'avoir quelques statistiques concernant les ressources.
04:33

Transcription

Je vais, exceptionnellement, comme dernier chapitre, parler de l’onglet « Ressource », parce que, effectivement, souvent, les gens me demandent : « Est-ce qu’il est possible, comme dans Microsoft Project, de savoir, par exemple, le nombre de tâches sur lesquelles est une ressource, le nombre d’heures totales de travail effectuées ou également l’avancement, entre guillemets, pondéré de la ressource sur l’ensemble du projet ? » Donc, oui, c’est possible, mais ça n’a rien à faire avec un cours de planification puisqu’ill s’agit d’utiliser simplement des fonctions Excel. Et pour ça, si vous vous référez au catalogue du site Web, vous verrez déjà qu’il y a toutes les fonctions et toutes les formations déjà adaptées à faire ce genre de calculs, mais, exceptionnellement, je vais vous faire quand même une petite démonstration de l’idée. Alors, si on s’inspire de Project, on a, par exemple, une colonne initiale -- bon, ça, il n’y a pas besoin de faire quoi que ce soit comme calcul, mais mettons, par exemple, quand même une ou deux des ressources qu’il y a dans le planning, donc, par exemple, il y a « Ceinture noire » qui est ici, donc on va le mettre, « Ceinture noire ». Il y a également, visiblement, une ressource qui s’appelle « Équipe », qui est donc une ressource générique, au même titre qu’on peut le faire dans Project. Et il y a une ressource qui s’appelle « Ceinture verte » aussi, on pourrait donc écrire leurs initiales. Ensuite, on va faire une colonne ici, qui va être le nombre de tâches, voilà, donc nombre de tâches, comme ceci, et puis, là, on y va. On va utiliser une fonction Excel qui est vraiment rudimentaire, donc on écrit, dans D2, « =nb.si », comme ceci, on ouvre la parenthèse ; la plage, on ne va pas se casser la tête, on va prendre toute la colonne L, et puis on fait un point-virgule. Et le critère de calcul, ça va être le nom de la ressource. Et si on ferme et on valide par Entrée, on voit que Vincent Isoz, Bill Gates et Steve Jobs travaillent sur zéro tâche. "Ceinture noire", "Équipe" et "Ceinture verte" ont donc un nombre de tâches effectivement calculés, donc, ça, c’est très chouette. Ensuite, on peut faire ici « Travail planifié ». Voilà, donc, après, évidemment, on peut monter en complexité, ça n'en finit pas les statistiques. Par exemple, Project, pour ceux qui ne connaîtraient pas ce logiciel, il a, si mes souvenirs sont bons, presque une centaine de colonnes rien que pour les ressources. Maintenant, au niveau du travail planifié, on peut tout à fait s’inspirer ici de « nb.si » en copiant, par exemple, cette formule « nb.si » puis en changeant le « nb » ici par une somme, voilà. Et puis, bien évidemment, on ne va pas travailler sur la colonne L, mais on va travailler sur la colonne qui contient le travail, comme ceci. Et on valide par Entrée. Voilà, j’ai mal enlevé un « DL », voilà. On aimerait ici, pour le coup, la somme des heures de travail de chacune des ressources, mais, comme vous pouvez le voir ici, dans le cas présent, il me dit que soi-disant c’est zéro, alors que, pourtant, j’ai bien fait un « SOMME.SI », plage, critère, somme plage, mais, au fait, ce n’est pas juste, parce que le « SOMME.SI » ne s’écrit pas comme le « nb.si », regardez, c’est la plage, non pas de ce qu’on veut sommer en premier, mais c’est la plage du critère. Donc, au fait, ce qu’il faudra faire, c’est, en premier, aller choisir, ici, la colonne des ressources, point-virgule, ensuite, effectivement, le critère, qui est en deuxième position, et ensuite, à la fin, donc je disais, la colonne qu’on veut sommer, donc on répète : « SOMME.SI », c’est le premier paramètre, la plage qui contient les choses qu’on veut contrôler, c’est-à-dire les ressources ; le deuxième, c’est les ressources elles-mêmes ; et le troisième c’est la plage que l’on veut sommer. Donc, comme vous pouvez le voir, ce n’est pas le même ordre que la fonction « nb.si ». Si maintenant je valide, j’ai, effectivement, là, le travail planifié. Donc voilà pour les petites fonctions simples, et puis on va faire, dans le prochain tutoriel, un dernier petit cas un peu plus compliqué puisqu’il va faire usage des fonctions matricielles, qui ont déjà aussi été traitées dans une des formations qui est disponible dans le catalogue.

Créer un planning avec Excel 2016

Abordez la planification et la création d'échéanciers dans Excel. Concevez un diagramme à barres avec les activités en cours, un visuel de hiérarchie de tâches et de phases, etc.

3h29 (33 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Logiciel :
Spécial abonnés
Date de parution :7 sept. 2016

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !