Les fondements de la langue française : La ponctuation

Examiner la fonction du point d'interrogation

Testez gratuitement nos 1300 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Le point d'interrogation vous est familier, mais beaucoup se trompent encore sur son usage. Quand doit-on l'employer ?
03:34

Transcription

Le point d'interrogation généralement ne pose pas trop de souci. Tout le monde sait où il faut en mettre. À peu près tout le monde, devrais-je dire, car je vois encore souvent quelques phrases interrogatives ponctuées d'un simple point. Il correspond à une intonation interrogative à l'oral. La plupart du temps, il se place à la fin d'une phrase interrogative directe, c'est-à-dire que quand toute votre phrase est une question posée à votre lecteur, vous devez l'achever avec ce fameux point d'interrogation. Exemple : « Pouvez-vous me donner le chiffre d'affaires de votre société ? » Ne pas le mettre est une faute même si l'inversion du sujet à elle seule peut prouver qu'on a bien affaire à une question. S'il n'y a pas l'inversion sujet-verbe, « Vous pouvez me donner le chiffre d'affaires de votre société ? », le point d'interrogation est indispensable pour en faire une phrase interrogative et indiquer l'intonation adéquate. Quelquefois, la phrase interrogative est suivie de ce que l'on appelle une incise, c'est-à-dire une autre proposition qui spécifie qu'il s'agit là d'un discours rapporté. « Votre planning est-il à jour ? a demandé le directeur. » Là, le point d'interrogation n’intervient pas à la toute fin, mais après jour, c'est-à-dire à la fin de la proposition principale qui forme question. Ce qui termine l'incise après le mot directeur dans notre cas c'est un simple point qui clôt d'ailleurs l'ensemble de la phrase. Là, le point d'interrogation n'équivaut pas à une pause longue comme le point, mais plutôt à une pause courte comme la virgule. L'erreur la plus répandue, et malheureusement j'observe de plus en plus de cas, consiste à mettre un point d'interrogation, au motif qu'on a bien une question, à la fin d'une phrase interrogative cette fois indirecte. Par exemple : « Il se demande pourquoi il a commis cette erreur ? » Non, la phrase interrogative indirecte, celle qui commence par une proposition principale du type « Elle se demande » ou « Je m'interroge », etc., et qui enchaîne par une subordonnée complétitive introduite par la conjonction si ou un terme interrogatif doit impérativement se conclure par un point et non un point d'interrogation. D'ailleurs, ceux qui font l'erreur se trompent aussi largement dans la construction syntaxique et font une sorte de mélange. « Je me demande qu'est-ce qu'elles disent ? » au lieu de « Je me demande ce qu'elles disent. » Je vais aller assez vite sur des usages assez marginaux du point d'interrogation, mais qu'il est bon de connaître. Vous pouvez l'utiliser pour remplacer une date ignorée. Par exemple, si vous ne savez pas quand un auteur est né et que vous n'avez que l'année de sa mort, vous pouvez écrire : « Marc M. (?-1814) ». Vous pouvez aussi l'utiliser entre parenthèses pour signifier que vous avez un doute sur la véracité d'une information, quand vous n'êtes pas en mesure de certifier la parfaite authenticité de propos restitués. Par exemple : « Selon untel, il a parcouru 40 km en 1 h 02 (?) ce jour-là. » ou bien quand vous estimez qu'il manquerait à la phrase un ou plusieurs éléments, en note de bas de page, par exemple, pour être compréhensible, « Il a mistouflé (?) ses enfants. », là le verbe mistoufler, patois ou néologisme mériterait évidemment une définition. En conclusion, faites donc attention à la construction de votre phrase au moment de choisir votre ponctuation. Les textes professionnels comportent finalement assez peu de points d'interrogation. Ces derniers se limitent aux questions directes, souvent des questions oratoires.

Les fondements de la langue française : La ponctuation

Maîtrisez la ponctuation en français, essentielle pour structurer la phrase et contribuer à la compréhension de votre message. Respectez ainsi les standards établis.

1h37 (28 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 
Spécial abonnés
Date de parution :30 janv. 2017

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !