Déjouer les principaux pièges de la langue française

Éviter des erreurs après la tournure « C'est toi qui/c'est moi qui »

TESTEZ LINKEDIN LEARNING GRATUITEMENT ET SANS ENGAGEMENT

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Ces tournures utilisées à l'oral peuvent être sources d'erreurs. Cette vidéo explique comment procéder et donne une astuce pour éviter de se tromper.
02:07

Transcription

C'est moi qui va chercher le pain, voilà ce que peut dire spontanément un jeune enfant avant qu'on le corrige : c'est moi qui vais chercher le pain. Et croyez-moi, il n'y a pas que les enfants qui sont tentés de mettre la troisième personne du singulier systématiquement derrière le pronom qui. Pourquoi ? Parce que cette forme de conjugaison est la plus courante, celle qu'on entend le plus, notamment après un qui. Donc notre oreille, étant habituée à cette construction, nous invite à la restituer à chaque fois. Si on jette un coup d'oeil de grammairien à ces formules, on constate quoi ? Que c'est une tournure avec deux pronoms. Le premier, toi, moi, est la forme tonique d'un pronom personnel, respectivement deuxième et première personne du singulier, il est là pour insister sur cette personne. Le second, qui, est un pronom relatif sujet. Il introduit une proposition subordonnée relative. Le verbe, dans cette subordonnée, peut donc se conjuguer avec le mot auquel le qui se rapporte, c'est-à-dire son antécédent, en l'occurrence le pronom personnel toi ou moi, tu ou je. Plus clairement et concrètement, pensez toujours à accorder le verbe à la bonne personne. Et pour cela, ayez le réflexe de voir le mot qui précède immédiatement le qui. C'est ma femme qui a lavé mes affaires. Qui a lavé mes affaires ? Ma femme, elle, troisième personne du singulier. Ce n'est pas moi qui ai parlé de lui. Qui a parlé de lui ? Pas moi, je, première personne du singulier. Et ne vous avisez pas d'écrire cette forme de l'auxilliaire avoir comme s'il s'agissait d'être, est (e s t). Si vous avez un doute sur la construction, si vous vous demandez à quelle personne conjuguer le verbe qui suit, je vous suggère de mettre cette tournure au pluriel, avec nous ou vous. Là, on entend distinctement la terminaison. Par exemple, remplacez C'est moi qui fais par C'est nous qui faisons. Okay, je vois, dans le second cas, que j'accorde faire comme avec nous. Donc dans le premier cas, je dois l'accorder comme avec je. Voilà, j'espère que vous avez bien compris maintenant. Alors, bonne chance.

Déjouer les principaux pièges de la langue française

Découvrez les principaux pièges de la langue française les plus couramment rencontrés et déjouez-les grâce aux astuces et conseils proposés dans cette formation.

1h18 (39 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !