Lightroom et Photoshop CC : Gestion et traitement des images

Effectuer les réglages de base sur l'histogramme

Testez gratuitement nos 1304 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
C'est parti pour le développement et l'interprétation des images ! Le développement concerne le format RAW. Le format JPEG peut également être réinterprété, dans une certaine mesure, dans les réglages de base.
06:59

Transcription

On est parti pour le développement des images. Alors il va se faire bien évidemment avec une vision sur l'histogramme. Cela nous permettre de voir jusqu'où on va des ombres et des lumières donc je vais analyser chacune de mes images en ayant en permanence l’œil sur l'histogramme. Je viens dans la partie développement, dans le module de développement où l'histogramme va être actif, cela va être pratique car je vais pouvoir cliquer et glisser. Par exemple sur ces images, qui ne sont pas vraiment élégantes, on va commencer par voir le problème que l'on a, de température de couleur. Et je peux prendre la pipette, souvent je la prends avec le raccourci clavier W comme white balance, et je peux donc venir sur l'image et j'anticipe, et je vois d'ailleurs dans la zone de navigation, j'anticipe selon l'endroit où je mets la pipette le résultat que j'obtiendrai. Ça me permet de pas trop me tromper effectivement en venant déterminer le point gris. Donc la pipette c'est souvent la balance des blancs, le premier point réalisé. Attention on peut changer les températures de couleur comme sur l'appareil photo quand on est sur un fichier RAW, et bien sûr c'est tout autre chose quand on est sur un fichier JPEG. Une chose intéressante, quand je travaille sur des images, si celle à-côté est identique, avec la touche fléchée je viens dessus, et je dis, précédent, cela reprend rigoureusement le même réglage c'est évidemment très pratique pour gagner du temps. Là je vais en reculant, en avançant ce sera pareil, précédent cela veut dire la dernière image visitée. Je vous parlais du JPEG je cherche dans ma bibliothèque une image JPEG, je vais chercher plus haut par exemple ou, tiens, pour être sûr je vais aller dans les métadonnées dire, ce qui m'intéresse, c'est le type de photo et je veux des fichiers JPEG. Là je n'ai bien sous la main que des fichiers JPEG à traiter. Si je viens chercher un fichier comme celui-ci, et que je veux jouer sur la balance des blancs, tourne dans mon module de développement je vois bien que la balance est telle quel ou automatique, ou personnalisée, ça veut dire que j'aurais été la personnaliser soit en bougeant mon curseur, soit en prenant ma pipette et en venant travailler sur l'image. Là c'est pareil il faut être sûr d'avoir quelque chose d neutre dans l'image pour le faire, et quoi qu'il en soit aussi, si on s'est trompé au niveau de la prise de vue, ce sera beaucoup plus difficile de récupérer une image que je ne l'ai fait tout à l'heure sur une image précédente. Alors comme c'est intéressant de traiter du RAW, on va rester sur le RAW, ou alors est-ce qu'on continue sur le JPEG ? On va continuer sur le JPEG pour voir qu'effectivement, mis à part ce problème de balance des blancs on va pouvoir commencer à travailler les images très facilement aussi. Je commence par celle-ci, la première image de mon domaine de la Réunion. D'ailleurs elle est filtrée plus exactement, en demandant ici « sans », je vais dire je veux voir toutes les images faites à la Réunion. Je peux aller directement dans le dossier Réunion pour visualiser les images. Ici, aucune n'a été réglée. C'est facile de le voir, puisque le petit badge qui va arriver quand je vais prendre une image et la régler ou éventuellement la recadrer va apparaître aussitôt si je regarde bien. Effectivement, cette image a été recadrée et a été réglée avec le +/- et je n'ai ça nulle part. Signe donc que je démarre bien mon travail. On commence, je vais tout de suite demander dans le menu de développement de la réinitialiser, et je vais commencer à travailler mon image en regardant mon histogramme. Ici, je vois bien qu'il ne va pas jusqu'au noir. Alors je peux agir directement sur l'histogramme, ce qui me fait souvent gagner du temps, autrement je peux le faire directement au niveau des curseurs. Le curseur d'exposition se manipule de gauche à droite, mais ce que j'aime bien aussi des fois c'est de mettre un simple survol dessus et de jouer avec les touches fléchées qui permettent plus facilement de doser les choses. Donc je cherche l'exposition qui me convient le mieux, peut-être légèrement sous-exposée par exemple ici, d'un peu plus d'un tiers de diaphragme. Pour le remettre à zéro c'est facile, un double clic. Je reviens dessus et là je redescends, pour effectivement l'amener sur le survol et descendre d'un tiers de diaphragme. Voilà le premier réglage que j'ai fait, on voit l'incidence sur l'histogramme mais je peux évidemment jouer là-dessus également en cliquant et en glissant. Si je viens prendre cette valeur là et la ramener ici, on voit qu'on renforce les zones sombres. Si au contraire je viens de l'autre côté, et que je les amène par ici je ramène des lumières plus blanches. On voit qu'on dénature, qu'on change vraiment l'image ici. Pour voir, c'est pas compliqué avant/après ça rend service, mais je trouve ça petit. Donc on peut zoomer certes, mais alors on voit sur le détail. Ce que j'aime bien aussi c'est de le regarder sur l'image en faisant majuscule+S, avant/après. Là c'est avant, là c'est après le réglage. Est-ce que ça me plaît mieux ou non, est-ce que ça reflète ce que j'ai ressenti au moment où j'ai fait la photo, c'est ça qui est important aussi. C'est vraiment de se faire plaisir, et de faire des images qui soient le reflet de ce qu'on a vraiment ressenti. Donc on va continuer à la développer éventuellement en descendant derrière. J'ai vu l'exposition, on pourra jouer sur le contraste. Effectivement, il sera intéressant de voir qu'en augmentant le contraste je vais écarter l'histogramme en faisant en sorte que les points aillent plus vers le noir et vers le blanc ou au contraire les rapprocher pour avoir une image plus grise. Alors moi ici j'aime bien lui donner un peu plus de contraste je trouve que ça donne un peu plus de pêche à l'image. Ici, j'ai réglé mon image avec des hautes lumières que j'ai forcées mais en fait je l'ai fait tout à l'heure en glissant directement sur l'histogramme. On peut jouer sur les blancs et les noirs aussi, je n'ai pas de noir profond, on peut le faire en prenant ce curseur en venant dans la zone noire ici, et en le rapprochant dans l'histogramme jusqu'au point ici où je vais retrouver quelque chose de plus sombre. Si je regarde dans le détail, je vois que les personnages sont visibles, majuscule+S me permet de voir le avant et le après. J'ai beaucoup retiré le côté laiteux redonnant plus de pêche à l'image. Je repars en arrière, majuscule+S également et bien oui c'est définitif, cette image me plaît mieux. Je passe donc à la suivante. C'est un peu le même esprit, je peux peut-être tester le « précédent ». Non, là c'est trop fort, ça ne va pas le faire. J'annule, ou éventuellement je peux aussi repartir de ce que j'ai fait en disant « là oui j'ai été trop fort sur certaines choses » les ombres sont trop marquées, je demande donc de les déboucher, mais il ne faut pas exagérer. Je vois que les lumières sont aussi trop écartées alors là la [inaudible] de contraste était sûrement pas les bienvenues dans cette partie là. Je peux ramener ici un peu plus la matière pour reprendre le côté brouillard aussi de l'image. Je reviens en arrière, en avant, finalement cela me convient on est relativement proche l'une de l'autre. Voilà ce qu'on va pouvoir rapidement dans une première image et puis bien sûr, jouer éventuellement sur la notion de vibrance ou de saturation pour jouer sur le comportement en terme de couleur plus ou moins vive. Voilà donc deux développements mais on va continuer bien sûr notre travail de développement sur les différentes images.

Lightroom et Photoshop CC : Gestion et traitement des images

Passionnés d’images, tirez parti de l'utilisation conjointe de Photoshop et Lightroom lors du traitement de vos images ! Importez, classez et retouchez efficacement vos photos.

3h04 (32 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !