Les fondements du design de produit : Le croquis de conception

Dessiner des ombres

Testez gratuitement nos 1324 formations

pendant 10 jours !

Tester maintenant Afficher tous les abonnements
Constatez que l'utilisation des ombres, même simplifiée, fait partie intégrante du dessin de design de produit.
08:16

Transcription

Un passage obligé pour l’expression des volumes, c’est de travailler avec les ombres. Alors pour faire comprendre la question des ombres, je vais faire d’abord une petite expression très simple, et puis ensuite on essaiera de l’étudier de manière un peu plus approfondie. Imaginez une boîte tout à fait esquissée, simple parallélogramme, et que l’on veut éclairer avec les ombres. Alors la perspective n’est pas excellente mais le sujet c’est la question de l’ombre. Et on suppose que la lumière vient sur un côté comme ceci. Donc on aura une face très éclairée, une face un peu moins éclairée, et une face franchement à l’ombre. Il faut distinguer les trois niveaux. Mais pour l’instant on va simplement, alors vous voyez on aura d’abord une face à l’ombre, et puis on aura ce qu’on appelle « l’ombre portée » que je trace rapidement ici, que je peux exprimer comme ça. Vous voyez on a deux, première observation, deux catégories d’ombres : ce qu’on appelle l’ombre propre c'est-à-dire la partie de l’objet qui n’est pas éclairée, et l’ombre portée c’est la partie du contexte qui est privée de lumière par l’objet. En général on fait l’ombre portée plus forte, et voire même, dans ce type de dessin, on se permet de faire des ombres très accentuées. Vous voyez on peut faire des ombres pratiquement noires pour faire ressortir caricaturalement la surface, la valeur de l’objet. Donc on n’est pas dans une situation d'ombre réaliste, mais en fait dans la réalité, on s’aperçoit souvent que l’ombre portée peut être nettement plus forte que l’ombre propre. Ça détache l’objet, disons, assez fortement. Donc pour pouvoir faire ce type de dessin, il faut comprendre finalement quel est le fonctionnement de l’ombre. Et pour comprendre le fonctionnement de l’ombre, le mieux c’est de procéder au petit schéma que je vais vous indiquer. Imaginez un petit poteau, planté dans le sol, vous voyez, avec la lumière qui vient d’une certaine direction, que vous pouvez penser régler quand je fais un schéma comme ça en disant que lumière vient de côté. En fait le schéma ne suffit pas parce que vous voyez, la pointe de la flèche c’est le sol, l’ombre va être ici. Mais si en fait la flèche est plus longue, avec la même direction ici, vous aurez une ombre comme ça. Donc pour situer un éclairage, il faut que vous ayez défini une sorte de petit triangle, alors ce sera toujours un peu le même, ce n’est pas un gros problème, qui donne à la fois une hauteur, une direction et un point d’impact, si on veut, de manière voilà, ici l'ombre est comme ça. Mais vous voyez que je pourrais très bien avoir la même direction et faire une ombre plus longue comme ça ici, ou en tout cas plus proche de l’horizontale. Dans la plupart des cas, vous ferez des objets qui vont être orientés, vous voyez, de cette façon-là. Et donc l’ombre vous la ferez, la direction de la lumière, à peu près parallèle à l’horizon. Alors parallèle à l’horizon ça fait un peu caricatural, donc on peut faire un peu moins. Mais vous voyez, en général ce sera comme ça, cette direction-là. Et puis on évite de faire des ombres trop longues. Donc on a une lumière qui descend assez fortement comme ça. Et voilà comment ça se passe. Alors, le tracé géométrique de l’ombre, eh bien vous voyez, il faut imaginer à chaque fois ce petit triangle, faire des parallèles comme ça. Là vous aurez donc l’ombre ici de la verticale qui est là. Là vous aurez l’ombre de l’horizontale qui est là. Ici vous aurez l’ombre de la verticale mais en fait elle va être masquée par l’ombre de l’horizontale suivante. Vous voyez ça va faire comme ça. Donc exercez-vous à simplement construire les ombres d’une simple boîte, en faisant cette petite construction. Et puis après, en général vous n’aurez pas des ombres, vous aurez des objets plus compliqués que ça mais vous n’aurez pas à faire les ombres de manière très précise. C’est plus une évocation, disons qu’il est bon de connaître à peu près les principes vraiment généraux. Alors après avoir vu la simple géométrie de l’ombre, il est bon d’avoir un petit système de référence pour équilibrer les différents niveaux d’éclairage et donner un caractère un petit peu réaliste à l’objet. Donc là j’ai préparé une forme qu’on va éclairer de la même façon. Donc on peut faire déjà le tracé schématique de l’ombre. Vous voyez comment on l’obtient, voyez que je ne fais pas un grand effort de construction. Les traits qui sont là, si vous avez une perspective accentuée, bah ils sont dans la perspective. Donc ils sont comme des lignes qui seraient parallèles de l’objet. Donc ici on aura l’ombre portée. Alors on peut déjà la faire comme ça parce qu’on va en fait la renforcer ensuite. On a ici une face qui est dans l’ombre propre. Donc elle est dans l’ombre. Alors je fais ça rapidement, c’est pour vous montrer les principes d’éclairage. Et là on a deux faces qui sont toutes les deux dans la lumière, mais en fait une qui est légèrement moins éclairée que l’autre. En général, on considère que la lumière elle est maximale sur la surface supérieure. Alors, c’est une convention encore. Ça peut être différent, mais c’est un principe qui n’est pas mauvais. Donc pour faire ressortir la valeur du blanc ou de la luminosité maximale qui est au-dessus, vous voyez on peut mettre un peu de gris, dans la surface qui est ici, qui est éclairée, mais moins éclairée que la surface du dessus. Et pour faire encore ressortir cela, on peut imaginer de faire un fond de telle manière à ce qu’on ait vraiment la surface supérieure qui va ressortir, vous allez voir. Vous voyez, fortement éclairée comme ça. Alors bien sûr ça c’est une ébauche parce qu’en fait on va renforcer l’ombre de cette partie-là, pour qu’elle apparaisse clairement comme une ombre. Alors que les autres peuvent laisser un petit peu planer, vous voyez, l’idée que c’est quand même éclairé. Bien sûr, on va faire dans des dessins plus élaborés des dégradés. C'est-à-dire qu’à proximité de la lumière, l’ombre sera plus forte. Vous voyez qu’ici on n’a presque pas de différence avec le fond. Donc si on veut contraster un petit peu le fond, on peut renforcer localement, si on fait un fond, et pour faire ressortir la partie de devant qui est lumineuse. En général, on évite d’avoir des effets de rapprochement comme ça. Et forcément dans ce contexte, on va forcer la valeur de l’ombre portée. Et vous voyez qu’on a un effet d’éclairage assez intense. Ici, je devrais renforcer ici. Le contraste maximal est ici, à l’endroit où l’ombre est petite et en même temps proche et forte. Mais par ce procédé vous voyez que vous faites bien ressortir les différentes parties de l’objet et leur différence d’éclairage. C’est une manière pas mauvaise de résumer un système d’éclairage simple bien sûr, unidirectionnel, mais qui fait bien ressortir la valeur d’une boîte.

Les fondements du design de produit : Le croquis de conception

Réalisez des croquis d'objets industriels. Découvrez le contrôle des volumes, la perspective élémentaire, la technique graphique d'esquisse, les possibilités de rendu, etc.

2h57 (37 vidéos)
Aucun commentaire n´est disponible actuellement
 

Votre formation est disponible en ligne avec option de téléchargement. Bonne nouvelle : vous ne devez pas choisir entre les deux. Dès que vous achetez une formation, vous disposez des deux options de consultation !

Le téléchargement vous permet de consulter la formation hors ligne et offre une interface plus conviviale. Si vous travaillez sur différents ordinateurs ou que vous ne voulez pas regarder la formation en une seule fois, connectez-vous sur cette page pour consulter en ligne les vidéos de la formation. Nous vous souhaitons un excellent apprentissage avec cette formation vidéo.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions !